[Radio] Retour sur les WWFGIII à New Orleans

Les Women’s World Football Games III sont un camp ouvert aux joueuses (ou novices curieuses) du monde entier dans un cadre fantastique. Cette édition se déroulait chez les New Orleans Saints l’équipe NFL de Louisiane. 224 joueuses de 17 pays différents se sont entrainées du 1er au 6 mars.

Sylvie Aïbeche, participante française, revient sur cette expérience hors du commun à l’antenne de Radiossa. On y parle du stage, du niveau international, de l’évolution mondiale du football américain féminin.

On évoque ensuite l’état actuel du Challenge National Féminin à la suite de la deuxième journée.

Merci de nouveau à Radiossa pour l’invitation ! Voici le lien de l’émission du 21 mars 2016. 

 

 

Challenge, 1ère journée : Vikings 28 – 0 Géant

Le dimanche 31 janvier, sous une fine pluie et un terrain gras, les Vikings de Villeneuve d’Asq accueillait le Géant de Souffelweyersheim pour le compte de la première journée de ce Challenge 2016. Les alsaciennes jouaient là leur tout premier match de football américain depuis la création de l’équipe durant l’intersaison.  Les Vikings, elles, allaient chercher leur première victoire depuis la création de la section en 2012.

Le Géant part en attaque sur le premier drive. Il y a de l’espace et ça avance mais les blocs ne sont pas encore au point. De fait, l’attaque alsacienne rend la balle aux nordistes qui concrétisent après seulement quelques jeux en marquant le premier TD du match. Efficaces, elles enchaînent avec deux autres touchdowns avant la pause. Les deux équipes rentrent aux vestiaires sur le score de 19 – 0.

De retour sur le terrain, quelques ajustements de la défense alsacienne freinent les Vikings qui ne creusent l’écart que d’un seul TD supplémentaire non transformé. Malgré ce bel effort des visiteuses, leur attaque manque encore d’expérience et de fluidité et ne parvient pas à  inverser la tendance. Les Vikings restent solides et le match se fini sur le score de 28-0. Les nordistes ont su capitaliser sur leur expérience et remportent leur première victoire ! Les joueuses du Géant découvraient, quant à elles, les joies du terrain mais aussi les difficultés de la gestion du mental. À elle de se libérer lors du prochain match pour jouer de façon plus détendue et construire leur attaque. Le challenge se jouant sans matchs retour, il faudra attendre la saison prochaine pour vivre une éventuelle revanche !

Course Vikings #36
Course Vikings #36

Suite à cette rencontre, 3 joueuses de chaque équipe ont accepté de revenir sur leur experience. C’est toujours un plaisir de revivre ces moments au travers de leurs yeux.

  • Clémentine Bochu, Wide receiver et Linebacker, Vikings
  • Louisa Badaoui, Quarterback, Vikings
  • Maéva, Running back, Le Géant
  • Cécile Lécutiez, Guard, Vikings
  • Sarah, OL/DL, Le Géant
  • Sybille, Tight End, Le Géant

Dans quel état d’esprit as-tu abordé, puis vécu ce premier match ?

Cécile (Vikings) : J’étais super nerveuse car ce match était mon premier en tant que joueuse et aussi le premier de la saison. Mes co-équipières sont vraiment géniales car elles m’ont aidé à entrer dans le match sans trop de pression. Une fois les crampons et l’équipement mis, le stress monte un peu mais je savais que je ne pouvais pas faire marche arrière.

Clémentine (Vikings) : Excitée, j’étais impatiente et prête à en découdre. Il n’y a pas beaucoup de rencontre chez les féminines c’est pourquoi je suis toujours contente, motivée et déterminée. De plus, nous affrontions une nouvelle équipe : le Géant de Souffelweyersheim. J’étais donc curieuse de les rencontrer et de voir ce que cela donnerait sur le terrain.

Louisa (Vikings) : J’ai commencé le foot us l’année dernière mais suite à une blessure je n’ai pas pu jouer les matchs à 100%, c’est donc déçue que j’ai terminé cette saison et encore plus motivée que j’ai commencé la nouvelle. Ce match était le premier de la saison, on l’attendait depuis la reprise des entraînements au mois d’août. Pendant les quelques jours d’avant match le stress a commencé à s’installer, j’avais terriblement hâte d’y être et en même temps j’appréhendais beaucoup. Je ne connaissais pas du tout nos adversaires mais je voulais à tout prix que mon équipe gagne ce match.  Le stress qui m’envahissait à l’approche du match m’a abandonné dés mon arrivée sur le terrain. Là, je ne ressentais plus que l’envie de jouer, de me faire plaisir et surtout de gagner. Dés le début du match j’essaie d’être à fond dans tout ce que je fais, toutes les actions comptent. On commence en défense je me mets donc la pression pour réussir chaque plaquage. L’équipe adverse ne parvient pas à avancer ce qui me procure une immense fierté, sur le terrain je ne peux m’empêcher de crier ma joie dés qu’on parvient à stopper les adversaires. Les drives se suivent et se ressemblent jusqu’au coup de sifflet final où je ressens enfin le bonheur et la satisfaction de notre première victoire historique !

Maéva (Le Géant) : Au début, je pense qu’on était toutes assez stressées pour notre tout premier match. Car il ne faut pas l’oublier, l’équipe féminine du Géant à était créée l’été dernier donc plusieurs d’entre nous ne savaient pas à quoi s’attendre réellement. Mais malgré cette angoisse nous étions toutes plus motivées que jamais. Nous avons dû apprendre à trouver nos repères lors d’un match, ce qui nous a coûté quelques TDs. Ce match était un vrai ascenseur émotionnel : de la colère, de la déception, de la contrariété, de la joie (lorsque l’une d’entre nous faisait une belle action). Mais surtout de la fierté ! Nous n’avons rien lâché, on a tout donné jusqu’au dernier coup de sifflet et nous avons gardé la motivation malgré la défaite.

Sarah (Le Géant) : Premier match, premier sport d’équipe et première compétition ! Morte de trouille et bouffée par le stress ! Je tentais de me remémorer mes actions et ce que j’avais à faire mais littéralement je me liquéfiais. Première balle, tout va trèèèèès vite et je foire mes actions. Mon adversaire me file à chaque fois entre les doigts mais le stress s’en est allé, l’adrénaline est bien là, je kiffe ! En seconde mi de temps, physiquement je suis morte mais je ne lâche pas, je tente à chaque action d’être plus rapide et je sens que ça paie.

Sybille (Le Géant) : Beaucoup de stress pour ma part, je savais déjà à peu près à quoi m’attendre, je savais que c’est notre première saison, que les autres équipes ont une ou plusieurs saisons d’avance sur nous et qu’il n’y a pas du tout les mêmes gabarits dans les équipes. Mais ce qui surpassait le stress c’était clairement l’enthousiasme, et la joie de nous voir partir pour le match alors que quelques mois plus tôt on ne savait même pas si on pourrait s’inscrire en compétition. Et il y avait aussi une part d’anxiété, parce que oui être Tight End et faire 65 kilos toute mouillée ça fait peur et je savais que physiquement je n’étais pas au top sachant vu que j’avais arrêté ma préparation physique. Mais la team a fait un énorme travail en deuxième mi-temps, je n’ai pas brillé, mais je n’ai pas abandonné, de l’intérieur, le match était moralement fatiguant, vraiment, nos nerfs étaient à vif et on devait composer avec ça. Mais au final no regrets.

Plaquage Géant
Plaquage Géant #27

Quelles leçon(s) as-tu pu tirer de ce match ?

Cécile (Vikings) : Je pensais avoir oublié tout ce qu’on avait travaillé pendant les trainings depuis septembre. J’ai commencé sur une special team. Je ne me suis pas posée de questions. Le ballon est parti. Le stress a laissé place à la confiance. En 1ere période, j’ai eu le temps d’observer mes coéquipières, d’analyser les actions relatives à mon poste de jeu et de remettre en place ce qu’on a bossé toutes ensemble. En 2nde période, je suis rentrée sur le terrain sur plusieurs drive. Tout s’est fait naturellement. C’était vraiment un bon moment.

Clémentine (Vikings) : Ce match s’est conclu par notre première victoire sur un score de 28-00. Un match qui, globalement, fut positif pour notre part : nous avons fait un bon travail en défense, nous n’avons que très peu de fois été en danger. Cette année, nous avons recruté de nouvelles joueuses, qui sont venues renforcer notre D-line. Un gros travail de leur part a été fait et ça s’est ressenti lors de la rencontre, nos adversaires avaient vraiment du mal à avancer, surtout lors de courses intérieures. Concernant l’attaque, ce n’était pas facile d’avancer et jouer car le terrain était gorgé d’eau, nous nous enfoncions facilement de 10cm à chaque pas. Épuisant ! Mais nous avons réalisé un jeu plutôt satisfaisant avec 4 TD mis : 3 sur des courses extérieures de Mathilde Broutin et 1 sur passe de ma part. Dans l’ensemble nous avons réussi à dérouler les jeux que l’on souhaitait faire mais nous avons fait pas mal de fautes, principalement des fumbles, qui nous ont clairement fait défaut. C’est vraiment une chose sur laquelle il faut que l’on travaille pour empêcher de donner le ballon bêtement à nos adversaires car je pense que lors de notre prochain match contre les Molosses d’Asnière-sur-Seine, ces pertes de balle nous desserviront et seront extrêmement décisives.

Maéva (Le Géant) : Grâce à ce match nous avons pu nous rendre compte de nos erreurs et nous allons tout faire pour progresser pour le prochain match . Il faut dire que ça n’a pas été facile, certaines filles n’avaient que très peu d’entraînement dans les jambes, d’autres étaient très stressées et puis nos coachs débutent aussi en tant qu’entraîneurs donc ils ont pu également apprendre de leur erreurs. D’ailleurs on les remercie car ils sont présent pour chacune de nous et font tout pour nous pousser au meilleur de nous même. Nous n’avons pas la prétention de gagner nos prochains matchs, mais ce qui est sûr, c’est que nous allons continuer à travailler et de donner tout ce qu’on peut sur le terrain en gardant notre motivation et notre cohésion d’équipe. Car il faut le dire, ce match nous a soudé encore plus qu’avant.

Sarah (Le Géant) : Que si nos entraineurs nous incitent à faire de la prépa physique c’est pas pour faire joli. J’ai senti des lacunes : manque d’explosivité et de force, alors on va y remédier. Les conditions de match changent énormément de choses émotionelement alors on va forger le mental de toutes afin d’être une équipe avec plus de cohésion et de discipline. Surtout : mon dieu que c’est bon, sur le terrain tout prend sens et tu sais à ce moment là si ce sport est fait pour toi ou pas !

Sybille (Le Géant) : Ce que j’ai vraiment retenu et qui est magique, c’est que malgré les choses en dehors du terrain, et bien dessus, on est soudée, on se serre les coudes, on joue pour les autres. C’est un gros esprit d’équipe qui nous unies toutes. Le reste passe en second plan et fait partie de la préparation physique et mentale à côté des entrainements, parce que je n’ai pas envie de me faire rouler dessus et être Tight End c’est la vie, c’est hybride, entre ligne et receveur et j’aime ça.

Course Géant
Course Géant

Qu’attends-tu du prochain match ?

Cécile (Vikings) : Ce premier match donne le coup d’envoi d’une saison où on ne lâchera rien. Il y a beaucoup de travail mais notre motivation va nous aider à progresser toutes ensemble. Ayant commencé en septembre, j’ai encore beaucoup de travail à fournir pour rattraper mes co-équipières qui sont plus anciennes. Mais globalement, nous avons un bon collectif ce qui permet de progresser assez vite.

Clémentine (Vikings) : J’attends pour ce prochain match que l’on soit beaucoup plus agressive, que ce soit en attaque ou en défense, car le niveau de nos adversaires sera meilleur. Nous avons déjà joué contre les Molosses la saison dernière et ça c’était conclu par une lourde défaite de notre côté. Je souhaite vraiment que cette fois-ci nous nous donnions à 200%, pour ne rien regretter à la fin de la rencontre. Nous avons les moyens de les battre, il nous faudra jouer intelligemment et avec intensité. J’ai la rage, je suis pressée d’y être. Je veux qu’on donne tout et qu’on joue en nous faisant plaisir. Si ce point là est fait alors l’objectif sera rempli quelque soit le score final.

Louisa (Vikings) : Ce premier match a annoncé le début de la saison et celle-ci ne pouvait pas mieux commencer. Cela dit, rien n’est encore joué, le 5 mars nous recevons les Molosses d’Asnières, championnes de France en titre et mon objectif est bien entendu de les battre. Pour cela, le stress n’a pas sa place, juste de l’entraînement et de l’envie !

Maeva (Le Géant) : La défaite était certes présente, mais plus que tout, nous sommes fières. Ce match a soudé l’équipe plus que jamais, et nous a permis de comprendre les erreurs que nous devons corriger, il nous donne l’occasion d’évoluer et de se préparer au mieux pour le prochain match. Nous sommes conscientes que cette année est notre première saison, ça ne sera pas facile pour nous, pourtant, nous allons donner le meilleur de nous-même et nous continuerons à progresser, match après match.

Sarah (Le Géant) : Montrer de quoi on est capable!

Sybille (Le Géant) : Pour le prochain match… faire de notre mieux, garder l’esprit d’équipe, apprendre des erreurs du premier match et être plus performantes. En bref, faire mieux.

Kick-off Vikings
Kick-off Vikings

Un mot pour conclure ?

Cécile (Vikings) : J’espère que cette première victoire sera la première d’une longue série !

Sybille (Le Géant) : Je tiens à féliciter les Vikings, je pense que les filles sont d’accord avec moi, elles se sont bien battues et méritent cette victoire, je suis contente pour elle. Un grand merci au président de notre club Sylvestre Broggi et au Head coach du Géant Gilles Goettmann de nous avoir suivis jusqu’à Villeneuve-d’Ascq après le match de leur équipe N3 le samedi soir. Un super merci aussi pour les supporters qui sont venues pour nous encourager et qui ont pris des jolies photos de nous pleines de boue. Un Big Up à la team bien sûr, parce qu’ils ont été géniaux, la team inclus nos entraineurs qui débutent dans ce domaine aussi. Et enfin pour finir, keep growing girls, ce qu’on fait est génial, rendons cela magique !

Maéva (Le Géant) : Je te tenais à féliciter les Vikings qui ce sont bien battues, à féliciter nos coach et à remercier les personnes qui ont suivi notre match et qui continuent à nous encourager malgré tout. Voir qu’après une défaite toutes les filles sont encore plus motivées qu’avant ça fait vraiment plaisir. En espérant que le Football Américain Féminin continue à se développer car c’est vraiment un sport au top !

Sarah (Le Géant) : Bravo les Vikings et à bientôt sur le terrain ! Merci les coachs, merci à mes coéquipières, merci aux supporters, merci aux 30cm de boue sous nos pieds et merci à toutes les personnes qui gravitent autour du football américain féminin et qui font que ce sport puisse exister en France !

Congrats ladies !
Congrats ladies !

Félicitations à toutes les joueuses pour ce premier match ! Il fut historique à tous points de vue car il consacre la première victoire des Vikings et la première rencontre féminine du Géant ! Many more to come…

Merci beaucoup aux filles pour leur retours sur ce match et leur disponibilité !

Crédit photo : Thiérry Loustouret. Découvrez son album avec plus de photos de ce match !

Sylvie Aïbeche

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Challenge, 1ère journée : Flash 0 – 18 Dragons

Le Flash de la Courneuve recevait les Dragons de Paris le 30 janvier au soir, en ouverture du challenge national pour la Conférence Nord. Il s’agissait là du premier match de compétition pour les deux équipes constituées toutes deux de rookies en majorité.

Les deux attaques mettent du temps à trouver leur rythme en première période. Celle visiteuse manque encore d’automatismes et ne parvient pas à concrétiser malgré des incursions dans la red zone. L’attaque locale quant à elle concède malheureusement de nombreux fumbles, face à une défense très solide ; trop pour pouvoir gagner des yards et construire son jeu. C’est durant le deuxième quart-temps que le score se débloque sur un drive Dragons patiemment construit à la course. Le score reste à 0 – 6 en rentrant aux vestiaires pour la pause.

De retour sur le terrain, la même tendance s’accentue. Alors que l’offense Dragons se déploie et installe son jeu et son rythme, celle locale est retenue par une défense qui ne s’affaiblit pas et fait une interception. Malgré cela, les joueuses du Flash restent combatives et volontaires mais les Dragons marqueront deux nouveaux TD sans transformation : 0 – 18.

Premier match de rodage donc pour les deux équipes qui sont sûrement déjà en train de parfaire de nombreux points. En plus de belles actions, de belles qualités sont ressorties de cette rencontre. Les joueuses ont démontré beaucoup de détermination, de combativité et de cœur.

Félicitations aux deux équipes pour cette entrée en compétition !

QB Flash #1 & RB #22
QB Flash #1 & RB #22

Six joueuses des deux équipes ont accepté de revenir sur cette rencontre et de confier leurs attentes sur la suite du challenge :

  • Farah Daci, WR/FS, Flash
  • Imene Kaci, WR/CB, Dragons
  • Laura Pereira – Lazaro, OL/DL, Dragons
  • Maïmouna N’Dongo, C, Flash
  • Marianne J., RB, Flash
  • Sophie Leroy, WB/FS, Dragons

 

Dans quel état d’esprit as-tu abordé, puis vécu ce premier match ?

Farah (Flash) : J’avais hâte de jouer mon premier match ! C’est ma première année, je découvre le foot US et toutes les filles de l’équipe qui sont géniales ! Et surtout, on travaille dur ensemble depuis le début de l’année pour le challenge donc… Motivée pour le Jour J ! Et puis de la pression c’est sûr, mais de la bonne, qui permet de se concentrer quand il faut.
QB Flash #17
QB Flash #17
Imene (Dragons) : Une heure avant le match nous étions dans les vestiaires pour les derniers préparatifs, petit à petit je me suis isolée et mon esprit s’est concentré sur les jeux. J’étais déjà sur le terrain. Je me disais que je pouvais le faire. Je revoyais ma façon de courir (parce que je ne sais pas encore très bien courir lol) et surtout, les filles de mon équipe autour de moi, en me disant que franchement, j’ai de la chance d’être tombée sur elles !! Je n’écoutais plus trop ce qui se disait jusqu’au moment d’aller sur le field pour le warm up. Mon cÅ“ur s’est accéléré, je me suis dit : « Ã‡a y est, on y est, notre premier match, surtout Imene, reste concentrée, donne tout et même plus. » Le fait de voir les filles de l’équipe d’en face deux fois plus nombreuses m’a conforté dans mon idée qu’on devait se donner au maximum, c’est ce qui ferait la différence !!! (…) Est ensuite venu l’appel des starters pour nos escouades (perso, je n’étais dans aucune d’elles, comme c’est mon premier match). Je ne savais pas trop comment ça allait se passer mais je me suis dit : « OK, au taquet pour encourager les filles, je me tiens prête si on a besoin de moi, mais il faut que celles qui vont tourner double plateau tout le long du match sachent qu’on est là tout près !! ». Et puis… Coup d’envoi !!
Laura (Dragons) : Je reviens de convalescence, suite à une lourde opération. Ce match était pour moi, un test, à savoir : est-ce que mon corps allait tenir le coup pendant tout le match ? Donc énormément d’appréhension, et en même temps, toute la frustration accumulée de ne pas avoir été sur le field pendant des mois avait besoin de sortir. Je me revois dans les vestiaires à tourner comme un lion en cage avant le début du match.
Maïmouna (Flash) : Beaucoup d’appréhension et de stress. J’avais à la fois hâte et peur d’y être. Les deux semaines qui ont précédées le match ont été rythmées par les trainings et meetings. Par conséquent, l’événement était omniprésent au quotidien, d’où la montée de pression.
Marianne (Flash) : Stressée, mais j’avais tellement envie de me surpasser et de mettre en application ce que tout le monde m’a appris depuis ce début de saison. J’avais surtout envie de montrer à mon équipe que peu importe le résultat final, le principal est de s’amuser, participer et d’évoluer ensemble au fil de la saison afin d’être au top pour les prochains matchs.
Sophie (Dragons) : J’étais étonnamment pas tellement stressée pour ce match. Même si je n’avais aucune certitude sur son issue, je me sentais prête et sereine. C’est la deuxième année que je joue en attaque chez les Dragons. Je n’ai plus de doute sur mes jeux quand je me mets en position. Le sentiment une fois sur le terrain est un peu différent. Un sentiment entre l’excitation et le stress me gagne pendant la première mi-temps. Je gagne en confiance au fur et à mesure du jeu et des actions que je réussis. Notre attaque passe et notre défense bloque ! Je suis en globalité très contente de ce match même si je reste bien consciente des points que j’ai à améliorer.
Flash vs Dragons
Flash vs Dragons
Quelles leçon(s) as-tu pu tirer de ce match ?
Farah (Flash) : Pendant le match… Tout s’est enchaîné ! Je savais ce que j’avais à faire, je restais concentrée là-dessus. Mais on a mis du temps à prendre un bon rythme… qu’on perdait trop facilement ! Trop d’hésitation sur les plaquages, les blocs, etc… Du mal à mettre en application, surtout en attaque, où on a pas su montrer tout ce qu’on savait faire. En deuxième mi-temps, j’ai joué free safety. C’était pas évident face à une attaque qui jouait vite et bien.
Imene (Dragons) : Pendant le match, je regardais au début notre équipe évoluer, j’étais fière !! Toujours en les encourageant au maximum. Puis mon tour est venu au poste de Cornerback. J’étais très contente, excitée et surtout, déterminée !! J’encourageais aussi mes coéquipières sur le terrain. Je me revois répéter : « Les filles, ça ne passe PAS !! On reste concentrées !! ». À ma première entrée sur le terrain, je me répétais les conseils des coachs en allant me placer devant mon receveur. Là je tentais de faire le vide, de regarder uniquement la balle et ma cible, de rester concentrée sur mon jeu, mon cÅ“ur était alors à 1000 %, il battait la chamade !! Et une fois le ballon en jeu, on ne réfléchit plus, on exécute, et on se donne. Si on se loupe, on tente de ne plus y penser, on attend le prochain jeu. Tant pis, au prochain, je l’arrête, ou au prochain j’intercepte la passe. Notre jeu se fait ensemble, on assemble nos actions et c’est comme ça qu’on pouvait arrêter la leur ! Je sentais aussi mon équipe sur le côté, qui nous encourageait, je me sentais alors pousser des ailes !! Quelle joie, quel kif, quelle satisfaction d’arrêter un jeu où de récupérer le ballon et laisser nos coéquipières de l’offense prendre le relais !!! À chaque jeu, on se dit : « Je vais faire mieux que le dernier, je joue pour celles qui n’ont pas pu jouer. Faut que mon équipe soit fière ! » Avec mon cÅ“ur qui battait toujours la chamade !
Laura (Dragons) : Première action, je suis linemen, on m’a appris depuis 3 ans que je fais du foot, que c’est à ce moment précis, que tu dois prendre l’ascendant psychologique sur ton adversaire. Alors à ce moment, tu donnes tout ce que tu as dans le ventre et tu rentres dans le tas. Mon corps tient et les automatismes reviennent, je suis aux anges de retrouver le contact à 100%. On est très soudées en ligne, on communique beaucoup. Le coach fait des changements de joueuses. À bon escient, ça matche bien. Au cours du match, on prend confiance, on prend du fun, on est sereines et concentrées. Les courses passent, les passes c’est une autre histoire. Je note déjà dans un coin de ma tête qu’il va falloir bosser dur sur ce point de l’offense. Comme nombre de linemen, je fais du double plateau, je me retrouve donc aussi en défense. Et pour moi la D, c’est le kif, la bagarre, le fun suprême. Oui j’assume, j ‘aime ce sport car ça cogne. Je suis impressionnée de l’évolution de notre défense qui a beaucoup changé depuis l’année dernière quand je ne tournais pas en D. Les filles font le boulot, elles ne lâchent rien, je les vois prendre du fun et ça, c’est la cerise sur le field ! Résultat des courses : une victoire, pas avec un score éblouissant, mais on a joué et on a kiffé, maintenant au boulot pour la suite du challenge.
Maïmouna (Flash) : Un grand soulagement, malgré la défaite, je trouve que nous nous sommes bien défendues. La victoire n’a pas été facile pour l’équipe adverse. Contrairement à nos adversaires, 95% de l’effectif du flash, pratique le foot US depuis septembre seulement, donc pour un 1er match, c’était plutôt pas mal. Cela étant dit, nous sommes quand même déçues d’avoir perdu. Hormis quelques hématomes, je suis ressortie saine et sauve de ce 1er match. Je m’attendais pas à tant de violence. Je savais que le foot us n’était pas un jeu de Bisounours, mais pas non plus à ce niveau d’agressivité et de coups bas.
Marianne (Flash) : Face à cette équipe, nous avons gardé la tête haute, en montrant notre motivation et notre envie de jouer jusqu’à la dernière minute. Même si nous avons perdu, je me dis qu’il y a d’autres matchs derrière et que cela ne fera que nous renforcer pour aller encore plus loin en bossant plus.
Sophie (Dragons) : Jouer sans stress ça marche mieux ! Se faire confiance et prendre le jeu action par action en faisant de son mieux à chaque action. Il ne faut pas se mettre la pression inutilement. Je sais exactement ce qui me reste à travailler pour le prochain match ! Nous avons une équipe soudée et prête à affronter les prochains matchs du challenge (j’ai hâte).
OL vs DL
OL vs DL

Qu’attends-tu du prochain match ?

Farah (Flash) : J’ai joué défense et attaque, je sais ce qu’on a à faire. Prendre confiance toutes ensemble sur nos postes et nos rôles en match, en continuant à bosser. Même si on a perdu, ce match nous aura prouvé que le travail paye : il y a 4 mois, les ¾ de l’équipe ne savaient pas ce qu’était un cornerback, un running ou un tracé ! Les coachs nous ont fait bosser et ça paye, donc go training ! Et puis surtout, ça m’a prouvé à moi que je faisais partie d’une bonne équipe, qui en veut, va rester soudée, progresser à chaque match et entre chaque match.
Imene (Dragons) : Pour le prochain match, je pense qu’il faut que je sois plus rapide sur l’exécution, plus musclée face à mes adversaires. Les erreurs que j’ai pu faire à ce match là ne se reproduiront pas… Je n’ai plus peur de moi, je sais que je peux me surpasser, je sais surtout qu’on travaille en équipe, j’ai une confiance absolue en mes coéquipières de choc. Je sais qu’ensemble, on peut bien progresser !! Il faut qu’on garde notre état d’esprit de fer ! Il faut aussi que l’exécution de nos jeux en offense soient encore mieux ! Sinon, ce que j’attends réellement du prochain match… Bah c’est de le gagner, comme celui-ci. On sera plus solides, plus confiantes, plus entraînées… Nous avons toutes nos chances de cumuler les victoires.
Laura (Dragons) : Du travail, du travail, du travail, prendre le maximum de rép. Bosser dur et dérouler nos jeux, pour que tout soit réglé comme du papier à musique. Notre sport est exigeant, je suis exigeante envers moi-même et je suis exigeante aussi envers mes coéquipières. Mais c’est pour mieux pouvoir kiffer sur le terrain par la suite.
Maïmouna (Flash) : M’améliorer, améliorer mon jeu en développant les techniques d’attaque avec ma ligne. Nous allons travailler sans relâche et gagner tous les autres matchs à venir.
Marianne (Flash) : Persévérer, intensifier mes efforts, pour être encore mieux par la suite.
Sophie (Dragons) : Faire mieux qu’à notre match de l’année dernière contre les Molosses. C’est une équipe très forte, c’est toujours un gros challenge de jouer contre elles. Mon objectif est que notre attaque arrive à passer leur défense. Et surtout, encore une fois, m’amuser et prendre le même plaisir qu’au match précédent !
QB Dragons #7
QB Dragons #7
Un mot pour conclure ?
Farah (Flash) : Ne pas oublier que le Foot US c’est du Fun !
Imene (Dragons) : Go… DRAAAAGOONNSS !!
Laura (Dragons) : Mon souhait, que l’on fasse une belle saison, que nos rookies deviennent accro à ce sport et que nos coachs soient fiers de notre parcours.
Maïmouna (Flash) : Vive le foot US, vive le Flash !
Marianne (Flash) : Je suis fière de faire partie du Flash, l’esprit d’équipe et la bonne ambiance me donne encore plus envie d’avancer avec eux.
Sophie (Dragons) : J’adore ce sport, j’adore notre équipe ! C’est vraiment super de pouvoir participer cette année au challenge et de faire tous ces matchs. C’est la meilleure façon d’apprendre et de progresser !
Merci beaucoup aux filles pour leur disponibilité et good luck pour leur prochains matchs : Le Flash se déplace à Nancy le 6 mars pour rencontrer les Tigres de Nancy et les Dragons joueront les Molosses, tenantes du titre, à domicile le 16 avril.
Merci à Niko R. et Women’Sport Gallery pour les photos. Découvrez l’album complet ici.
Sylvie Aïbeche