PRO-CLOUD TRANSATLANTIC TROPHY!!

Le football américain féminin européen se dynamise bien à l’international cette saison avec l’initiative de deux grands tournois. Le premier était le Diamond Bowl en avril dernier opposant des équipes finlandaises dont les Helsinki Wolverines, l’équipe des Walkyries de Saint-Petersbourg qui évolue également en Finlande et les anglaises de Birmingham Lions.

Le deuxième est donc le Pro-Cloud Transatlantic Trophy qui se tient ce week-end sur 3 jours et dont le premier match ce joue ce soir ! 3 équipes de 3 pays différents se rencontrent, dont les Birmingham Lions, organisatrices et les Helsinki Wolverines qui se connaissent bien, mais également les New-York Sharks qui traversent l’Atlantique pour la première fois !

3 équipes championnes dans leur pays respectifs ! Les Wolverines sont championnes de la Maple League finlandaises (DI), les Sharks de la DII de la WFA aux USA et les Lions des Opal Series (7v7) anglaises ! Du lourd !

Le tournoi se déroule à l’Université de Birmingham, et commence ce soir, les Sharks affrontent les Wolverines à 18h30 heure française. Demain, les Lions affronteront les Wolverines. Le tournoi se terminera dimanche avec les Lions contre les Sharks, qui disputeront par ailleurs leur dernier match avant qu’un changement de propriétaire ne les voit devenir les New York Wolves.

football-americain-feminin-NY-Sharks

C’est la première fois qu’une équipe de femmes américaines traverse l’Atlantique pour jouer. Dave Tidswell, pour le site Football America UK a réalisé une interview des Sharks. Voici les propos de la propriétaire de l’équipe new-yorkaise, Andra Douglas concernant son «grand final» à la tête de l’organisation :  : «Nous sommes tous très heureux de venir jouer dans ce tournoi. C’est quelque chose que je voulais faire depuis des années et c’est un rêve qui se réalise et une histoire qui se termine puisque c’est la dernière année pour les Sharks de New York. J’ai eu les Sharks pendant 20 ans et malgré tout l’amour que j’ai pour eux, je dois faire autre chose de ma vie. Vous savez comment cela peut prendre le dessus. LOL. Il y aura toujours du football à New York, mais ils s’appelleront différemment car je prends mon logo avec moi. Donc, c’est la dernière aventure en tant que New York Sharks et mon « grand final », comme on dit. Quel belle façon de partir !!  Nous sommes l’équipe la plus ancienne et la plus titrée de ce sport aux USA et nous avons réalisé de nombreuses premières au cours de nos 20 années d’existence. Je ne peux remercier assez les Lions pour avoir rendu cela possible !!!»

Le coordinateur offensif des Sharks, Fabien Baez, a ajouté: «Au nom de l’organisation des Sharks de New York, nous sommes ravis de participer à ce tournoi. Les Sharks jouent évidemment un rôle central dans l’histoire du football féminin. Dirigée par notre propriétaire, Andra Douglas, et notre quarterback Karen Mulligan, nous avons un groupe spécial. Nous sommes impatients de nous mesurer à d’autres grandes équipes et de faire progresser ce sport. En outre, nous sommes ravis de nous faire de nouveaux amis et d’apprécier la culture de Londres et de Birmingham ».

Les Sharks seront menés par la légendaire QB Karen Mulligan, qui a déclaré: «Je suis enthousiasmée par le tournoi au Royaume-Uni. Je pense que voyager à l’étranger est une expérience formidable pour les Sharks. J’ai joué pour la Team USA en 2010 et en 2013 et ce fut l’une des meilleures expériences de ma carrière dans le football. Rencontrer des joueuses de différents pays et faire l’expérience d’une culture différente est une expérience incroyable. Je suis sûre que nous allons voir du bon football et des jeux passionnants. L’équipe d’accueil a déjà établi une page pour nous permettre de communiquer entre nous, ce qui est formidable. Je suis impatient de vivre cette nouvelle expérience ».

football-americain-feminin-NY-sharks-2

Dave Tidswell a également échangé avec le Head coach des championnes de la Maple League finlandaise, les Wolverines. Pekka Lamminsalo :  «Nous ne pourrions pas être plus heureux de nous rendre à Birmingham. Connaissant les Lions depuis leur visite en Finlande l’année dernière, nous savons qu’ils sont une organisation de qualité et nous avons la chance d’avoir de si bons amis en Europe. Nous avons hâte de connaître les Sharks et de participer à un tournoi qui promet d’avoir le meilleur niveau de football féminin en Europe en dehors des équipes nationales. En ce qui concerne notre football, nous nous préparons pour le tournoi depuis un moment. Nous avons la chance d’avoir une équipe nombreuse et expérimentée, nous serons donc prêts pour la fin août ».

Tytti Kuusinen - MVP Finale de la Maple League
Tytti Kuusinen – RB – MVP Finale de la Maple League

football-americain-feminin-wolverines-2

Les Lions ont l’habitude de gagner et leur objectif sera de continuer cette tradition. Le Head coach Jamie Kilby sait que ce sera un gros challenge. «Avec deux matches très difficiles contre les Sharks et les Wolverines, nous avons prévu une pré-saison de six semaines avant cela pour nous décrasser. Les Wolverines sont actuellement invaincues et auront certainement une revanche à prendre après que nous ayons remporté le Diamond Bowl. Il serait imprudent de trop se fier à notre dernière rencontre, elles se sont considérablement améliorées. Je m’attends à un match très difficile. Les Sharks nous sont inconnus à bien des égards, mais une chose est certaine, elles seront des adversaires extrêmement bien entraînées et dures. Ne vous méprenez pas, les Lions vont devoir faire la performance de leur vie pour espérer sortir en tête, mais je pense que nous allons voir le football féminin à son meilleur niveau, alors que les deux titans du football européen affrontent l’équipe de football féminin la plus célèbre et la plus ancienne d’Amérique.

Diamond Bowl - Roosters vs Lions
Diamond Bowl – Roosters vs Lions

Dave Tidswell a également souhaité avoir le point de vue de joueuses. Hannah Pye, receveuse expérimentée des Lions et de la Team GB. «C’est une opportunité fantastique pour les Lions de Birmingham. C’est un tel privilège de faire partie du programme Lions, où nous sommes confrontés à de nouveaux défis et à des opportunités uniques. Notre head coach, Jamie Kilby, a des aspirations extraordinaires qu’il souhaite concrétiser. Cela nous met ensuite à l’épreuve en tant que club pour s’améliorer et se développer. Jamie n’a aucune limite sur la manière dont nous pouvons préparer le développement de notre programme Lions, c’est admirable ! Ce qui est formidable, c’est que cela nous permet, en tant que joueuses, de faire face à des défis et des expériences passionnants et que nous devons vraiment développer nos propres connaissances et performances dans le sport. Je pense que ce tournoi va nous tester d’une nouvelle manière. Nous serons confrontés à une opposition acharnée, hautement qualifiée et expérimentée. Quel que soit le résultat du tournoi, nous serons vraiment victorieux dans tout ce que nous allons retirer et apprendre de l’expérience! ”

La middle-LB de Birmingham, Caley Parnell : « Je suis très enthousiaste à l’idée de participer au tournoi, qui sera le plus grand événement de football auquel j’ai participé à ce jour et sera de loin le plus grand test pour l’équipe des Lions. Après deux tournois réussis et très compétitifs en Finlande, c’est formidable de pouvoir l’accueillir, et ce qui est encore plus excitant, c’est que c’est une première pour le football féminin au Royaume-Uni. C’est une excellente occasion de promouvoir le sport auprès d’un large public. J’ai tellement hâte de jouer contre une équipe américaine et le fait qu’ils soient champions de la division II ne fait qu’ajouter au défi. Les Wolverines auront également un point à prouver et fourniront une opposition sévère pour notre premier match. En tant qu’équipe, nous cherchons constamment à nous battre contre la meilleure opposition et à continuer à faire avancer le sport, ce que ce tournoi va certainement faire. Bring it on !

Diamon Bowl - Walkyries vs Lions
Diamon Bowl – Walkyries vs Lions

Bien sûr, un événement de cette envergure ne se met pas en place tout seul. Il y a eu de nombreux jours (et nuits) d’efforts inlassables de la part de l’organisation Lions, dirigée par leur directrice générale (et QB) Jo Kilby. «Les Lions sont super excités avant leur premier tournoi à domicile à 11. Affronter les Sharks et les Wolverines est un énorme challenge pour notre équipe de football. Nous n’avons seulement joué deux heures et demie de football à 11 en compétition au niveau du club, mais nous sommes tous déterminés à nous dépasser. Nous avons beaucoup travaillé !

Les Lions utiliseront l’événement pour collecter des fonds pour l’hôpital pour enfants de Birmingham.

Ne manquez rien de l’action :

Vendredi 31 août – New York Sharks – Helsinki Wolverines – Coup d’envoi à 19h30

Samedi 1er septembre – Birmingham Lions – Helsinki Wolverines – Coup d’envoi 16h

Dimanche 2 septembre – Birmingham Lions – New York Sharks – Coup d’envoi 14h

Cela fait des années maintenant que j’ai rencontré Dana Sparling (directrice financière et des réseaux sociaux des Sharks de New York et directrice de l’exploitation de la Women’s Gridiron Foundation) au WWFG3 chez les Saints à New Orleans et depuis, elle n’a cessé de me partager son envie de renforcer les liens avec l’Europe et faire grandir notre sport : « Je suis ravie de cette opportunité unique pour notre organisation. Ce sera la première fois qu’une équipe de marché américaine voyage à l’extérieur des États-Unis ou du Canada pour jouer des équipes sur un autre continent. Cela renforcera la place des femmes dans le football américain. « 

Je ne sais pas vous mais je compte bien regarder tous ces matchs ! Ils seront retransmis de façon pro par Onside Productions.

Kiffez bien !

Écrit et traduit par Sylvie Aïbeche

Crédits Photos

Sharks – Clarkshots.com

Wolverines – Eki Tee photography

Lions – Hilarious Hobbit

 

[Interview] Franck Lazaro, THE official one !

Alors que la première ébauche du Vichy Bowl au féminin vient d’avoir lieu, je tiens à remercier Franck Lazaro d’avoir pris le temps de répondre à ces questions qui je pense intéresseront beaucoup de joueuses. Nous attendons depuis des années d’avoir un interlocuteur de la FFFA pour obtenir de la clarté sur le sujet du football américain féminin. Enfin !
En prélude :
Franck a souhaité préciser que le stage de Vichy, n’était pas un regroupement national, sous l’égide de la FFFA, comme les stages de Thonon et Amiens en 2016. L’organisation a été menée par la LARAFA, un peu dans l’urgence, il est vrai… mais comme il le dira plus bas dans l’interview, l’idée intiale d’un match interligue entre IDF et PACA prévue initialement pour la saison passée a été reprise en y greffant les Alpine Thunders. La FFFA n’a pas participé à l’organisation, ni à la communication de ce camp. Même si la personne réferente était la même que pour un stage national (en l’occurrence Franck), ses fonctions n’étaient pas orientées par des directives fédérales.
Il a mené et coordonné ce projet féminin dans ses fonctions de CTRF de Ligue, du fait de la localisation du CREPS de Vichy sur le territoire Auvergne Rhône Alpes… Si le stage avait été organisé avec la FFFA, les moyens auraient été différents et nous auraient permis d’avoir une organisation moins chaotique (comme il le dit dans l’interview).
Il voulait juste préciser ce point qui lui paraissait important.

FAF : Raconte moi ton parcours stp.

FL : Dans les grandes lignes, j’ai commencé le Football Américain au début des années 90 au seins des  Centaures de Grenoble, où un de mes coaches de l’époque était un certain Thierry Soler (ex DTN). J’ai ensuite joué aux Black Panthers au début dés années 2000, pour me consacrer totalement au coaching depuis 2006. Je suis CTRF de la Ligue Rhône Alpes, depuis 2007. A cette date, j’ai pu faire la connaissance de Larry Legault, qui m’a permis d’intégrer le coaching staff de l’équipe de Thonon. J’ai beaucoup appris aux côtés de ce dernier. J’ai continué mon parcours de coach auprès des  Centaures, avec lesquels j’ai collecté quelques jolis souvenirs, comme une accession en Elite en 2010. J’ai continué ma formation en passant un DES à l’INSEP en 2012. J’ai été par la suite responsable du CER de Chambéry pendant 4 années. J’ai pu aussi collaboré avec différents clubs de ma région comme les Aigles et actuellement, les Gônes.

Sous l’impulsion d’Olivier Moret, j’ai intégré l’EDF U19 lors de la campagne mondiale au Koweït en 2014. Le même Olivier Moret qui, devenu DTN depuis, m’a confié le pilotage du projet national féminin.

FAF : Comment et pourquoi as-tu décidé de t’engager dans le développement du football féminin ?

FL : J’ai eu l’opportunité de coacher l’équipe féminine des Centaures en 2013, lors du premier match féminin officiel sur le territoire national, contre les Sparkles. J’ai découvert un groupe enthousiaste, attentif, passionné non seulement par le jeu mais aussi par son apprentissage (ce qui n’est pas toujours évident avec les garçons). Cette expérience m’a beaucoup enrichi et cela m’a donné envie de continuer à Å“uvrer en direction du public féminin. Au delà de l’envie de gagner, les filles portent une attention particulière aux relations interpersonnelles et à la vie de groupe. C’est un versant très intéressant qui me permet d’appréhender le coaching sous un angle différent. Sur un plan plus général, je trouve que le développement de la pratique sportive féminine (et des sports collectifs en particuliers) apporte une perspective nouvelle… peut être moins « testostéronée », mais très enrichissante sous d’autres aspects, notamment sur le plan humain.

 FAF : Quel était l’objectif du mini-bowl féminin qui a eu lieu le 9/10 décembre ? 

FL : Ce « Mini-Bowl », n’est plus ni moins qu’un prétexte pour réunir et valoriser les licenciées des 3 ligues dynamiques, que sont IDF, PACA et Auvergne Rhône Alpes. Pourquoi ces 3 ligues en particuliers?…. c’est un concours de circonstances. PACA et IDF avaient déjà un projet de rencontre inter-Ligues, en fin de saison dernière. Celui-ci n’ayant pas pu avoir lieu aux dates pressenties, il a été reporté au début de cette nouvelle saison. La LARAFA forte de son entente régionale (Alpine Thunders) est venu se greffer au projet, en accueillant sur son territoire, ce mini tournoi. Vichy se trouvant à mi-chemin et le site bénéficiant d’installations éprouvées depuis de longues années avec le traditionnel Junior Bowl, le contexte était plutôt favorable à la tenue de ce mini-tournoi.

Mais il ne faut pas se tromper. Il n’y avait rien à gagner ce week-end, si ce n’est de l’expérience et le plaisir de partager la même passion, en dehors du contexte compétitif du Challenge National. Il est primordial, à mon sens, de favoriser de tels événements qui sont sources d’échanges entre coaches et athlètes d’horizons différents. Cela permet de gommer les traditionnels clivages Nord-Sud, imposés par les formules de championnat.

Alpine Thunders vs BlueCanes 2017 - "Don't do that!!"
Alpine Thunders vs BlueCanes 2017 – « Don’t do that!! »

FAF : Quelles sont selon toi les prochaines étapes de ce projet ? 

FL : Il serait intéressant de permettre à un nombre croissant d’équipes de rejoindre cet événement et de rendre ce dernier récurrent. Pourquoi pas une déclinaison du Junior Bowl au féminin… Peut être pas un  strict Copier/Coller, mais une formule qui permette de valoriser un nombre de licenciées plus important chaque année.

FAF : Très clairement, quelle est la position et la vision de la DTN ? 

FL : La position de la DTN au sujet de la pratique féminine, est la même que pour toutes les autres sections, notamment les plus jeunes: « Aucun licencié ne doit rester sur le bord de la route ». Autrement dit, il faut que nous nous organisions pour donner du temps de jeu (sous quelques formes que ce soit) à TOUS nos pratiquants.

Certains clubs ont quelques initiatives de rapprochement avec d’autres (scrimmages, séances d’entrainement communes…) mais il me semble que les Ligues Régionales sont les plus à-mêmes de coordonner ces actions à leur niveau. En effet, elles ont une parfaite connaissance de leur territoire et des besoins de leurs clubs affiliés. C’est aux Ligues de définir quelle sont les solutions les plus appropriées, pour insuffler une réelle cohérence dans le développement et la pérennisation des pratiques. C’est selon moi, l’acteur majeur de la dynamique territorial de nos disciplines.

Le Challenge National est aujourd’hui la seule réponse à la demande compétitive du public féminin. Mais est-il la solution la plus pertinente, au regard du nombre de nos licenciées et de leur localisation géographique?… Sincèrement, je pense que non, car trop de filles restent encore  isolées. Leurs clubs n’ont pas toujours la possibilité de leur proposer autre chose que les traditionnelles séances d’entrainements et elles se retrouvent exclues du dispositif bien malgré elles. Je trouve cela injuste. Il faut donc trouver des solutions intermédiaires pour que chacune d’entre elles puissent pratiquer leur sport favori, sous des formes compétitives ou non, mais qui leur permettrait de jouer et de donner du sens à ce qui leur a été enseigné dans leur clubs.

FAF : Comment s’est organisé ce projet et collaboration avec les autres Ligues ? Avez-vous la même vision ?

FL : Les 3 ligues en question, ont la chance d’avoir en leur sein des CTRF salariés, ce qui a grandement facilité les choses. J’ai pu travailler en étroite relation avec mes homologues Jean-Yves Carton (IDF) et Johan Debrabant (PACA), qui ont la connaissance de leur territoire et de leurs acteurs locaux. Ils savent expliquer à leurs élus l’intérêt  de tels événements, ils savent solliciter les personnes ressources (ETR), fédérer autour de projets valorisants pour leur territoire et leurs licenciés. En cela, oui nous avons la même vision des choses et nous continuerons à travailler ensemble, et avec les autres Ligues qui entreront dans cette démarche.

FAF : Que penses-tu du développement du football féminin en France ? Quelles seraient tes suggestions ?

FL : A mon avis, il nous faut continuer à Å“uvrer pour une plus grande visibilité. Notre présence sur les réseaux sociaux est nécessaire mais pas encore suffisante… Il faut diversifier nos vecteurs de communication pour toucher encore plus de filles… Nous ne représentons pas un sport majeur dans notre pays, il faut donc nous organiser pour faire connaitre notre discipline au plus grand nombre. En parallèle, il faut continuer à structurer nos clubs, qui restent dans l’ensemble, assez fragiles. La formation des coaches est aussi un facteur important de développement car elle permet d’améliorer les capacités d’accueil de nos structures et de garantir un enseignement de qualité. Il faut permettre aux filles d’intégrer les fonctions de dirigeant et de coaches…. des postes qui restent largement occupés par des hommes aujourd’hui.

Alpine Thunders vs BlueCanes 2017
Alpine Thunders vs BlueCanes 2017

FAF : Qu’apprécies-tu dans les équipes étrangères ? À la fois purement sportivement ou en tant que projet, ambition et organisation fédérale ? Lesquelles surveilles-tu ? T’en inspires-tu ?

FL : J’essaie de suivre l’actualité internationale féminine par l’intermédiaire de FAF, mais j’avoue ne pas m’être penché sur les démarches des autres fédérations dans la construction de leurs équipes nationales. Il est très difficile de faire des comparaisons avec l’étranger pour la bonne et simple raison que le modèle de fonctionnement du Sport en France est particulier. On croit souvent que ça fonctionne mieux ailleurs, que c’est plus facile… mais le contexte n’est pas le même. Il n’est pas possible d’aborder cette question si simplement en quelques lignes. Le problème est complexe: la place du sport à l’école, l’emprise territoriale des autres disciplines (notamment pour nous, la concurrence du rugby qui reste le sport de combat collectif majeur dans notre pays…), les sources de financement du sport amateur, la visibilité, etc…

S’inspirer de ce qui se fait ailleurs?… bien sûr… Il faut toujours garder un Å“il attentif à ce qui se fait autour de nous, c’est un évidence… Mais il faut envisager ce projet de développement avec nos spécificités, et nos réalités nationales.

FAF : Qu’attendais-tu de voir dimanche lors du Bowl à Vichy ? Quel niveau attendais-tu et qu’en as-tu pensé a posteriori ?

FL : N’ayant pas pu organiser de regroupement national la saison dernière, je n’ai pas pu suivre la progression des filles que j’avais pu croiser lors des précédents stages. J’ai été heureux d’en retrouver quelques unes, mais aussi satisfait de voir que leur niveau ne cesse d’augmenter. J’ai remarqué un meilleure fluidité, des gestes qui s’automatisent, un sens du jeu accru… Force est de constater que les filles prennent des reps et de l’expérience… mais surtout aussi que leur encadrement est compétent et que le boulot entamé porte ses fruits… c’est très rassurant pour la suite.

FAF : Que changerais-tu dans les prochaines éditions ? 

FL : Si nous devons accueillir plus d’équipes dans de prochaines éditions, comme je l’ai dit précédemment, il nous faut une meilleure préparation logistique… et intégrer dans notre staff des responsables dédié à ce secteur. J’ai eu, ce week-end, une grosse pensée pour mes collègues Charly Paviot et Eric Pierre qui accompagnent traditionnellement, nos collectifs EDF et qui ont pour mission de s’occuper de tout ce qui touche à l’environnement du stage.  Pour cette première fois, il a fallu naviguer à vue, sans trop de repères. La plupart du temps, nous nous appuyons sur une structure locale, qui a une bonne connaissance du site et de ses équipements. Ce n’est pas le cas pour Vichy… Bref, cela a été chaotique parfois, mais j’ai « essuyé les plâtres ». Une expérience de plus qui nous permettra de gagner en efficacité pour les prochaines éditions….  et avec un peu de chance, je pourrai peut-être même coacher !! :o)

Regroupement régional féminin à Grenoble en 2016
Regroupement régional féminin à Grenoble en 2016

FAF : A ton avis, la France a-t-elle intérêt à se placer pour participer aux qualifications des championnats d’Europe de 2019 ? Pourquoi ?

FL : 2019 est une échéance très proche. Il me parait prématuré d’envisager sereinement l’intégration d’une compétition internationale sans avoir correctement construit et aguerri un tant soit peu, un collectif national qui n’est aujourd’hui pas encore construit. Il me semble important de mettre en place, en amont, une vrai filière d’accession au Haut Niveau. C’est l’objectif des 2 prochaines années.

FAF : Il y a t-il une roadmap claire de la FFFA sur le développement du Football Américain Féminin en France ? 

FL : LA DTN a récemment émis des directives et décrit un parcours de construction d’une équipe Nationale à l’horizon 2020. Pour y arriver, il faut que la dynamique territoriale dont je parlais un peu plus haut, soit opérationnelle et pérenne. Elle constituera la filière d’accession au Haut Niveau. J’en parle un peu à la question précédente.

FAF : Un mot pour finir ?

FL : Juste exprimer une nouvelle fois ma satisfaction et mon enthousiasme de voir progresser nos athlètes féminines, voir leur nombre se développer et  le niveau global se renforcer… j’espère ardemment voir nos rencontres se multiplier, nos échanges se renforcer et construire ensemble ce collectif national que nous attendons toutes et tous.

Sparkles vs Centaures 2014
Sparkles vs Centaures 2014

Merci à Franck pour cette interview. Du coaching de qualité, du cadre, une ligne directrice et de la reconnaissance, je pense que c’est effectivement ce que demandent toutes les filles. Le niveau de coaching et les projets concrets mis en place seront primordiaux durant cette attente, avant l’hypothétique première compétition internationale de la Team France à l’Euro 2023 dans 6 ans. Hâte de voir ce qui va se mettre en place…

Interview par Sylvie Aïbeche

[Interview] Nicolas Castelliti, Head Coach des Blue Stars !

Le premier Bowl Féminin vient de se conclure à Vichy. Avant son début, je demandais à Nicolas Castelliti, le Head coach des Blue Stars de Marseille qui représenteraient la région PACA, ce qui l’en attendait. Nous sommes également revenus sur un état des lieux du football féminin. Voici l’avis d’un passionné pragmatique.

FAF : Raconte moi ton parcours s’il te plaît. 

NC : J’ai commencé à coacher en féminine il y 5 ans aux Argonautes avant la création du challenge féminin. Ma première année nous a permis de mettre en place un groupe à Aix. C’est devenu les Argocanes, l’année d’après, en alliance avec les Hurricanes de Montpellier. J’en ai été le Head Coach pendant deux ans.

Cela fait maintenant deux ans que je suis avec la section féminine des Blue Stars et Head coach depuis cette année.

FAF : Pourquoi as-tu décidé de t’engager dans le développement du football féminin ?

NC : Au début c’était plus par jeu et aussi pour partager une passion avec ma femme mais au fil du temps c’est devenu un objectif de réussir à développer le foot US féminin. Il y a tellement à construire.

FAF : Quel est l’objectif du mini-bowl féminin qui aura lieu le 9/10 décembre ?

NC : Pour nous, il est dans un premier temps de permettre aux filles de passer un grand week-end de foot, on a malheureusement trop peu l’occasion d’avoir ce genre d’évènement. Cela va permettre de faire une pratique avec plus de 70 personnes ce qui arrive rarement.

Cela va aussi permettre à des rookies de jouer leurs premiers matchs. Le petit tournoi du matin va aussi être l’occasion de se confronter à d’autre filles que celles que nous rencontrons habituellement dans le sud.

FAF : Quelles sont selon toi les prochaines étapes de ce projet ? 

NC : Déjà il faut que nous soyons capables de le renouveler pour le pérenniser mais aussi réussir à avoir les autres équipes de ligues.

FAF : Comment s’est organisé ce projet et collaboration avec les autres Ligues ? Avez-vous la même vision ?

NC : Pour ma part j’ai récupéré le projet en cours de route, mais après avoir échangé avec Franck (Lazaro, AURA et DTN) nous avons le même objectif, permettre aux filles de partager un grand moment de foot. Cela leur permet aussi d’être coachées par d’autre personnes ce qui est très intéressant.

FAF : Que penses-tu du développement du football féminin en France ? Quelles seraient tes suggestions ?

NC : C’est un vaste sujet, on peut voir que le développement ne va pas à la même vitesse partout. Le challenge est assez compliqué à intégrer car il faut avoir assez de moyens pour pouvoir y participer. Les coûts qu’il engendre ne sont pas neutres. Pour ma part je trouverais dommage de supprimer ce dernier, mais il faut trouver des solutions pour permettre à tout le monde de jouer. Il n’est pas forcément évident de réussir à regrouper une vingtaine de joueuses pour pouvoir y participer.

Les Blue Stars à Vichy !
Les Blue Stars à Vichy !

FAF : Qu’apprécies-tu dans les équipes étrangères ? À la fois purement sportivement ou en tant que projet, ambition et organisation fédérale ? Lesquelles surveilles-tu ? T’en inspires-tu ?

NC : J’ai essayé de regarder un peu ce qui se fait dans les autres championnats et certains pays choisissent des formules à 7VS7, c’est peut-être une piste mais je préfère le jeu à 9VS9.

FAF : Quel niveau attends-tu (d’après ce que tu connais du foot féminin français) ?

NC : Nous allons voir des équipes vraiment différentes, avec des styles de jeux offensifs qui risquent de l’être aussi. Je pense que nous allons voir des choses intéressantes et que l’opposition du dimanche sera engagé. Mais nous allons aussi passer un bon moment tous ensemble car nous travaillons tous pour la même chose : développer le foot us féminin.

FAF : À ton avis, la France a-t-elle intérêt à se placer pour participer aux qualifications des championnats d’Europe de 2019 ? Pourquoi ?

NC : Je pense que malgré le peu de licenciées que nous avons il y a du talent et de l’envie dans pas mal d’équipes, mais c’est le genre de projet qui n’est pas simple à monter et qui demande aussi de mettre en place un budget. J’aimerai voir évoluer une équipe de France féminine car elle pourrait faire de belles choses.

FAF : Un mot pour finir ?

NC : Go Bluestars !!!

Merci à Nicolas pour sa vision, aux filles des Blue Stars pour leur bonne compagnie à Vichy et belle saison à elles !

Interview par Sylvie Aïbeche

Vichy 2K17

Ce week-end aura lieu le premier Bowl Inter-ligue féminin à Vichy. C’est un grand pas vers la création d’un projet inter-clubs à l’échelle nationale (AKA une équipe de France hein) ! Enfin !

Un grand remerciement aux Cadres Techniques Régionaux et aux coachs des ligues Ile-De-France, Auvergne- Rhône-Alpes et PACA (représentée par les Blue Stars de Marseille) pour avoir pris l’initiative de ce projet ambitieux. Merci aussi à tous les clubs qui ont envoyé leurs licenciées et surtout félicitations à toutes les joueuses qui consacrent tant de temps et d’énergie à leur passion ! Une pensée à toutes les autres qui aimeraient se joindre au groupe… SOON ! Keep training hard !

Le programme :

Samedi 11 Décembre

14h45 : Arrivée au CREPS de Vichy et installation dans les chambres.

16h : entrainement en commun avec les coaching staff de toutes les équipes :

– warm up

– individuel (1 vs 1 – rb/lb – wr/db – pass) et (1 vs 1 – ol/dl – pass rush)

– team installation – offense (skelly & inside run) & defense (cover & run read)

– opposition – skelly / inside run

– team installation – offense / defense (full plays)

– opposition – thud – 9 vs 9 (pas de mise au sol)

– cool down et fin

-19h : diner au creps

-20h30 : meeting en salle

Dimanche 10 décembre :

-6h30 : petit dejeuner

-9h : rencontres inter-ligue x3 (9h, 10h et 11h)

-12h30 : repas au creps

14h30 : Départ de Vichy

Voici la liste des joueuses représentant les 3 régions (Liste Auvergne-Rhône-Alpes à ajouter) :

Sélection IDF
Sélection IDF
Coachs IDF
Coachs IDF

BLUE STARS DE MARSEILLE (PACA) 

18 Joueuses :

 Salma BEN ABDOU WR/DB

Claire BOITEUX DL

Estelles CASSELLES DL/TE

Gaelle CASTELLITI LB/FB

Claire CESARINI LB/FB

Naissa CHARANI QB/RB/DB

Amélie DELUY WR/DB

Emile FUMAT DB/WR

Lucie GAUTHIER WR/DB

Marine GRAUX LB

Manon GUAITA OL(C)/DL

Nahima HASSANI DL/OL

Jessica MIRANCOURT RB/QB/LB

Léa PENICHON LB/FB

Diane PERICHAUD OL/DL

Laura ROUSSEAU DB/TE

Myriam TOUMIAT OL/DL

Agnes WALOCK LB/DL

4 Coachs :

Nicolas CASTELLITI LB/DL/OL

Nathan DOCIN DB/WR

Jean Raoul Moullard RB/DL/QB

Thierry VERDE WR/DB

Bon week-end à toutes les filles ! Play hard !

Article par Sylvie Aïbeche

[Interview] Mickael Marion, Head Coach de la Team IDF dans le turfu !

Alors que les 3 journées de sélection pour la constitution de l’équipe qui représentera les couleurs de l’Ile-De-France au Bowl Féminin de Vichy de ce week-end viennent d’avoir lieu, découvrez la vision du Head Coach IDF, Mickael Marion.

FAF : Raconte moi ton parcours s’il te plaît. 

MM : J’ai commencé en 1987 avec du flag chez les Castors de Paris. J’ai ensuite joué au football américain avec 3 années en Junior toujours chez les Castors de Paris, puis en Senior jusqu’en 1996 (4 finale Élite et 3 titres gagnés). J’ai fini ma carrière de QB et CB  avec les Corsaires d’Évry et les Mousquetaires de Paris.

Je suis également coach depuis 1994. J’ai entraîné toutes les sections. J’ai entrainé dans un contexte international en tant que Coach QB de l’Équipe de France (EDF) Junior (1 Championnat du Monde et 1 Championnat d’Europe) et eu la casquette de Manager en EDF Junior lors de 2 Championnats d’Europe. En tant que Scout sur le système de passe et Assistant Coordinateur Offensif, j’ai été Champion Élite avec les Spartiates d’Amiens en 2012.

Voilà…

2009 Dernière saison QB des Corsaires d'Évry
2009 Dernière saison QB des Corsaires d’Évry

FAF : Pourquoi as-tu décidé de t’engager dans le développement du football féminin ?

MM :  L’intérêt et l’engouement des filles me rappelle le début du football en France dans les années fin 80/90. Elles veulent jouer, apprendre et prendre du plaisir sur le terrain !

FAF : Quel est l’objectif du mini-bowl féminin qui aura lieu le 9/10 décembre ?

MM :  À court terme, il s’agit de fédérer les ligues autour d’un projet commun sur le foot féminin, à long terme, ESPÉRONS-le,  avoir le même déroulement que le Junior Bowl afin d’avoir une sélection nationale des meilleurs éléments sur tout le pays.

FAF : Quelles sont selon toi les prochaines étapes de ce projet ? 

 MM : La création du équipe nationale féminine dès la saison prochaine en 2018/2019 !

FAF : Comment s’est organisé ce projet et collaboration avec les autres Ligues ? Avez-vous la même vision ?

MM : Le projet était dans les têtes de certains techniciens depuis longtemps et puis c’est parti. Oui, il faut juste du temps pour approfondir les détails entres les ligues mais c’est sur de bons rails !!!

Mickael Marion coach QB de l'IDF Camp 2015 auquel 13 filles participaient
Mickael Marion coach QB de l’IDF Camp 2015 auquel 14 filles participaient.

FAF : Que penses-tu du développement du football féminin en France ? Quelles seraient tes suggestions ?

MM : En France on végète, on stagne. Mes suggestions ? Commencer déjà par donner un vrai nom et un sens au championnat : exit le « challenge » mais plutôt « championnat national ». C’est la seule section qui est en challenge. No way !

FAF : Qu’apprécies-tu dans les équipes étrangères ? À la fois purement sportivement ou en tant que projet, ambition et organisation fédérale ? Lesquelles surveilles-tu ? T’en inspires-tu ?

MM : Je regarde certaines équipes mais pas plus que ça.  Mais c’est en voyant le niveau en France (en IDF notamment, la région que je connais) que je me dis que l’on peux rivaliser avec certaines d’entre elles.

FAF : Qu’attends-tu de voir ces deux prochains dimanche lors des sélections IDF ? Quel niveau attends-tu (d’après ce que tu connais du foot féminin français) ?

MM : Mon attente est simple :  un max de filles et de fun ! Après le niveau est très variable car il y a beaucoup de rotation au niveau des licenciées et des des différences de systèmes de jeu.

FAF : À ton avis, la France a-t-elle intérêt à se placer pour participer aux qualifications des championnats d’Europe de 2019 ? Pourquoi ?

MM : Oui, car nous sommes la 3ème nation européenne et 7 ou 8ème mondiale et nous n’avons pas d ‘équipe nationale féminine. C’est  incompréhensible ! L’intérêt est de motiver les filles et un suivi médiatique, même minime est important pour le développement de la discipline.

FAF : Un mot pour finir ?

MM : Skol !!! (NDLR : vous l’aurez compris, Mickael Marion est fan des Minnesota Vikings)

NFL Hall of Fame à Canton lors de la Coupe du Monde 20... Skol !
NFL Hall of Fame à Canton lors de la Coupe du Monde Junior de2009, SKOL !

Interview de Sylvie Aïbeche

Challenge, 4ème j. : Géant 0 – 26 Dragons

Fin avril, les Dragons de Paris se rendaient en Alsace pour affronter le Géant de Souffelweyersheim . Affiche encore inédite donc puisque cette campagne est la première participation au Challenge National pour les deux équipes.

Le Géant gagne le toss, démarre en attaque et avance jusqu’au 25 yards Dragons par l’enchaînement de quelques jeux de courses très bien maîtrisés, de beaux blocs laissant champs libre à l’explosivité de Maeva Keastler, RB #27 Géant. Les Dragons reprennent le cuir et remontent tout le terrain alternant courtes passes et courses. Une belle réussite puisque les parisiennes, très concentrées ouvrent le score dès ce premier drive terminé par un QB sneak à l’orée lancé de la end zone. Ce TD de la #7, Sylvie Aïbeche est transformé à la course par Sophie Leroy, receveuse #22. Géant 0 – 8 Dragons.

Revenues complètement dans le match suite à ces premiers points, les alsaciennes ont à coeur de riposter. Reparties à l’offensive elles traversent le terrain jusqu’à la red zone des Dragons. Les tentatives s’enchaînent, à quelques yards de la end zone Dragons. La tension est à son comble durant une très longue phase de jeu qui nous rappelle la finale de l’an passé alors que les ArgoCanes enchainaient les tentatives sur les quelques yards les séparants de la zone protégées par les Molosses. Pas de concrétisation malheureusement pour les locales donc, retenues par une lucide défense francilienne et pénalisées par des erreurs, elles ne parviennent pas à trouver l’accès à la zone d’embut. Stoppées sur les 12 yards Dragons, l’équipe rookie, pourtant très combative, aurait sûrement pu user d’un peu plus d’expérience et de réussite. Fin du premier quart-temps.

Lors du deuxième quart-temps, l’attaque Dragons reste régulière et creuse l’écart sur chacun de ses deux drives construits. Par une course de Deniz Guveli, RB #20, puis dans les derniers jeux avant la mi-temps, par une course de Sylvie Aïbeche, QB #7. Le break est fait. Score à la mi-temps : Géant 0 – 20 Dragons.

De retour des vestiaires, le jeu s’équilibre et les défenses priment sur les attaques. Malgré une deuxième mi-temps au coude à coude, 6 points seront rajoutés dans le dernier quart sur une course extérieure de Clara Wampfler, receveuse Dragons.

À noter qu’un TD de chaque côté a été annulé pour holding. Il ne fait aucun doute que les deux équipes travailleront encore davantage la technique pour limiter ce genre d’erreur et élever encore le niveau de jeu.

Fin du match G̩ant 0 Р26 Dragons.

Axel Tollet, coordinateur défensif Dragons : Le Géant a été une équipe très combattive, qui a démontré beaucoup d’envie et de férocité. Les deux équipes se sont affrontées le sourire aux lèvres dans une bonne ambiance générale. Malgré le score à sens unique les deux escouades ont vraiment démontré du jeu et de l’envie. Ce fut un déplacement long pour nous mais effacé par un accueil amical de l’ensemble du staff Géant et des joueuses. Merci pour ce beau match !

Toss, Géant vs Dragons
La bonne humeur depuis le Toss, Géant vs Dragons

Merci aux joueuses qui acceptent de partager avec nous leur ressenti sur le match :

Anaïs, Linebacker/Full back, Le Géant

Boubi, OL/DL, Le Géant

Coraline, Receveur/Corner, Le Géant

Diane, Free Safety, Dragons

Luisa, Full Back/Linebacker, Dragons

Margaux, Corner back/Receveuse, Dragons

Dans quel état d’esprit as tu abordé, puis vécu ce match ?

Anaïs, Linebacker/Full back, (Le Géant) : Je me sentais comme la plupart des filles, enthousiaste et j’espérais trouver le même état d’esprit que le dernier match contre les Flash, j’appréhendais un peu mes coéquipières qui ont pour la majorité plus de vécu dans les jambes. J’ai adoré ce match, il était « fair play » et il y a eu beaucoup de respect entre les deux équipes. Les Dragons nous ont bien montrées qu’elles étaient de bonnes joueuses, et je pense qu’elles ont due constatées que nous étions peut etre pour la première fois inscrite au challenge féminin, mais que nous nous sommes bien défendues.

Boubi, OL/DL, (Le Géant) : J’avoue que j’étais un peu plus stressée pour ce match, c’était le premier match réél à domicile donc je savais que ma famille et mes amis seraient là, de plus je n’avais aucune idée du type de jeu de l’équipe des Dragons. Est ce que ce match allait être agressif comme notre premier contre les Vikings ou plutôt fair-play et correct comme celui contre les Flash ? Et puis ayant une blessure qui persiste au pied, j’avais peur de manquer de performances. Mais finalement une fois le coup d’envoi donné, ces interrogations ont quitté mon esprit et je me suis donnée à fond dans ce match que j’ai beaucoup apprécié.

Coraline, Receveur/Corner, (Le Géant) : J’étais particulièrement stressée à l’approche du match, je manque encore de confiance en moi et je savais que pour ce match là j’aurai un temps de jeu plus important que les 2 matchs précédents et qui plus est en défense. J’avais peur de ne pas assurer et que l’attaque parvienne à marquer un touchdown à cause d’une erreur de ma part. Le match étant à domicile je savais aussi que de nombreuses personnes seraient là pour nous voir et nous encourager dont certains de mes amis et je ne voulais donc pas les décevoir. Au final, pendant le match, j’ai réussi à prendre mes marques et je me suis sentie plus à l’aise que les fois précédentes. J’ai réussi à tenir physiquement et à bloquer mes adversaires, peu à peu j’ai oublié le stress pour vraiment me concentrer sur le jeu. Seule déception majeure : 2 plaquages non aboutis que j’aurais pu réussir en ayant plus d’impulsion. A noter aussi, le grand fairplay des Dragons et la super ambiance d’après match.

Diane, Free Safety (Dragons) : Je me sentais bien avant de commencer le match, j’étais concentrée sur ce que je devais faire, calme et bien sûr un peu excitée c’est normal, mais sans pression !

Je voulais donner le meilleur pour l’équipe et pour moi même. J’avais aussi tres envie d’inverser la tendance par rapport à notre match contre les Molosses en étant au taquet en défense, etre plus vigilante sur ce qui m’avait fait défaut et surtout ne pas sortir frustrée de ce match.

J’ai bien vécu le match et j’ai rapidement réussi à me mettre dedans (contrairement au précédent), à me focaliser sur mon placement et à visualiser ce que je voulais faire.

Malgré quelques moments difficiles en défense, on a réussi à se mobiliser et à tenir malgré la pression de l’attaque adverse, à lire les courses et à plaquer. C’était aussi peu frustrant de rater une interception et d’être en retard sur quelques courses mais ce sont des éléments dont je prends note pour les prochaines rencontres.

C’était stimulant de réussir à donner du temps à notre attaque pour l’encourager et la faire avancer pour marquer. Notre défense et notre attaque ont grandi lors de ce match même s’il reste encore beaucoup de choses à améliorer.

L’ambiance du match était vraiment incroyable avec une équipe vraiment tres fair play et respectueuse. Tout le monde était à l’aise sur le terrain et avait envie de jouer au foot dans un très bon état d’esprit.

Luisa, Full back/Linebacker (Dragons) : J’ai abordé le match un peu stressé, comme à chaque match, d’autant plus que c’était une équipe qu’on avait jamais rencontré.

Margaux, Corner back/receveuse (Dragons) : Dans un état d’esprit de guerrière ! Haha ! Non sérieusement après ce qui s’est passé contre les Molosses la semaine d’avant il était hors de question de revivre un match comme ça ! Les défaites ? Plus jamais ! Après pour être honnête j’étais un peu plus confiante même si au final les joueuses du Géant m’ont très agréablement surprise. Elles jouaient bien et tapaient fort ! Tout ça dans un état d’esprit le plus cool et fairplay que j’ai pu voir depuis que je joue au football (soit 3 ans). Ce match a été joué avec un réel plaisir ! Je referais 14h de car sans hésiter !

Plaquage en team Géant
Plaquage en team Géant

Quelles leçons as-tu tiré de ce match ?

Anaïs, Linebacker/Full back, (Le Géant) : J’ai appris que la concentration avant un match était très important, et qu’il fallait se mettre beaucoup plus vite dedans. Les déplacements et la rapidité sont également des choses a travailler. Et surtout, je dirais la coordination de notre équipe, entre toutes les émotions, nous n’étions pas assez coordonner sur les jeux ce qui nous a parfois jouer quelques petits tours !

Boubi, OL/DL, (Le Géant) : Ce match m’a confirmé qu’entre ce qui se passe sur le terrain et ce qui se passe en dehors, il y a une part des choses à faire, mais avec certaines équipes on peut être aussi bien sur le terrain, qu’en dehors ! J’ai également une fois de plus voir que je pouvais compter sur mes coéquipières qui au final sont ma deuxième famille !

Coraline, Receveur/Corner, (Le Géant) : Ce match m’a appris encore plus que les autres que le mental compte énormément dans ce sport, que je dois continuer à travailler et à progresser pour pouvoir gagner de plus en plus en confiance et ainsi être encore plus incisive lors des matchs. Les plaquages que j’ai manqués alors que j’étais dans la zone et sur mon adversaire prouvent que je suis encore hésitante pour les contacts. Je sais que j’en suis capable, à moi de me donner les moyens pour réussir la prochaine.

Diane, Free Safety (Dragons) : Aucun match ne se ressemble et tout est possible avec de l’envie et de la détermination , la manière dont on l’aborde..et du travail ! J’ai vu la différence entre deux matchs consécutifs…

C’est ma première année de foot, j ‘ai encore une marge énorme de progression et c’est très motivant. Je prends conscience des choses acquises et de ce qu’il reste à faire pour améliorer ma lecture du jeu, ma vitesse de course,ma réactivité, ma forme physique…je sais que je peux aller beaucoup plus loin. Je suis motivée à travailler pour appliquer tout ça sur le field ! J’apprends de mes erreurs, j’ai envie de jouer, de faire des matchs, et d’aller encore plus loin à chaque fois pour moi, pour l’équipe.

Collectivement on encore plein de belles choses à accomplir et à bosser. On est une équipe jeune et on engrange de l’expérience. On est soudées, on a un bon potentiel et on évolue au sein d’une très bonne ambiance,et c’est très stimulant.

Luisa, Full back/Linebacker (Dragons) : D’arrêter de me prendre la tête et de jouer en m’amusant, de visualiser mes actions.

Margaux, Corner back/receveuse (Dragons) : Qu’avec de la confiance en soi et du travail on peut accomplir de belles choses. Nous sommes toutes parties déterminées et nous avons joué le football qu’on aime. Notre football.

Qu’attend tu du prochain match ?

Anaïs, Linebacker/Full back, (Le Géant) : Ce que j’attends du prochain match, c’est le même esprit, on est des débutantes, je ne voudrais pas avoir en face une équipe assoiffées qui pourrait allé jusqu’à nous pousser dans nos limites nerveuse, car sinon je pense que cela va faire très mal.  Nous sommes peut être entrées dans la compétition mais nous sommes là pour apprendre avant tout ce sport fantastique qu’est le football américain. Nous sommes toutes ouvertes a de bons conseils que cela viennent des arbitres ou des adversaires. Enfin j’aimerai que l’on montre d’avantage de puissance pour pouvoir marquer au moins 2 touchdown !

Boubi, OL/DL, (Le Géant) : Évoluer, progresser encore et toujours. Ce n’est que notre 4ème match, et contre une équipe que nous ne connaissons pas encore, donc hâte de voir le déroulement du match et l’état d’esprit des Tigres.

Coraline, Receveuse/Corner, (Le Géant) :  Personnellement, j’espère donc cette fois-ci, être plus sure de moi et faire le meilleur match possible. Collectivement, je suis sure que toute l’équipe sera gonflée à bloc, on prend de plus en plus de plaisir au jeu et on progresse au fil des matchs, on a donc hâte  de continuer dans ce sens et de rencontrer les Tigres.

Diane, Free Safety (Dragons) : Prochain match La victoire bien sur ! Mais surtout continuer à évoluer , être meilleure, faire un beau match avec ma team dont on pourra être fières, se donner les moyens en allant chercher plus loin et surtout se faire plaisir sur le field avec toujours plus d’envie et de détermination !

Luisa, Full back/Linebacker (Dragons) : Hummm… gagner ! 

Margaux, Corner back/receveuse (Dragons) : Comme je l’ai dit précédemment je ne veux plus de défaites. J’estime qu’on a pris assez de points pour cette saison ! Hahaha ! Mon (notre) objectif est clairement la victoire, garder notre deuxième place au classement et surtout jouer avec plaisir comme ça a pu être le cas contre les Géants !

Huddle Défense Dragons
Huddle Défense Dragons

Un mot pour conclure ?

Anaïs, Linebacker/Full back, (Le Géant) : Nous sommes déterminée ! ONE TEAM GEANT !!!!!!!!!!!!

Boubi, OL/DL, (Le Géant) : One Team Géant !!! J’vous aimes les girlz !!!

Coraline, Receveuse/Corner, (Le Géant) : J’en aurais 2 : Persévérance, je pense que c’est une des clefs principales pour la réussite de tout sportif et en particulier pour le foot US et famille parce qu’avec les filles de l’équipe nous tissons de véritable liens sur et en dehors du terrain !

Diane, Free Safety (Dragons) : We are one ! 1-2-3 Dragons ! Un big up a ma team que je surkiffe. Je sais qu’on a les moyens d’aller loin et de faire du beau foot et on le fera !

Merci encore aux Géants pour leur accueil et cette rencontre ! Go for it !

Participer au championnat est vraiment une expérience enrichissante à tous points de vues, j’espère qu’il va encore grandir et qu’il y a aura plus de matchs l’année prochaine et pourquoi pas des plays-offs!

Luisa, Full back/Linebacker (Dragons) : Super ambiance, un accueil chaleureux qui donne encore plus envie de jouer, des joueuses très sympathiques et fair-play. Un bonheur d’avoir joué dans de bonnes conditions face à une bonne équipe qui nous a tenu tête tout le match.

Margaux, Corner back/receveuse (Dragons) : Des remerciements surtout. Je remercie déjà les filles du Géant pour leur accueil très chaleureux et leur état d’esprit ! Je remercie aussi mes coéquipières avec qui c’est toujours un grand plaisir de jouer. Nous avançons toutes dans le même état d’esprit et la même force de travail. C’est un peu comme ma deuxième famille et je ne les remercierai jamais assez pour l’investissement qu’elles ont toutes et le soutien que chacune apporte. Et enfin un grand merci enfin à nos coachs qui donnent énormément de temps pour nous. À Steph qui a du porter la casquette de HC au dernier moment et qui l’a fait avec brio. À Axel pour sa présence et son investissement sans faille pour sa défense. Et enfin a notre HC, Ricket, sans qui la section féminine ne serait pas ou elle est aujourd’hui.

Petit big up aussi à vous FAF, qui faites un énorme travail pour le football féminin. 😉

Mot du coach Le Géant, Fabien Philippe :

Malgré un manque de motivation et de concentration au début du match, les filles ont réussi à rentrer vite dans le jeu et on sent réellement des progrès au fil des matchs. On remarque aussi que l’assiduité aux entrainements paie. J’ai eu un très bon retour de la part de l’équipe adverse sur leurs impressions sur notre équipe comme par exemple sur le fait qu’on tapait fort: ça fait plaisir . C’est une première saison, c’est un début, la découverte, l’année prochaine nous aurons des filles avec de l’expérience et sûrement  de nouvelles recrues qui seront vite intégrées. En deuxième saison nous allons surtout réapprendre toutes les bases, ça ira beaucoup plus vite en ajoutant un planning plus développé pour évidemment travailler encore plus et avoir des victoires à la clef !

Mot du coach Dragons, Stéphane Fournier :

Il y avait une excellente ambiance dans le car à l’aller. J’ai senti les filles très investies, avec l’envie de revenir avec la victoire. En ce qui concerne le match, il y avait de la vitesse, les jeux d’offense ont été plutôt bien déroulés malgré de petites erreurs. J’ai senti la team très motivée et ca s’est vu au résultat. C’était mon premier match en tant que Head Coach, j’ai adoré. Les filles sont géniales, c’est un plaisir de les coacher. C’était un déplacement vraiment sympa. Nous avons reçu un accueil incroyable. Le Géant est une belle équipe autant dans le jeu que l’état d’esprit. Que dire du retour ambiance boite de nuit… à refaire !

#StrongerTogether
#StrongerTogether

Bravo à toutes pour le beau match et merci pour la contribution à l’article. Quelques vidéos du jeu à venir.

Good luck à Audrey, #7 Géant pour son rétablissement !
Sylvie Aïbeche

 

 

 

 

Football never stops !

Après une énième après-midi passée à décortiquer le net à la recherche de nouvelles choses à apprendre sur le foot us, voilà que je tombe sur le site growthofagame.com (que j’avais découvert via l’article recensant tous les clubs européens ayant une section féminine ici).
De clics en clics, je me retrouve sur une page traitant de camps européens organisés par leurs soins en partenariat avec des clubs locaux.

Alors roulements de tambour Mesdames et Messieurs, je vous annonce plusieurs bonnes nouvelles :

  • Nous, joueuses, pouvons nous inscrire à tous les camps !
  • Que vous soyez soleil ou froid nordique, vous aurez le choix : les camps se font en Croatie, Italie, Allemagne, Roumanie et au Portugal !
  • Ils ont lieu pour la plupart en off-season.
  • Ils sont essentiellement axés sur la technique (Skills).
  • Les coachs sont tous européens.

Concernant les infos pratiques :

  • Ils durent 2 jours : Samedi et Dimanche.
  • Le prix inclus : 3 entraînements, vidéo et t-shirt du camp pour un total d’environ 150€ (vols et transferts aéroport / hôtel non-inclus).
  • Une réduction spéciale participants a été négociée avec un hôtel sur place.
  • Les entraînements se font sans le casque et les épaulières.
  • Une navette est mise en place pour faire le transfert entre l’hôtel et le terrain.

 

1er regroupement IDF 2015 - HLPhotography
1er regroupement IDF 2015 – HLPhotography

Maintenant, entrons dans les détails de chaque camp :

CROATIE

Ville : Split, Croatia          Dates : 6-7 Août 2016

Terrain : Nogometni Klub Dugopolje Ages : 15+

Coût : Players: €99, Coaches: €69

Coaching Staff :

Daniel Levy – Head Coach & Running Backs

Head Coach, Warsaw Eagles (Poland)

Geoff Buffum – Quarterbacks

Head Coach, Calanda Broncos (Switzerland)

Tyler Harlow – Wide Receivers

Head Coach, Cineplexx Blue Devils (Austria)

Kim Ewé – Linebackers

Head Coach, Castelfranco Cavaliers (Italy)

Matheus Dias – Defensive Line

Defensive Coordinator, Warsaw Eagles (Poland)

Eoin O’Sullivan – Offensive Line

Offensive Line Coach, Warsaw Eagles (Poland)

Alexandre Braga – Defensive Backs

Defensive Backs Coach, Warsaw Eagles (Poland)

Planning :

Samedi 6 Août

8:00am-9:00am – Check-in des joueurs

9:00am-11:00am – Training

11:30am-12:30pm – Déjeuner

12:30pm-5:00pm – Virée plage

5:30pm-7:30pm – Training

8:30pm-9:30pm – Coaches’ dîner *Coaches seulement*

Dimanche 7 Août

9:00am-11:00am – Training

11:30am-12:30pm – Déjeuner

12:30pm-2:30pm – Session vidéo

2:30pm – Fin du camp

6:00pm-8:00pm – Croatian National Team Practice/Assembly *Joueurs croates / Coaches seulement*

 Transports :

Aéroports: Split (35 min de route) & Zadar (1h10 de route)

Transfert en bus hôtel/terrain prévue sur l’ensemble du camp

Adresse du terrain :

Nogometni Klub Dugopolje
Matice Hrvatske 11
21204 Dugopolje
Croatia

Le déjeuner sera fourni Samedi et Dimanche à tous les joueurs et coachs pour environ 5.50€ par repas. Soit un total de 11€ pour les deux.

Hôtel partenaire :

HOTEL JADRO

Ul. Petra Hektorovića 38
21210 Solin
Croatia

Code promo : “The Growth of a Game Split Skills Camp”. Merci d’indiquer lors de votre réservation si vous êtes une joueuse ou un coach.

Prix :  70 kn par nuit (~€10.00) (petit-déjeuner non-inclus)

Additional info : Les chambres peuvent accueillir en 4 et 6 joueuses. Parking gratuit. Petit-déjeuner pour 40 kn (~€5.50) et le dîner est offert pour 60 kn (~€8.00)

Website: www.hostel-jadro.hr

Téléphone: +385 21 246 777

E-mail: reservation@hostel-jadro.hr

http://www.growthofagame.com/camps/the-growth-of-a-game-split-skills-camp-2016/

Let's go to Croatia !
Let’s go to Croatia ! Un petit tour par la plage après ?

ITALIE

Location : Bergamo, Italy                                             Dates: September 17-18, 2016

Field: Centro Sportivo Azzano San Paolo                  Ages: 15+

Cost: Players: €99, Coaches: €69

Coaching Staff :

Daniel Levy – Running Backs

Head Coach, Warsaw Eagles (Poland)

Tyler Harlow – Quarterbacks

Head Coach, Cineplexx Blue Devils (Austria)

Kim Ewé – Linebackers

Head Coach, Castelfranco Cavaliers (Italy)

Matheus Dias – Defensive Line

Defensive Coordinator, Warsaw Eagles (Poland)

Eoin O’Sullivan – Offensive Line

Offensive Line Coach, Warsaw Eagles (Poland)

Alexandre Braga – Defensive Backs

Defensive Backs Coach, Warsaw Eagles (Poland)

Planning : 

Samedi 17 Septembre

8:30am-10:00am – Check-in joueurs

10:00am-12:00pm – Training

12:30pm-1:30pm – Break & Déjeuner

1:30pm-3:30pm – Training

4:00pm-6:00pm – Session vidéo

8:30pm-9:30pm – Coaches’ dinner *Coaches only*

Dimanche 18 Septembre

10:00am-12:00am – Training

12:30pm-1:30pm – Break & Déjeuner

1:30pm-2:30pm – Debriefing

2:30pm – Fin du camp

Transports :

Aéroports : Bergamo Orio al Serio (10 min de route) away, Airport code: BGY), Milan Linate (40 min de route) & Milan Malpensa (1h10 de route)

Transfert en bus hôtel/terrain prévue sur l’ensemble du camp

Adresse du terrain :

Centro Sportivo Azzano San Paolo
Via Stezzano 33
Azzano San Paolo
Italy

Le déjeuner sera fourni Samedi et Dimanche à tous les joueurs et coachs pour environ 5€ par repas. Soit un total de 10€ pour les deux. 

Hôtel partenaire à venir. 

http://www.growthofagame.com/camps/the-growth-of-a-game-bergamo-skills-camp-2016/

Daniel Levy, head coach des Varsaw Eagles et des camps croatiens et italiens.
Daniel Levy, head coach des Varsaw Eagles et des camps de cet été ! Pourquoi pas les faire tous comme lui ?

 

PORTUGAL

Location: Lisbonne, Portugal                                Dates: 8 – 9 Octobre 2016

Terrain : Estádio Universitário de Lisboa          Ages:15+

Coût: Players: €99, Coaches: €69

Coachs : 

Daniel Levy – Running Backs

Head Coach, Warsaw Eagles (Poland)

Kim Ewé – Linebackers

Head Coach, Castelfranco Cavaliers (Italy)

Matheus Dias – Defensive Line

Defensive Coordinator, Warsaw Eagles (Poland)

Eoin O’Sullivan – Offensive Line

Offensive Line Coach, Warsaw Eagles (Poland)

Alexandre Braga – Defensive Backs

Defensive Backs Coach, Warsaw Eagles (Poland)

Planning :

Samedi 8 Octobre

8:30am-10:00am – Check-in joueurs

10:00am-12:00pm – Training

12:30pm-1:30pm – Break & Déjeuner

1:30pm-3:30pm – Training

4:00pm-6:00pm – Session vidéo

8:30pm-9:30pm – Coaches’ dinner *Coaches only*

Dimanche 9 Octobre

10:00am-12:00am – Training

12:30pm-1:30pm – Break & Déjeuner

1:30pm-2:30pm – Debriefing

2:30pm – Fin du camp

PLUS D’INFORMATIONS A VENIR

http://www.growthofagame.com/camps/the-growth-of-a-game-lisbon-skills-camp-2016/

Thonon 2016 - Photo : Guillaume Mouchet - Au Portugal il devrait faire un peu plus beau hein !
Thonon 2016 – Photo : Guillaume Mouchet – Au Portugal il devrait faire un peu plus beau hein !

 

ALLEMAGNE

Location: Düsseldorf, Germany                Dates: 18 – 19 Mars 2017

Field: Sportpark Nord-Esprit Arena         Age : 15+

Coût: Players: 99€, Coaches: 59€

PLUS D’INFORMATIONS A VENIR

http://www.growthofagame.com/camps/hawkins-gridiron-skills-camp-2017/

 

ROUMANIE

Location: Cluj-Napoca, Romania             Dates: 14 – 15 Octobre 2017

Terrain: A VENIR                                        Age:15+

Coût: Players: €99, Coaches: €69

PLUS D’INFORMATIONS A VENIR

http://www.growthofagame.com/camps/the-growth-of-a-game-cluj-skills-camp-2017/

Training découverte Dragons de Paris 2015 - On développe le foot féminin toutes ensemble cet été ?
Training découverte Dragons de Paris 2015 – On s’éclate et on développe le foot féminin toutes ensemble cet été ?

Petit rappel : n’oubliez pas que le troisième rassemblement féminin de foot américain français aura lieu au moins de Juin. N’hésitez pas à vous inscrire !
Gaëlle G.

Légendes et titres : Sylvie Aïbeche

 

 

L’histoire s’écrit au féminin !

Allison Cahill, QB des Boston Renegades, gagne son centième match en carrière !
Un nouveau jalon dans l’histoire du football féminin vient d’être franchi au sein de la Women’s Football Alliance. Après la victoire de samedi (51 à 32 contre les Pittsburgh Passion), les Boston Renegades ne célébraient pas seulement une grande victoire de l’équipe, mais aussi un accomplissement personnel : la 100ème victoire d’Allison Cahill en tant que Quarterback starter. Première quarterback à atteindre ce jalon dans le football féminin, Cahill rejoint plusieurs joueurs de la riche histoire du football a avoir recueilli 100 victoires sur le gridiron.
#7 Boston Militia contre les San Diego Surge en 2014
#7 Boston Militia contre les San Diego Surge en 2014
C’est génial de voir que l’histoire du football féminin s’enrichi grâce à chaque match qui est joué, d’autant plus que des étapes comme celle-ci ne s’atteignent qu’en équipe ! « Ce n’est pas quelque chose pour laquelle je peux recevoir du crédit seule », a déclaré Cahill. « Je ne peux littéralement rien faire sans mes coéquipières. Nous avons eu de grands entraîneurs, de grandes équipes, et de grandes organisations. Le travail que nous avons fait ensemble a donné ses fruits. Il s’agit de l’histoire du football féminin à Boston ; Ça veut dire beaucoup parce que nous pouvons tous partager cette victoire et en être fiers « .
Run QB#7 contre San Diego en 2014
Run QB#7 en 2014 l’année du deuxième titre national des Boston Militia !
Encore congrats ! Un nombre qui fait encore rêver par chez nous ! On en est encore loin, ne serait-ce qu’en termes de matchs joués. Mais on y arrivera ! Go Ladies !
Crédit Photo cover: Mitzi Velez Lorenzana
Crédit Photos article : Jonathan Daniel
Sylvie Aïbeche

[Interview] Dragons vs Molosses, les joueuses !

Les Dragons de Paris (1 – 0), recevaient leurs voisines, les Molosses d’Asnières (1 – 0), en cette fin de mois d’avril. C’était le premier match de ces dernières, tenantes du titre et le deuxième pour les parisiennes, en pause depuis fin janvier. Découvrez le résumé du match, fun et complet !

Après cette première rencontre, Amila des Molosses accepte de partager avec nous les premiers moments de jeu de sa nouvelle saison. Elle qui a joué pour la première fois en tant que Tight End ! Trois de ses collègues franciliennes acceptent d’en faire autant, dont deux rookies, Clara et Leslie.

Amila Maurice, DE/TE, Molosses d’Asnières

Clara Wampfler, DE/WR, Dragons de Paris

Elsa Dessarps, Linebacker, Tight-End, Dragons de Paris

Leslie Patin, Strong Safety, Dragons de Paris

Dans quel état d’esprit as-tu abordé, puis vécu ce match ? 

Amila (DE/TE, Molosses) : J’ai abordé ce match avec beaucoup de stress car c’était mon premier match en attaque. Je n’avais pas le droit à l’erreur j’avais une grosse pression qui reposait sur mes épaules mais tout au long de ces mois d’entraînement intensif j’ai pu compter sur le soutien et la confiance de mes coéquipière et de mes coachs ! Et puis le match débute. Au premier hut je ressens les premières difficultés. Les blocs sont lourds mais je commence à prendre mes repères. Le jeu s’organise, je trouve ma place! Au 4ème jeu, je me démarque, ma QB Julie m’envoie une jolie passe qui me permet de marquer le premier TD de la partie et aussi mon premier TD ! Une joie énorme !

Beau baptême d’attaque pour Amila #15 Molosse qui commence par un TD dans les premiers jeux du match ! Well done !

Clara (DE/WR, Dragons) : Jusqu’au vendredi soir je n’étais pas sur de pouvoir jouer ce match. En effet, depuis le début de l’année j’attendais une réponse concernant mon double surclassement. On me l’a d’abord refusé une fois car nous avons une section U16, mais je ne me voyais pas arrêter ce sport pour autant. Je ne voulais pas non plus lâcher mon équipe. On a alors continué de demander le surclassement. Sans réponse pendant longtemps, mon plus grand stress était de ne pas pouvoir jouer cette année avec les Dragons. Je n’ai jamais arrêté d’y croire et pourtant 5 mois ça fait long ! La veille du match j’ai reçu un mail de la fédération, cela me paraissait tellement improbable que j’ai du relire le mail 4 fois avant de comprendre que je pouvais désormais jouer avec les féminines ! Ce fut un tel soulagement que je n’ai même pas eu le temps de stresser pour le match qui allait être mon premier. Cette réponse inespérée ma reboostée au maximum ! Le match contre les Molosses était le match à jouer, le plus important pour nous, un vrai défi. En arrivant au stade le samedi je voulais juste être avec mon équipe et tout donner pour ceux qui croyaient en moi et qui sont venus nous soutenir. Ce n’est qu’une fois sur le terrain que la pression est arrivée. Les TDs du premier quart-temps font mal au coeur, il fallait qu’on se dépasse même si cela fût difficile, le manque d’expérience nous a fait défaut face à la solide équipe des Molosses mais malgré la déception on repart plus soudées et déterminées que jamais !

Elsa Dessarps (LB, Dragons) : Un peu tendue comme avant chaque match, et aussi parce que cette année on a pas mal bossé en double plateau et j’étais peu à l’aise sur les jeux en attaque (finalement pour rien, je ne suis rentrée qu’en défense 🙂 ). Un peu inquiète pour mes coéquipières qui débutaient par ce match contre les Molosses.

Mais aussi et surtout, hâte de le faire ce match ! Il m’a paru très loin après celui contre le Flash (c’était encore plus lointain pour les Molosses, pour qui c’était le premier match de la saison).

Et le Match a débuté, et …. aaaaaaaaaah elles déroulaient leurs jeux comme sur des roulettes, bien préparées, toujours un bloc devant le running, les sprints bien placés. Notre défense qui n’avait rien encaissé contre le Flash laissait passer presque toutes les courses extérieures. Sans pour autant baisser les bras, on était franchement démunies.

Leslie (SS, Dragons) : J’étais très stressée la semaine précédant le match. Nous avons eu un dernier training la veille qui m’a permis de me détendre un peu. J’étais donc surtout excitée de vivre ma première expérience sur le field avec mon équipe et en prime, les championnes en titre en face de moi !

Pendant le match je n’ai pas vu le temps passer. Malgré la défaite, je me suis amusée et ai passé un très bon moment soutenue par mes proches dans les gradins. J’ai même eu l’occasion de recouvrir mon premier fumble !! Globalement, je dirai que nous avons été débordées par les courses extérieures et avons fait pas mal d’erreurs mais nous sommes restées soudées et avons pris soin les unes des autres.  Nous avons encore beaucoup de travail ensemble et ne pouvons que progresser !

Leslie, Strong Safety, #50 Dragons
Leslie, Strong Safety, #50 Dragons

 

Quelles leçon(s) as-tu pu en tirer ?

Amila (DE/TE, Molosses) : Que tout est possible même si ma première formation était du jeu de défense (DL). Mon assiduité et ma persévérance durant les entraînements ont payé. Nous devons continuer comme ça ! Mais l’essentiel c’est la cohésion d’équipe et le travail acharné !

Clara (DE/WR, Dragons) : Je pense que la motivation n’était pas assez forte dès le début, même si elle était bel est bien là elle ne s’est pas assez exprimée. Il faut que l’on arrive à se mettre en route dès les premières secondes et ne pas attendre d’être en difficulté pour tout donner ! Il faut qu’on s’entraîne plus, pour tous les matchs qui arrivent, pour se surpasser et faire progresser notre équipe, on ne laissera plus jamais passer de courses extérieures, je les ai encore en travers de la gorge ! Haha !

Clara, Defensive End, #43 Dragons traverse tout le terrain et sauve du TD au 2ème jeu du match ! Motivée dès le début la rookie en tout cas !

Elsa Dessarps (LB, Dragons) : Bah, faut bosser, il y a encore beaucoup de choses à apprendre. C’est aussi pour ça que j’aime ce sport, à chaque match il faut renouveler, réapprendre la base, et aborder le prochain avec des objectifs nouveaux. Et aussi que je devrais me mettre à la muscu pour de bon .

Leslie (SS, Dragons) : J’ai pu, grâce à ce match savoir quels points je dois encore travailler pour être un bon élément dans notre défense : oser plus aller au contact et travailler ma technique de plaquage. Je pense aussi devoir aller courir un peu plus souvent ! J’ai également pu définir quels ont été les points positifs tels que ma lecture du jeu. D’un point de vue collectif, je pense que nous devons plus nous parler pendant les actions et plus travailler en équipe.

Qu’attends-tu du prochain match ?

Amila (DE/TE, Molosses) : Je ne vais pas vous cacher : une nouvelle victoire fait partie de nos projets! Pourquoi pas un ou plusieurs nouveaux TD signe Amila! Notre qualité de jeu est en perpétuelle évolution! Nous ne rentrons jamais sur le terrain pour une défaite mais nous gardons toujours à l’esprit que ce sport doit naître du fair-play entre équipes et de la discipline!

Amila TE #15 Molosses, First TD !
Amila TE #15 Molosses, First TD !

Clara (DE/WR, Dragons) : Au prochain match j’espère que l’on pourra marquer des TDs, aussi bien à la course qu’à la passe et que la défense ne laissera rien passer, j’espère pouvoir vivre une victoire avec toutes les filles de mon équipe en me disant que j’ai pu les aider.

Elsa Dessarps (LB, Dragons) : Manger l’attaque ? :^) Au moins, nous prouvez à nous même qu’on sait défendre le terrain !

Leslie (SS, Dragons) : Une première victoire avec ma team ! Mais surtout j’attends qu’on reste aussi soudées et unis ce qui fait notre force. J’espère améliorer les points négatifs pendant les prochains matchs. Et enfin, que ça ne passe pas !

Leslie, SS, #50 Dragons
Leslie, SS, #50 Dragons

Un mot pour conclure ?

Amila (DE/TE, Molosses) : Molosses : on a lâché les chiens ! REDARMY !

Check Molosses
Check Molosses

Clara (DE/WR, Dragons) : Ce n’est que le début d’une longue histoire, on va prendre de l’expérience et essayer de monter cette équipe au sommet. Mais que ce soit après une défaite ou une victoire, le plus beau sentiment est de voir la cohésion, l’entente et la volonté toujours présentent au sein de l’équipe !

Elsa Dessarps (LB, Dragons) : Malgré la défaite, je suis très contente que ce baptême du feu pour nos rookies ne les a pas fait fuir ce sport (au contraire 😉 ). Et je suis fière de vous, mes comparses de l’Attaque, qui avez beaucoup mieux réussi que l’année dernière (La prochaine fois vous allez marquer des TD ! ) .

Je souhaite aussi aux blessées de se rétablir vite :/ .

Encore plus de match ! Plus de filles dans ce sport, plus d’équipes ; faites de la pub !

Leslie (SS, Dragons) : Je m’en doutais déjà avant le match mais après j’en étais sûre ; le football américain est devenu une passion ! Surtout chez les Dragons !

Check Dragons
Check Dragons

Merci à toutes pour leur réponses et bonne fin de Challenge !

Crédit Photo : HL Photography

Sylvie Aïbeche

 

[Vidéo] Italie : One Team Puuuuuuuump !

Un petit break fun dans l’après-midi via l’Italie pour checker le level du football féminin transalpin avec cette vidéo Pump up des véronaises One Team ! À noter que le championnat italien vient de commencer. La première journée a eu lieu le 1er mai :

  • One Team (Milano/Verona) 13 – 20 Neptunes (Bologna)
  • Vibrie (Salento) 0 – 18 Marines (Lazio)

 

Crédit photo : http://www.bpefoto.it/

Découvrez toutes les photos du match One Team vs Neptunes.

Enjoy !

Sylvie Aïbeche

[Portrait] Sarah Viola, de la Belgique à Asnières, en passant par Boston !

Voici un petit clin d’oeil à Sarah Viola, joueuse belge de 20 ans qui après avoir joué en WFA aux États-Unis la saison passée, viens refaire un petit tour du côté de la région parisienne en jouant la saison 2015-2016 chez les Molosses d’Asnières. Elle qui avait fait partie des stagiaires de l’IDF Camp en août 2014.

Sarah a accepté de nous en dire un peu plus sur elle avant son premier match en France contre les Dragons de Paris. Elle partage aussi avec nous ses premières impressions après ce baptême hexagonal.

Sarah, avant match : Moi c’est Sarah Viola, j’ai 20 ans et je suis Wide Receiver et Running Back. Je joue au flag depuis que j’ai 10 ans chez les Brussels Tigers et à 14 ans j’ai mis pour la première fois les épaulières pour jouer en cadets (U16). J’ai connu mon club grâce à une démonstration à Bruxelles qui se passe tous les ans. J’ai joué pendant une saison chez les Boston Renegades anciennement les Boston Militia. C’était une expérience hors du commun et j’ai beaucoup appris je suis arrivé chez eux en étant receveuse et j’ai fini Running Back !

Les coachs et la structure étaient énormes ! J’ai pu enfin réaliser un rêve, en jouant avec des filles. Je suis dans le monde de football depuis 10 ans et j’ai pu accomplir un rêve inimaginable. Si c’était à refaire je le referais ! J’essaye encore maintenant de retourner dans mon ancienne équipe de Boston ! Je suis juste déçue qu’ici en Belgique le foot ne soit pas assez connu pour avoir une équipe féminine !

Sarah Viola, #14 RB chez les Boston Renegades
Sarah Viola, #14 RB chez les Boston Renegades

Je suis venue jouer chez les Molosses car il était hors de question d’arrêter le foot. Je voulais jouer avec des femmes et vu que je connaissais des joueuses dans cette équipe, j’ai fait mon choix. Je suis assez impatiente de jouer, j’ai envie de montrer ce que j’ai appris à Boston. Je me prépare pour ce match mentalement, physiquement et tactiquement depuis maintenant 4 mois.

Sarah #12 et sa nouvelle teammate, Amila #15
Sarah #12 et sa nouvelle teammate, Amila #15

Sarah, après match : Je suis très heureuse après ce match bien évidement car j’ai pu mettre en pratique tout ce que j’ai appris à Boston. Puis les filles ont été super avec moi elle m’ont acceptée dans l’équipe ! On a fourni un bel effort collectif, chacun a fait le boulot qu’il devait faire et c’est ce qui m’a permis de mettre mon premier TD avec l’équipe !

Sarah concernant l’évolution du Football Américain féminin en France :  Je suis quand même assez impressionnée du développement du foot us féminin en France. Voir tous ces supporters prouve que le foot avance. Et de voir autant de filles passionnées par le foot us, ça fait vraiment plaisir

On est allées chercher du côté de ses anciennes coéquipières de Boston, pour le petit mot sympa de son ancienne OL, Lizzie Sanderson : Je joue sur la ligne offensive (garde) pour les Renegades de Boston. Ma première année avec les Renegades était aussi celle de Sarah. Elle est incroyablement passionnée de football. Ce fut la première chose que j’ai découvert à son sujet. Elle aime jouer, elle aime le jeu, et elle a travaillé dur pour toujours s’améliorer. J’ai beaucoup aimé jouer avec elle et la regarder jouer. Good luck à elle ! 

Et pour le fun on ressort aussi quelques dossiers de l’IDF Camp de 2014 ! 😉

IDF Camp 2014 - Tests physiques
IDF Camp 2014 – Tests physiques
IDF Camp 2014 - Drills receveurs
IDF Camp 2014 – Drills receveurs
IDF Camp 2014 - Receveuse Chill !
IDF Camp 2014 – Receveuse Chill !

Merci beaucoup à Sarah pour cette interview et un grand bienvenue à elle en France !

Keep grinding !

Sylvie Aïbeche

Crédit Photo Cover : Hervé Levon AKA HL Photography

Challenge, 3ème j. : Tigres 0 – 14 Vikings

Pour le compte de la troisième journée, les Vikings de Villeneuve d’Asq (1-0) se rendaient en Lorraine pour y affronter les Tigres de Nancy (0-2). Les équipes ayant choisi de jouer les Special Teams, les Tigres engagent le kick-off et réussissent à récupérer la balle sur l’engagement en raison d’une perte de balle Vikings. Les Tigres gagnent du terrain sur les trois premiers downs grâce à des courses de la running back #10 qui ne suffisent pourtant pas à gagner le first down. Malgré le yard qu’il reste à parcourir aux Tigres en 4ème tentative, elles décident de punter.

"Surprise onside Kick des Tigres"
« Surprise onside Kick des Tigres »

 

Les Vikings partent en attaque et gagnent leur first down sur la deuxième tentative grâce à une belle course de la running back #36. En 4ème et 1, elles tentent la passe qui sera « tippée » (détournée) par la #22 Tigres.
Les jeux s’enchainent, les deux équipes gagnent des yards sans qu’aucune n’arrive à les concrétiser par un touchdown.
Dans le deuxième quart-temps, les efforts des Vikings paient, elles marquent un TD sur une belle course extérieure à gauche de la #21. Nullement démotivées, les Tigres continuent à faire avancer leur attaque mais ne parviennent pas à franchir la end-zone avant le coup de sifflet annonçant la mi-temps.
MI-TEMPS : Tigres 0-7 Vikings
RB #10 Tigres
RB #10 Tigres
Le match reprend sur les chapeaux de roue. Après une attaque Tigres n’ayant pas réussi à concrétiser leurs avancées, les Vikings franchissent la end zone grâce à une course extérieure de la #20. Le TD sera toutefois refusé pour holding.
Le match, relativement équilibré, se poursuit. Les deux équipes parviennent à obtenir des first downs et avancent de façon équilibrée. Début de quatrième quart temps, les Vikings perdent la balle sur une interception de la #22 Tigres qui fait une belle remontée de 15 yards. Les Tigres sont alors dans une bonne lancée et arrivent au 25 yards Vikings. Elles ne parviennent toutefois pas à marquer et les Vikings récupèrent le ballon. Ce sera le drive du break pour les Vikings qui parviennent à creuser l’écart grâce à un second TD sur une course extérieure, transformé au pied.
RB #36 Vikings
RB #36 Vikings
Fin du match : 14-0 pour les Vikings.
On note un très bon état d’esprit des deux équipes qui ont pris un vrai plaisir à jouer sous le soleil nancéien (et oui c’est possible!)
Merci à Laetitia Cabecas pour ce résumé de la rencontre.

Les joueuses des deux équipes nous parlent de leur match : 

Emilie, Safety & WR, Tigres

Esther, DL & RB, Vikings

Leslie, Cornerback, Tigres

Marie, TE & DL, Vikings

Perrine, RB & LB, Tigres

Sabrina, Centre, Vikings

Dans quel état d’esprit as-tu abordé, puis vécu ce match ?

Émilie (Tigres) : J’ai abordé ce second match plus sereinement que le premier. Je nous sentais plus prêtes que pour le premier. Le coaching de notre nouveau HC, Mathieu Tricot, n’y est pas pour rien pour le coup ! Donc plus sereine et avec plus de rage au ventre que le premier. Il fallait faire mieux, on en était capable. Même si avec les blessures des filles nous avions eu peu de temps entre les deux matchs, l’envie était là pour être meilleures. Dans nos têtes nous n’avons qu’une chose : être meilleures à chaque match, même si nous sommes conscientes que notre niveau n’est pas extraordinaire J Le match en lui-même c’est plutôt bien déroulé. Je suis contente en bonne partie de ce que l’on a fait. Nous étions plus attentives et avions plus l’envie de nous surpasser pour toute l’équipe. On a eu des passages à vide malheureusement auxquels nous n’avons pas bien su réagir pendant le match, c’était des passages difficiles du match mais qui nous on fait grandir j’en suis certaine. En tout cas tout le match, au-delà du foot, fut très bon car les Vikings sont une équipe très sympa. Quand le coup de sifflet retenti elles démontrent un véritable respect pour leurs adversaires c’était appréciable de jouer contre et avec elles (comme le Flash hein ^^).

Esther (Vikings) : Pour ce premier match j’avais quelques appréhensions : « C’est ici ma place ? Ou je vais ? » Hahaha ! Au final avec le soutien de mes coéquipières tout s’est déroulé impeccablement.

Leslie (Tigres) : Personnellement j’ai abordé ce match avec moins de stress que le premier contre les flashs. Bien sûr le stress était présent mais c’était un bon stress positif. J’ai très bien vécu ce match,il y’a eu de belles choses, une évolution certaine depuis les flashs même si il nous reste encore énormément de travail. Lors de cette rencontre il y’a eu également un peut de frustration car c’était un match qui était à notre portée, ça c’est joué à pas grand chose nous avons tenu bon, donner tout ce qu’on pouvait mais cela n’a pas suffit à nous apporter la victoire. Enfin pas cette fois…

Marie (Vikings) : Nous étions censées jouer contre « Les molosses » pour notre deuxième journée de challenge, cependant il y a eu un report de match à cause des intempéries. C’est alors que l’on s’est rendu à Nancy pour rencontrer « Les Tigres ». J’étais dans une optique de GAGNE, plus que jamais. Suite à une première victoire je n’espérais qu’une chose, une seconde victoire. L’envie de mettre en pratique les nouveaux systèmes de jeu mis en place aux entrainements. Impatiente de voir ce que l’adversaire avait dans le ventre et de me battre aux côtés de mes coéquipières pour marquer. Au coup de sifflet l’appréhension laisse place à la hargne et c’est parti pour un premier quart temps assez serré, le jeu commence à s’éclaircir avec un premier Touchdown de Clémentine sur une course extérieure. Nos adversaires ont alors commencé à devenir plus agressives mais nous avons tenu bon et avons marqué un second TD, de ma part sur une course également. Sans oublier de mentionner que les 2 TD marqués ont été transformés par Flora en Field Goal. Le match se termine dans la joie et la bonne humeur, sur notre victoire 14 à 00. Très bonne ambiance tout au long de cette rencontre, les Tigres ont su, tout comme nous faire preuve d’un bon esprit sportif, et on leur souhaite d’ailleurs de continuer sur cette voie.

Perrine (Tigres) : Je suis arrivée avec un esprit serein, j’étais confiante, j’avais la niac et l’envie de me battre jusqu’au bout pour atteindre notre objectif premier : marquer un TD ! Une fois sur le terrain j’ai voulu me battre jusqu’au bout, certes ce n’était pas évident d’enchaîner attaque puis défense à certains moments, mais il fallait tout donner. On s’entraîne depuis plusieurs mois, on est motivée et déterminée il n’y a pas de raison qu’on ne progresse pas ! Malheureusement, je sais que j’ai manqué de puissance et de précision dans mes plaquage en défense mais aussi de lecture de jeux notamment en première mi-temps. La deuxième mi-temps fut un peu mieux, on a su faire quelques réajustements pour pouvoir continuer à gagner du terrain et tenter d’atteindre l’objectif. Malheureusement, il n’a pas été réaliser mais je suis tout de même contente de ce deuxième match, j’y ai pris du plaisir a jouer !

Sabrina (Vikings) : J’ai abordé ce match avec un peu plus de confiance que le premier, je précise que je découvre ce sport et je ne le pratique que depuis le début de cette saison. Au départ j’étais un peu tendue, mais au fil du match la tension a fait place à la gagne et j’ai vraiment pris beaucoup de plaisir à affronter les Tigres. D’autant plus que je commence à bien comprendre les règles du « jeu ».

Hand Off QB #7 & RB #36 Tigres
Hand Off QB #7 & RB #36 Tigres

Quelles leçon(s) as-tu pu en tirer ?

Émilie (Tigres) : Si nous avons réussi à être un peu meilleur qu’au match précédent, nous n’avons toujours pas réussi à marquer et ça c’est une grosse déception. Il nous faut travailler encore plus. Plus d’intensité, plus d’attention dans les jeux et en lecture de jeux. Il y a un sacré boulot à fournir c’est clair ! Mais on va finir par y arriver nous ne baissons pas les bras, malgré les blessures et le petit effectif on continue de se préparer.

Esther (Vikings) : J’ai pus me rendre compte qu’il fallait encore que j’apprenne pas mal de règles et que je retravaille ma position au contact. J’ai été épargné sur ce match mais face à d’autres équipes ça pourrait être dangereux.

Leslie (Tigres) : Nous pouvons en tirer comme leçon que le travail paye c’est sur et qu’il ne faut rien lâcher!! Nous allons travailler encore et encore pour faire la différence contre les géants.

Marie (Vikings) : Suite à ce match je me rends compte que l’on a encore du boulot et beaucoup de choses à travailler aux entrainements pour notre prochain match contre les Molosses (championnes de France), qui sera d’un tout autre niveau. Il faut que l’on soit encore plus agressive et que l’on évite les fautes bêtes qui, inévitablement nous font perdre du terrain. Pour notre prochain match qui aura lieu le 30 Avril à 18H00 au terrain du château à Villeneuve d’Ascq je n’attends qu’une chose, c’est une revanche sur notre défaite de l’an passé. Leur montrer que nous aussi on veut gagner le titre de championnes de France.

Perrine (Tigres) : Il faut continuer de s’entraîner, ajuster les défauts qui nous empêche de gagner du terrain ou de freiner l’adversaire. Et biensûr … rester basse !!!!

Sabrina (Vikings) : Ce match m’a fait prendre conscience de l’importance de la préparation physique et mentale. Car même si nous avons remporté le match je sais que je n’étais pas au meilleur de moi-même.

Running Back #20 Vikings x2 TDs !
Running Back #20 Vikings x2 TDs !

Qu’attends tu du prochain match ?

Émilie (Tigres) : Encore mieux que les deux précédents. Que l’envie et la rage soient plus fortes encore et qu’enfin nous marquions !! Le prochain match est le dernier à domicile de la saison, pas le choix, nous devons gagner !

Esther (Vikings) : Le prochain match ? Je l’attends avec envie ! On va rencontrer une équipe sérieuse et la le challenge sera présent ! J’aimerais constater mon évolution et retrouver la même envie dans l’équipe.

Leslie (Tigres) : J’attends tout simplement du prochain match…une victoire!! L’ultime récompense en marquant notre premier TD.

Perrine (Tigres) : Marquer un premier TD serait un de nos objectifs ! On peut le faire, j’y crois !

Sabrina (Vikings) :  Le prochain match je l’attends avec une rage de vaincre incroyable c’est un gros challenge pour moi étant donné que nous jouons contre les championnes en titre.

Un mot pour conclure ?

Émilie (Tigres) : Go hard or go home. GOOOOOOO TIGERS !!!!

Leslie (Tigres) : Petit mot pour conclure, je suis fière de notre équipe des tigres, fière de mes coéquipiéres et de leur combativité…que l’aventure continue les girls !!!

Marie (Vikings) : En conclusion, je dirais juste, Let’s Go Vikings !!

Perrine (Tigres) : Merci à mes coachs pour leur patience et leurs conseils. Merci aux Vikings qui ont eu un très bon esprit, c’est vraiment agréable! Longue vie au Foot US Féminin!

Sabrina (Vikings) : Le mot de la fin sera pour nos adversaires les Tigres qui nous ont donné du fil à retordre et qui ont montrer un très bel esprit sur le terrain comme en dehors c’était un véritable plaisir de les rencontrer et je parie sur leur progression fulgurante. Big up à elles ! 😉

Congrats à toutes les joueuses pour ce match ! Découvrez les prochaines dates ici.

 

Challenge, 3ème j. : Géant 6 – 20 Flash

Le Flash de la Courneuve (1 – 1) se rendait en Alsace pour rencontrer l’alliance entre le Géant de Souffelweyersheim et les Patriotes de Riedisheim (0 – 1). Merci à Stéphane Pagana et aux Patriotes de Riedisheim pour l’aide sur le résumé de cette rencontre. 

C’est sous un soleil pesant « Ã  faire frire les pieds dans les crampons » (merci Stéphane pour cette image, haha) que la rencontre a débuté.

Les alsaciennes démarrent en attaque. L’équipe est un peu timide sur le début, mais quelques passes latérales aux runnings fonctionnent. Quelques courses leur permettent également d’avancer mais pas suffisamment et la défense Flash récupère le ballon. En attaque, les franciliennes tentent également la passe mais ça n’abouti pas. Elle rendent la balle, puis tentent du jeu au sol avant de rendre de nouveau le ballon. Cette « traque du chat et de la souris » va durer tout le premier quart temps : c’est serré et les deux équipes se tiennent.

Le Géant profite de la confiance de leur QB, Lucille, pour retenter de jouer de la passe (qui avait fait cruellement défaut aux alsaciennes lors du premier match face aux Vikings). Cependant, cette passe se solde par une interception de Farah, #88 du Flash, qui court irrattrapable jusqu’à la end zone adverse. C’est donc un pick-6 des franciliennes qui débloque la situation à Riedisheim en fin de premier quart. Le TD est transformé au pied par la #36, Christelle Nanga.

Pick 6 de Farah, #88 Flash
Pick 6 de Farah, #88 Flash

Dans le 2ème quart-temps, une course de débordement de la #42 Flash, Roxane Ferdinand franchi la ligne adverse et permet au Flash de creuser l’écart avant la mi-temps. La transformation au pied de Christelle passe entre les poteaux. 14 à 0 à la mi-temps.

Le score reste inchangé jusqu’à la fin du 3ème quart, aucun point n’est marqué. Cependant, c’est au tour des alsaciennes d’intercepter une passe du Flash. Elles remontent bien le terrain et concrétisent cette progression en TD en début de 4ème quart grâce à une course de la running-back Maeva Kestler tout en force. La tentative à 2 points ne passe pas. Le score est de 14-6.

Le Flash marque un dernier TD lui permettant de prendre le large et de se rassurer sur cette fin de match. Roxane Ferdinand déborde de nouveau la défense du Géant pourtant plus solide en cette fin de match. La transformation au pied passe. La ‘bataille » se conclue donc sur le score de 6 à 20.

Le Flash confirme donc sa premi̬re victoire obtenue lors de la deuxi̬me journ̩e face aux Tigres de Nancy. D̩sormais 2 Р1, elles aborderont la deuxi̬me partie de leur Challenge fortes de ces derni̬res rencontres.

L’alliance Géant/Patriotes quand à elle, gagne en expérience. Voici le mot du coach Géant, Stéphane Pagana : « Hormis le score, les deux équipes se valent sur de nombreux points. Celle qui a fait le moins d’erreurs l’a logiquement emporté. Très clairement ce 2ème match montre que nous avons fait de nombreux progrès dans tous les compartiments de jeux. On notera la détermination et le fair-play de la part des 2 équipes sur ce match. Très bonne ambiance, du kiffe et vraiment aucun regret. Des progrès, pas de regrets ! »

Sakouvogui Olivier aka Sakou, Head Coach du Flash a également répondu à quelques questions sur le parcours de son équipe.

Pourrais-tu revenir sur cette première partie de saison (2-1) ?

Cette saison est pour nous la mise en place d’une équipe, la première partie de saison nous a permis de créer un groupe (beaucoup de nouvelles) et de construire un collectif. Le premier match (vs les Dragons) était un test pour l’équipe : comment jouer ensemble contre une équipe adverse. Après les appréhensions enlevées et une compréhension du jeu, le groupe a commencé a se souder et à appliquer les consignes et les conseils des coachs… Ce déclic nous a donné l’opportunité de jouer notre deuxième match (vs les Tigres) et de créer de belles occasions qui se sont concrétisées par des TDs.

Que penses-tu de cette rencontre face aux Géant/Patriotes ? 

Après un long trajet en car, l’équipe voulait continuer son travail et s’appliquer sur les phases de jeux, nous avons eu moins de pénalités que sur les matchs précédents ce qui est de bonne augure pour la suite de la saison… Ce match, tout comme celui contre les Tigres s’est déroulé dans une très bonne entente avec des affrontements physiques de chaque côté à 100%, les filles commencent à prendre leurs marques chez nous comme chez elles… C’est un plaisir de voir jouer ces matchs où l’envie, le don de soit est présent sur chaque jeu.

Un mot sur votre fin de saison ? 

Il nous reste 2 matchs et pas des moindres si l’on se base sur le classement. Ce sera pour notre collectif l’opportunité de pouvoir encore progresser face à 2 teams qui ont déjà participé au premier challenge féminin. Il faudra encore élever notre niveau si nous voulons leur tenir tête. Je souhaite une bonne fin de challenge à mon équipe !

A giant tackle ! ;P
A giant tackle ! ;P

Comme le veut désormais la tradition, des joueuses ont désiré partager avec nous leur rencontre.

Dans quel état d’esprit as-tu abordé, puis vécu ce match ?

Audrey (Safety/Corner, Géant) : J’ai intégré l’équipe courant le mois de Février. C’était mon premier match. De nature stressée, je me suis moi-même épatée car je n’ai ressenti aucun stress. J’étais sereine. Je suis allée sur le terrain sans trop savoir quoi faire je l’avoue ! Mais au moment du coup de sifflet de départ c’était instinctif. Même si je sais que j’ai dû commettre quelques erreurs, je pense avoir fait de mon mieux et surtout j’ai essayé de faire le maximum pour ma team.

Gabe (QB, Flash) : Le trajet etait certes très long mais j’ai dormis avant qu’on embarque et au début du trajet… Donc mon état d’esprit ? Sereine… à l’approche du lieu de rdv il fallait qu’on se réveille bien évidement !

Jessy (Linewoman, Géant) : Pour cette deuxième rencontre j’ai abordé ce match avec beaucoup de sérénité et d’enthousiasme. J’ai pris beaucoup de plaisir durant cette rencontre.

Lucille (QB, Géant) : C’était notre deuxième match autant dire que j’étais encore plus stressée surtout avec une pause de 2 mois quasiment… Mais j’étais heureuse on allait à nouveau être sur le terrain avec des conditions optimales, un état d’esprit combatif et de l’envie !!! L’adrénaline ne faisait que monter !!! Les filles étaient à fond et cela m’a beaucoup aidé j’étais plus sereine. Elles m’ont mis en confiance malgré quelques faux pas.

Beau soleil et bonne ambiance, en ce début de printemps alsacien !
Beau soleil et bonne ambiance, en ce début de printemps alsacien !

Quelle(s) leçon(s) as-tu tiré de ce match ?

Audrey (Safety/Corner, Géant) : Ce match m’a permis de prendre conscience qu’il n’y avait pas seulement la technique du jeu mais aussi la préparation physique. Il faut sans arrêt être à 100% dans le match sinon on perd vite le fil. Entre les changements attaque, défense, etc, il faut vraiment être concentrée, et surtout n’avoir peur de rien.

Gabe (QB, Flash) : Peu importe le trajet, il ne faut pas le prendre pour excuse. On est jamais à l’abris d’imprévus. On a un temps pour tout sur un trajet comme ça : saisir des occasions pour se reposer, pour réviser ses jeux et bien évidement resserrer les liens de l’équipe je pense qui est le point le plus important.

Jessy (Linewoman, Géant) : Les leçons à tirer : qu’il y a encore du travail malgré notre très grosse progression pour la jeune et fraîche équipe que nous sommes. Ce match pour moi je pense, un match de référence car cela a donné vie à l’identité que nous voulons apporter à notre équipe: cette rage et cette volonté de rien lâcher quoi qu’il arrive et de donner le meilleur de nous-mêmes.

Lucille (QB, Géant) : Ce match m’a permis de voir mes réglages à faire et parfaire en particulier sur la lecture du jeu, la vitesse, rester concentrée. Je suis confiante pour l’avenir. Les choses vont se mettre en place au fur et à mesure, naturellement, et on prendra encore plus de plaisir à jouer.

Haie d'honneur pour les gagnantes !
Haie d’honneur pour les gagnantes !

Qu’attends-tu du prochain match ?

Audrey (Safety/Corner, Géant) : Notre prochain match est le 23 avril, il nous reste deux entrainements, on va faire le maximum pour nous améliorer encore et toujours plus, et montrer le potentiel qui sommeille dans notre équipe ! 

Gabe (QB, Flash) : Le prochain match ? Je peux simplement dire que j’attends une équipe du Flash à son meilleur niveau et de montrer du beau football américain féminin … Un jeu dont on peut être fières !

Jessy (Linewoman, Géant) : Pour les matchs à venir  : être dans l’optique de progresser encore plus, de se faire plaisir et garder le sourire car quoi qu’il arrive nous sommes une équipe solidaire.

Lucille (QB, Géant) :  Que l’on reste dans la même dynamique, qu’on aie le même état d’esprit, la même envie et qu’on garde cette cohésion d’équipe qui nous permettra d’obtenir un meilleur résultat. Qu’on donne tout à 100%, tout le temps.

Un mot pour conclure ?

Audrey (Safety/Corner, Géant) : One Team Géant, à mes coéquipières je vous love !

Gabe (QB, Flash) : READYYYYYY ? BREAK!

Lucille (QB, Géant) : Merci au Flash d’avoir fait le déplacement, d’avoir été aussi fair play et d’avoir donné autant que nous sur le terrain. C’était un beau game !

Jessy (Linewoman, Géant) : Merci à mes guerrières qui me font grandir. J’apprends toujours autant et c’est grâce à elles !

 

Well done à toutes les joueuses !

Sylvie Aïbeche

Challenge, 3ème j. : Ours 42 – 0 Blue Sharks

Cette troisième journée de championnat est à marquer d’une pierre blanche pour l’équipe des Ours de Toulouse. En effet les Toulousaines sont allées chercher leur toute première victoire depuis la création de la section féminine en 2013.

Et c’est un beau soleil qui a accueilli les filles du sud-est sur le terrain occitan. Comme lors de la première rencontre, le match s’est déroulé sans special teams, et ce sont donc les Ours qui ont débuté en attaque. Et quelle entrée en matière puisque dès la première action la run #21 part en course extérieure et remonte le field jusqu’au TD, transformé par la même joueuse. Les Toulousaines donnent le ton : elles sont là pour gagner.

L’attaque des Blue Sharks se heurte à une solide défense qui ne laissera rien passer. Les Marseillaises-Valentinoises s’ajustent cependant rapidement et ne concèderont qu’un deuxième TD avant la mi-temps, sur une course du QB #14.

TD RB Ours #21
TD RB Ours #21

Mi-temps : 16-00 pour les Ours

En deuxième mi-temps la fatigue commence à se faire sentir, et quelques blessées apparaissent. Les Ours font tourner l’effectif et enchaînent les courses plein centre pour remonter le terrain, envoyant ensuite leur QB ou leur run en extérieur jusqu’à la end zone. Elles marquent ainsi trois nouveaux TDs. Les Blue Sharks quant à elles puiseront dans leurs dernières forces en fin de match et iront chercher les yards à la passe, malheureusement pas assez pour aller inquiéter la défense dans sa red zone.

Score final : 42-00 pour les Ours

Une jolie entente qui s’est heurtée à des Ours plus que remontées pour aller chercher leur première victoire, mais qui assure un fort potentiel malgré son statut de rookie de la conférence sud. Une affaire à suivre !

Quelques joueuses ont accepté de répondre à quelques questions :

Alice Nieto, TE et DL Ours

Inès Dwass, LB Blue Stars

Jade Bouyrelou, RB Blue Stars

Mailys Ruau, LB et RB Ours

Mejda Berrah, LB et Receveur Ours

Oriane Gandrillon, Receveur, Corner et Run Sharks

Dans quel état d’esprit as-tu abordé, puis vécu ce match ?

Alice (Ours) : Je n’étais pas sereine (je ne le suis jamais à vrai dire). Quand on joue à domicile, on ne souhaite pas décevoir ses supporters, haha. Puis, perso tout au long d’un match je suis hyper concentrée sur les jeux et sur notre façon de jouer donc ça défile à grande vitesse !

Inès (Blue Stars) : Deuxième match du challenge, premier pour certaines, c’était un match qu’on appréhendait particulièrement sur le plan mental ainsi que sur le plan physique suite au match contre les lionnes. Mais malgré le score j’ai ressenti beaucoup plus d’aise dans le jeu, de self confidence et une meilleure cohésion de team de la part de mes coéquipières sur le field.

Jade (Blue Stars) : Notre premier match avait été assez difficile mentalement et ne nous avait pas permis de nous épanouir réellement sur le terrain, de prendre un réel plaisir à jouer et à évoluer au sein du match : jouer et s’amuser c’est ce que je voulais, ce qu’on voulait toutes je pense. On a abordé ce match à la fois de manière beaucoup plus exigeante, et à la fois de manière moins stressante car c’était notre deuxième match.

Mailys (Ours) : J’avais hâte que le match commence vite et de pouvoir montrer de quoi nous étions capable devant notre public. Avant le match j’espérais vraiment que l’on se mette dans le match à fond dès les premières secondes de jeux et que l’on commence fort dès le début malgré le petit stress du début de match.

Mejda (Ours) : Pas mal de stress, mais du bon stress vu le soutien qu’il y a eu entre nous toutes. On a su se motiver les unes les autres!! L’envie de gagner était avec nous toutes !!!

Oriane (Sharks) : Pour ce second match, il est vrai que l’état d’esprit était différent. Je l’ai abordé comme une opportunité et une chance de pouvoir évaluer notre évolution depuis la rencontre avec les Lionnes (Bordeaux). Et surtout j’ai cette fois ci vraiment pris du plaisir à jouer au foot, passé l’appréhension et le stress d’un premier match. En plus on a eu un super temps, super terrain, et l’entente avec les filles des OURS, était top. Une vraie rencontre et un super état d’esprit.

Blue-Sharks
Blue-Sharks

Quelle(s) leçon(s) as-tu tiré de ce match ?

Alice (Ours) : Tout d’abord, il faut « taper fort » d’entrée de jeu et on y est plutôt bien arrivées avec un superbe TD dès le premier jeu. Mémorable ! Ensuite, je trouve qu’on est une belle équipe alignée, soudée et qu’on a vraiment bien bossé ensemble sans jamais se laisser démonter (surtout après nos défaites précédentes). On est persévérantes et particulièrement en ligne, on a une vraie cohésion et ténacité ! Donc, en leçon apprise je dirai que notre ardeur, notre communication et notre désir de remporter le match a payé. Haha !

Inès (Blue Stars) : Disons que pour le moment, nos effectifs aux trainings ne nous permettent pas de vraiment bosser pleinement nos oppositions de façon régulière et perso c’est au cours des matchs que la pratique se fait plus ou moins, pour l’instant. Je pense que techniquement il y a forcément toujours à apprendre ou à corriger mais au niveau de la cohésion de ma team je suis plutôt satisfaite

Jade (Blue Stars) : Techniquement j’ai appris et compris beaucoup de choses. Mais au niveau de la cohésion et de la mentalité d’une équipe également : se soutenir, se rassurer, se féliciter c’est le plus important. L’apprentissage c’est un processus lent et nécessaire, les erreurs aussi afin de se corriger par la suite, c’est ce qu’on oublie parfois

Mailys (Ours) : Le travail paye ENFIN ! Comme quoi à force de travail, d’entraide et de communication, tout va beaucoup mieux. Nous avons réussi à réaliser des jeux propres, nous avons bien défendu et marqué des TD. J’ai particulièrement aimé jouer ce match, les filles des Blue Sharks sont vraiment Fair play, et propose un beau jeu pour des filles qui ont moins d’un an de Foot US derrière elle.

Mejda (Ours) : Ça nous a démontré que l’on était capable de gagner avec du travail et une cohésion d’équipe. On a joué contre une super équipe qui débute et qui peut être fière d’elle !!

Oriane (Sharks) : D’un point de vue de l’équipe et personnel, je pense qu’on a vraiment su prendre du fun sur le terrain malgré une légère déception du résultat. Alors, oui, techniquement le chemin est encore long pour notre jeune équipe mais je suis fière de l’état d’esprit qui s’est renforcé entre nous lors de cette rencontre.

Stéphanie Best, QB #5 des Sharks de Valence
Stéphanie Best, QB #5 des Sharks de Valence

Qu’attends-tu du prochain match ?

Alice (Ours) : Prochain match : qu’on tape encore plus fort. Je pense que cette victoire nous a notamment permis de gagner en confiance en nous. Cette confiance s’ajoute à notre travail et notre ambition. On est déterminées.

Inès (Blue Stars) : Same, mais avec quelques arrangements techniques et que mes girls enjoy vraiment leur time pendant le jeu, c’est le plus important, pour l’instant.

Jade (Blue Stars) : Honnêtement, la même chose, du fun, mon équipe soudée, qu’on continue d’appliquer ce qu’on nous apprend au mieux.

Mailys (Ours) : Le prochain match ? Bah on va aller chercher une victoire et prendre notre revanche contre les Lionnes à Bordeaux !!!! Nous serons surmotivées après cette victoire. Nous en sommes capables, il faut juste qu’on sorte les tripes !!!

Mejda (Ours) : Impatiente de jouer le prochain match et essayer de démontrer qu’on se bat jusqu’au bout encore !!

Oriane (Sharks) : J’attends du prochain match une belle cohésion comme celle du précédent, mais aussi une application, je l’espère, plus efficace de notre travail aux entraînements.. En bref que l’on continue de progresser mais surtout qu’on s’amuse !

Un mot pour conclure ?

Alice (Ours) : MERCI. Merci à mes coéquipières pour leur persévérance et pour notre entraide. Notre victoire était orgasmique et il y en aura d’autres ! 😉 Et merci à l’équipe des Blue Sharks

Inès (Blue Stars) : 1. Nice work et puis bon fairplay de la part des Ours, 2. Mes girls keep working hard 3. Le foot c’est sacrément cool

Jade (Blue Stars) : Je remercie encore les Lionnes comme les Ours pour ces matchs mais également pour leur esprit. Et bien sûr, nos coachs, et toutes mes coéquipières pour avoir autant de rage, et d’envie.

Mejda (Ours) : Ce match était un régal, tout y était du soleil du public et une 1ere victoire !!! Et encore de belles rencontres et retrouvailles avec des meufs qui étaient à Thonon. Et une grosse pensée à nos blessées.

Oriane (Sharks) : Pour conclure je remercierai pour tout leur travail nos coachs, mes coéquipières mais aussi les Ours, avec qui on a partagé un super moment. Et félicitations à elles pour cette victoire.

Joséphine Van de Voorde

Photos : Benjamin Pruvost

Prochains matchs :

Blue Sharks vs Argonautes le 15/05

Ours vs Lions le 14/05

 

 

Challenge, 3ème j. : Lions 6 – 20 ArgoCanes

Un match au sommet en début d’un dimanche ensoleillé d’avril, entre les deux leaders de la Conférence Sud ! En effet chaque joueuse avait en tête que l’issue du match permettrait de désigner l’équipe qui cette année accèderait à la finale du challenge national.

Ce sont les Argocanes qui ouvrent le score, grâce à un fumble des Bordelaises dans leur red zone qui permet à la QB Muriel Nogue #14 d’atteindre ensuite la end zone. L’attaque des Lions répond en remontant le field et enchaînant les first downs, mais la défense adverse est une nouvelle fois sur le qui-vive, et permet à l’attaque Argocanes de repartir de la red zone suite à une interception remontée sur 50 yards par la #18 Anaïs Sabatier. L’entente Montpellier/Aix profite de cette occasion pour marquer son deuxième touchdown via une course de la #18 Anaïs Sabatier.

Le reste de la première mi-temps voit un duel équilibré, chaque défense allant mettre des bâtons dans les roues de l’adversaire.

Football-americain-feminin
Muriel Nogue, QB #14, looking down the field

Mi-temps : 00-12 pour les Argocanes d’Aix-en-Provence/Montpellier

Au retour des vestiaires, les Argocanes sont sans pitié et après un long drive au centre, elles progressent jusqu’à la end zone, nouveau TD marqué par la #32 Maeva. Les Lionnes se ressaisissent, et c’est finalement la #1 Philippine Déléan qui ira chercher le seul TD Lions du match, après une jolie progression grâce à de longues courses.

Score final : 06-20 pour les Argocanes d’Aix-en-Provence/Montpellier

Un match qui aura tenu toutes ses promesses, mais aura tourné en faveur de l’équipe ayant au final réalisé le moins d’erreurs techniques (fumbles et interceptions), et se sera déroulé dans une bonne ambiance malgré l’enjeu. C’est maintenant sans pression que les deux équipes vont pouvoir aborder cette fin de saison, les Argocanes en allant rencontrer pour la première fois la toute nouvelle entente des Blue Sharks, et les Lions en accueillant leurs homologues toulousaines pour un match retour qui sera l’occasion pour les deux équipes d’évaluer leur progression au fil de la saison.

Certaines joueuses ont accepté de répondre à quelques questions :

Anna  Pignolet, Nose Lions

Charlotte Cornu, DE et Receveur intérieur Lions

Elsa Gleizon, DE Lions

Muriel Nogue, QB et Safety Hurricanes

Raphaëlle Duché, DE et Wingback Argonautes

Sophie Aillaud, LB et RB Argonautes

Dans quel état d’esprit as-tu abordé, puis vécu ce match ? 

Anna (Lions) : J’ai abordé ce match avec beaucoup d’envie et un petit peu de stress. On sait que jouer les Argos c’est beaucoup d’intensité et une revanche était à prendre tant collective que personnelle. L’année dernière nous avons perdu car nous manquions de préparation sur le plan défensif et moi je me suis blessée dès le début du match… Cette année on avait bossé et on était impatientes de jouer. Pendant le match j’ai pris énormément de plaisir, le fait d’être menées au score met une pression supplémentaire, mais le plaisir était vraiment là

Charlotte (Lions) : Avec beaucoup d’impatience car après le match contre Marseille, l’équipe était vraiment soudée et dans une bonne dynamique. J’avais confiance en notre défense qui a énormément progressé cette année et qui a montré un réel travail collectif tout au long du match. Cependant, cette progression côté défensif s’est faite au détriment de notre attaque que nous avions délaissée ces derniers temps et qui, selon moi, compte encore trop sur quelques individualités pour faire la différence. Sinon le match en lui-même était un vrai plaisir à jouer grâce à l’intensité des deux équipes et à la bonne ambiance sur le terrain.

Elsa (Lions) : J’attendais ce match avec impatience car je n’avais pas pu prendre part à celui de l’année dernière ayant eu une rupture des ligaments croisés 15 jours le match. Ce match a été dur comme prévu autant physiquement que psychologiquement. Je suis globalement satisfaite du match que j’ai produit malgré quelques erreurs techniques. L’équipe ayant fait le moins d’erreurs a gagné.

Muriel (Hurricanes) : J’ai abordé ce match avec un mélange d’excitation et d’esprit de compétition. J’ai dit aux filles : « je ne sors pas du terrain tant qu’on n’a pas gagné » comme pour m’auto-rassurer. Il était inconcevable qu’on perde, d’une part parce que c’était NOTRE challenge de poule et aussi parce qu’on avait travaillé dur. Cependant je savais que les lionnes avaient bien progressé !

Raphaëlle (Argonautes) : Je me suis beaucoup préparée pour ce match, on savait que c’était le plus important de la poule et qu’on jouait notre place en finale plus ou moins avec ce match. Nous avons fait beaucoup de rassemblements pour tourner nos jeux toutes ensembles, avec certaines on a fait un « régime » sportif avant le match histoire d’avoir de l’énergie et d’être en forme!

Sophie (Argonautes) : Un peu d’appréhension dûe à l’enjeu de ce match mais pas stressée, nous nous sommes bien préparées et avons fait pas mal de rassemblements avec Montpellier. Puis au final, comme avant chaque match c’est l’excitation et l’envie de jouer qui prime! =D

Football-americain-feminin-Lions-vs-Argocanes
Les Lions en attaque

Quelle(s) leçon(s) as-tu tiré de ce match ?

Anna (Lions) : Les erreurs au foot us se paient chères… Continuer à travailler ensemble pour en faire le moins possible. Et la défaite n’est pas une fatalité… Lol mais attention ce n’est pas pour autant qu’on va s’y habituer 😉

Charlotte (Lions) : Principalement qu’il me reste encore du travail à fournir sur le lissage de mes cheveux car c’est clairement ce qui m’a fait le plus défaut pendant ce match.

Elsa (Lions) : Je suis fière de l’équipe, particulièrement de la défense qui a su rebondir et poser plus de problèmes en seconde mi-temps. L’attaque a pu produire plus de jeux et avancer. Malheureusement un match se gagne dès les premières minutes. Nous devons donc fournir encore plus d’intensité dès le départ.

Muriel (Hurricanes) : Plusieurs leçons, nous avons encore des faiblesses à travailler, et notamment en attaque où nous avons fait trop de fautes, et fourni un jeu pas assez assuré, probablement du fait des rotations de poste aussi.

Raphaëlle (Argonautes) : Que l’entrainement ça paye ! Physiquement on a bien tenu, c’était la première fois que je faisais du double plateau (attaque/défense et unités spéciales) j’avais un peu d’appréhension, j’étais pas sure de pouvoir tenir au niveau du cardio, mais les coachs nous ont bien fait travailler le physique et ça a payé.

Sophie (Argonautes) : La préparation avant chaque match est primordiale, bien que des fois on ait l’impression de passer tout son temps libre aux entraînements et rassemblements. Mais le travail paie toujours et cette victoire dimanche le prouve encore une fois.

Qu’attends-tu du prochain match ?

Anna (Lions) : Notre prochain match est contre les Ours de Toulouse =) Une équipe que nous avons plaisir à retrouver à chaque fois, ce que j’en attend c’est comme toujours une belle rencontre, du bon jeu et cette fois c’est à vous de ramener les bières à la fin… Sans compter que ça marquera pour nous la fin de la saison, donc il y aura un peu de nostalgie bien sur en pensant qu’il va falloir attendre un an pour avoir de nouveaux matchs…

Charlotte (Lions) : De l’intensité et prendre un maximum de plaisir à jouer car ça sera déjà le dernier de la saison pour nous.

Elsa (Lions) : J’attends du fun, la même implication et surtout la même solidarité entre nous pour le prochain match. On rencontre nos copines Toulousaines donc nous savons que le match sera sympa à jouer.

Muriel (Hurricanes) : Du jeu du jeu du jeu, prendre des reps, et surtout découvrir une nouvelle équipe puisque nous devons rencontrer les Blue Sharks de Marseille/Valence

Raphaëlle (Argonautes) : Qu’on le gagne 😉 Essayer peut être de tourner de nouveaux postes pour être capable en finale de remplacer là où il y a besoin.

Sophie (Argonautes) : Une victoire bien sûr et encore mieux ne pas prendre de points en défense! Sur le plan personnel j’aimerais être encore mieux préparée physiquement!

Un mot pour conclure ?

Anna (Lions) : on veut plus de matchhhhhhhhhhs !! Et pourquoi pas une petite finale entre les deuxième de chaque conférence l’année prochaine? Et merci à toutes les équipes, cette année l’ambiance était au top à chaque rencontre et ça fait plaisir à voir, c’est ça l’esprit du sport! Et le tout dernier mot : Merci à Philippe, Damien, Jay pour le coaching et à notre coach de ligne Jules

Charlotte (Lions) : Plutôt une citation : « Viser la lune, ça ne me fait pas peur, même à l’usure j’y crois encore et en cÅ“ur ; des sacrifices, s’il le faut j’en ferai, j’en ai déjà fait mais toujours le poing levé. » – Amel Bent. Tout ça pour dire que nous allons relever la tête, redoubler d’efforts et continuer à progresser pour faire encore grimper le niveau. Enfin, un grand merci à nos quatre coachs pour leurs conseils, leur investissement, leur patience et leurs encouragements.

Elsa (Lions) : Un grand merci à nos coachs qui s’investissent à 400% pour notre section, nous avons beaucoup de chance de les avoir. Ils arrivent à composer malgré notre côté princesse, et nos 10 000 questions lors des entraînements. Un merci spécial pour Damien qui m’a beaucoup aidé et rassuré pour revenir à mon meilleur niveau après l’opération.

Muriel (Hurricanes) : Boomboom kickooofffff !

Raphaëlle (Argonautes) : Notre équipe est solide et on compte bien cette année encore arriver en finale !

Sophie (Argonautes) : Merci à mes coéquipières et coachs, merci à nos deux arbitres Clément et Brazzo d’avoir fait le déplacement, et enfin merci au Lions, j’ai vraiment kiffé le match ! Vivement le prochain contre les Blue Sharks et let’s go ArcoCanes!

Prochains matchs :

Lions / Ours le 14/05

Argocanes / Blue Sharks le 15/05

Joséphine Van de Voorde

Photos de Jonathan Roques

 

 

 

 

Challenge, 3ème j. : Dragons 0 – 38 Molosses

ANOTHER BITE BY THE DOGS.

Le titre donne le ton : voici un résumé de match à la touche bien funky de notre guest (qui commence à prendre ses aises sur notre site pour notre plus grand plaisir) Mathias Gomez, créateur de Foot Ricain, le site complet et « drôle » ( 🙂 hein!) sur le football américain français et outre-atlantique.

Ce week-end se tenait le dernier match de Challenge National comptant pour la troisième journée de la Conférence Nord. Les Molosses d’Asnières se déplaçaient samedi soir, le 16 avril, chez les Dragons de Paris.

Pour leur premier match de la saison, les Molosses s’offrent une victoire 38 – 0 et prennent la tête du classement devant les Vikings de Villeneuve d’Ascq grâce à un goal-average favorable.

Découvrez les moments forts du match selon Mathias ! Enjoy : 

Gros match de Challenge Féminin qui se jouait Samedi à Paris pour le compte de la 3e journée. Les tenantes du titre Molosses d’Asnières (1-0) venaient affronter les Dragons de Paris (1-0), dans un match banlieue vs capitale. Mais surtout, une rencontre pour rejoindre en tête dans la Poule Nord les Vikings de Villeneuve d’Ascq, et prendre une sérieuse option pour la qualification en finale. Un public et deux équipes chauffés à blanc, au son des percussions caribéennes Molosses.

DSCF6093.jpg

Et le match commença très fort d’entrée, les Molosses partant tambour battant sur leur puissant jeu de course. Après une très bonne chevauchée de la RB#25 Christelle Harnais, la Quarterback #10 Julie Gorsky n’a plus qu’à délivrer une passe de Touchdown facile, pour WR#15 qui ouvre le compteur. Extra Point converti à 2 points, 00-08 pour les championnes de France 2015.

Les parisiennes font face à une puissante équipe Molosses, mais c’est pourtant ces dernières qui vont les premières essuyer la casse. Sur un gros choc, LB#32 Audrey Pereira se blesse au bras. Le jeu doit s’arrêter pendant de longues minutes, le temps que les pompiers viennent la chercher sur le terrain. Ces pompiers de Paris auraient dû rester, car ils devront revenir et auraient vu du spectacle. S’il était encore nécessaire de le dire, ces filles-la ne plaisantent pas, l’intensité physique est au rendez-vous.

DSCF6120.jpg

DSCF6124.jpg

Blessées dans leur chaire, les joueuses d’Asnières stoppent sur le premier down les Dragons dans leur moitié de terrain. L’inarrêtable RB#25 Darrenne Sproles du 9-2, se lance alors dans une chevauchée, remontant tout le terrain pour inscrire le deuxième TD, qu’elles dédicacent toutes immédiatement à leur blessée du soir Audrey Pereira. Conversion à 2 points transformée par ses soins, 00-16, le ton est donné.

DSCF6144.jpg

Venues en véritables championnes, les Molosses ne vont pas lâcher le steak. Grâce à une défense intraitable, les Dragons n’arrivent toujours pas à gagner un first down, obligées de rendre à nouveau la balle aux Molosses. Réplique immédiate, course de la receveuse #2 qui à son tour remonte tout le terrain, pour la 3e morsure du match. L’Extra Point est cette fois stoppé, les Molosses mènent désormais 00 à 22. Le premier quart-temps est très long pour ces Dragons.

DSCF6152.JPG

Malgré un public parisien motivé, sans relâche derrière ses joueuses, l’Offense ne peut rien faire face à la defense d’Asnières. A l’image de la pauvre QB#7 Sylvie Aïbeche, qui concède le sack. Et c’est une nouvelle récupération pour une nouvelle longue chevauchée, de RB#5 Olivia Bolmin, qui marque le 4e TD qu’elle convertit elle-même. 00 à 30 toujours au premier quart-temps. C’est une démonstration de sprints des Bulldogs, qui la jouent en mode lévriers.

Au 2e quart-temps, l’Offense des Dragons arrive enfin à se mettre en place et enregistre son premier 1st down de la partie, grâce à une belle read-option de la leadeuse de cette attaque, QB#7 Sylvie Aïbeche pour RB#20 Deniz Guveli. Mais gare aux ladies des Hauts-de-Seine qui ne baissent pas la garde, forçant un fumble récupéré par Paris et infligeant un gros hit sur la QB#7, pas loin de commettre un nouveau fumble.

DSCF6147.jpg

Les Dragons conservent beaucoup mieux le cuir, mais ont du mal à se connecter avec leurs receveuses. Les Drags avancent malgré tout, sous les airs de la samba Molooooosses, Molosses-Mo !

Malgré une mésentente dans l’attaque, la QB#7 ne se laisse pas perturber et donne le ballon à sa coureuse rookie #20 pour un nouveau first down. Il y a du mieux chez les joueuses de Paris, mais malgré leur drive le plus long du match, les parisiennes ne peuvent inscrire leurs premiers points. Toutes proches de la end-zone, elles doivent rentrer au vestiaire bredouilles.

DSCF6176.jpgDSCF6181.jpg

Pour cette seconde mi-temps, les Dragons repartent en Offense. Mais la défense Molosses repart elle, sur le même rythme impitoyable que le début de partie. Les parisiennes sont stoppées nettes dans leur élan et doivent rendre le ballon à l’attaque Molosses. Sauf que les dames de Paris ont du coeur Monsieur ! Remontées par leurs coachs à la mi-temps, elles arrachent immédiatement le ballon de leurs pattes. S’ensuit une très belle course de la rookie WR#43 Clara Wampfler, suivie de sa mobile et rapide Quarterback #7 SylVick Aïbeche. Mais malheureusement pour elles, la défense Molosses reprend le dessus et fait reculer les parisiennes, toujours soutenues par leur fidèle public.

DSCF6201.jpg

Les Molosses repartent sur leur terrible jeu de course qui a construit leur succès en début de match. Et après un TD refusé de la puissante RB#23, c’est une autre rapide et puissante Bulldogs, WR#12, qui assomme les Dragons sur une reverse impeccable. Comme à leur habitude, c’est la marqueuse qui convertit l’Extra Point pour mener maintenant 00 à 38.

La partie s’est beaucoup plus équilibrée, mais le retard est trop important et l’écart également. Les parisiennes posant plus leur jeu en Offense comme en Defense, ne trouveront cependant pas la faille des grandes prétendantes à leur propre succession. Comme dit DMX « And the dog is out ».

DSCF6196.jpg

QB#7 et capitaine des Dragons, Sylvie Aïbeche est revenue sur son match pour nous :

« Je suis très heureuse de la façon dont notre groupe s’est battu. C’est la deuxième fois que nous jouons cette équipe et malgré le score sans appel, la différence est bien là. Notre attaque a réussi à construire des drives et à se retrouver plusieurs fois dans la red zone adverse, ce qui n’était pas du tout le cas l’an dernier. Je suis très fière de notre défense à 70% rookie qui s’est battue jusqu’au bout malgré la difficulté évidente. Les deux mi-temps ne se ressemblent pas non plus, à nous d’améliorer notre entrée en matière lors des matches suivants.

DSCF6185

En ce qui concerne l’issue de la rencontre, l’ordre des choses a été respecté, il n’y a pas de surprise. Nous avons encore beaucoup de travail c’est certain, mais nous sommes une jeune équipe et la progression est notre principal objectif. Nous avons encore tout le reste du Challenge pour ça. Ce que je retiens particulièrement, c’est le sourire à la fin du match de nos trois joueuses qui venaient de prendre le field pour la toute première fois. Notre équipe est soudée et a un bel état d’esprit, c’est à mes yeux le plus important et c’est sur ces fondations que nous allons construire. »

La deuxième mi-temps a été encourageante pour les Dragons qui devront s’appuyer dessus pour la suite de leur championnat. En face, les solides et nombreuses Molosses viennent d’aboyer un grand coup dans le Challenge Féminin.

Nos pensées vont aux blessées qui auront donné du boulot à leur staff médical.

Le mot des coachs Blue Sharks

Une nouvelle équipe est entrée en lice lors de la deuxième journée du Challenge National. Les Blue Sharks se sont crées en cours de saison, peu de temps avant le début du Challenge National. Il s’agit de l’alliance entre les Blue Stars de Marseille et les Sharks de Valence deux équipes rookies. Séparées par deux heures de routes, les deux équipes ont relevés le défi de l’alliance inter-club. Quelques jours avant leur deuxième rencontres face aux Ours de Toulouse les deux coachs de l’alliance sudiste nous exposent leur démarche et leurs objectifs.

1/ Pouvez-vous vous présenter s’il vous plaît ?

Mickaël Adrian (Sharks) : J’ai 32 ans et je suis le président du club des Sharks de Valence depuis sa création en 2002. Après de nombreuses saisons comme entraineur des U19 puis des Seniors, j’avais mis entre parenthèse l’an passé le coaching pour me consacrer à d’autres projets au sein du club.

Nathan Jackson (Blue Stars) : J’ai 20 ans, et j’en suis à ma 6ème année de football. J’ai été Quarterback pendant 5 ans en cadets/juniors et maintenant je suis Cornerback en seniors. J’ai été Champion de France en U19 à 11 la saison passée.

Nathan Jackson, coach des Blue Stars de Marseille
Nathan Jackson, coach des Blue Stars de Marseille

2/ Comment t’es venue l’envie de coacher des joueuses femmes ?

Mickaël Adrian (Sharks) : Nous avions une demande croissante de femmes souhaitant pratiquer notre sport. Le développement de nombreuses équipes en France et la mise en place de regroupements par la Ligue Rhône-Alpes nous ont convaincus que c’était le moment de créer une section féminine. Il m’est paru important d’accompagner et de m’investir dans le lancement de ce nouveau projet.

Nathan Jackson (Blue Stars) : Cela fait maintenant 3 ans que je prends plaisir à coacher les jeunes sections (minimes/cadets) et je me suis dis que d’aider une section feminine à se développer serait un challenge de taille.

3/ Selon toi cela est-il différent que de coacher des hommes ? En quoi ?

Mickaël Adrian (Sharks) : Fondamentalement, il n’y a pas d’énorme changement au niveau coaching. On se rend compte pourtant rapidement de différences.Les femmes intègrent et appliquent beaucoup plus rapidement les consignes. Je trouve que la progression technique est ainsi plus rapide. Elles ont également davantage de rigueur. Mais parfois, elles en oublient un peu l’essentiel : se faire plaisir en jouant !

Nathan Jackson (Blue Stars) : Cela, par contre, est très différent. Les mecs sont largement moins dissipés que les filles en général. Il y a largement moins de problèmes de discipline. Lorsque l’on donne un ordre, il y a parfois besoin de répéter, mais c’est assez ordonné. Dans le cas des filles, elles ont tendances à discuter les consignes, donner leurs avis et à chercher par tout les moyens à comprendre la logique de celles-ci. Par contre, la capacité à assimiler une technique et/ou un playbook en général est nettement au dessus chez les filles.

Blue Sharks, training pré-match
Blue Sharks, training pré-match_Photo de Mickael Adrian

4/ En créant une nouvelle équipe, les Blue Stars/Sharks. Quelles étaient vos envies ? Vos objectifs ?

Mickaël Adrian (Sharks) : Les effectifs de Marseille et de Valence n’étaient pas suffisants pour participer chacun de son côté au Challenge. En début de saison, nous nous sommes alors rapprochés (malgré les 2 heures de route qui nous séparent) et avons mis en place cette entente. L’objectif reste la formation de nos joueuses et de leur permettre de jouer leurs premiers matchs. Les scores et résultats sont vraiment secondaires.

Nathan Jackson (Blue Stars) : En créant cette alliance, notre but premier était de faire jouer nos filles. Nous n’avions pas assez de joueuses pour pouvoir prétendre au challenge féminin, donc l’alliance avec un club voisin nous a paru la solution la plus plausible.

4/ Maintenant que vous êtes en alliance, ont-ils évolués ?

Mickaël Adrian (Sharks) : Non, la priorité reste toujours de parfaire notre formation et que les joueuses puissent progresser au fil des matchs de ce Challenge.

Nathan Jackson (Blue Stars) : Maintenant que notre alliance est en route, notre but premier est toujours de faire jouer nos filles et qu’elles prennent le plus de plaisir possible sur le terrain.

Blue Sharks' Offense
Blue Sharks’ Offense_Photo de Mickaël Adrian

5/ Le fait de gérer une alliance est un challenge en soit. Peux-tu nous donner ton ressenti à ce sujet stp ?

Mickaël Adrian (Sharks) : C’est sûr que la distance complique un peu le travail mais la communication entre nous (effectifs et coaching staff) nous permet de compenser la distance et d’avancer ensemble. Nous avons organisé déjà trois rassemblements et d’autres sont prévus pour que le collectif puisse travailler ensemble sur le terrain.

Nathan Jackson (Blue Stars) : Le seul point faible que je vois à cela c’est de ne pas avoir tout les entraînements ensemble. Nous essayons quand même d’organiser aussi souvent que possible des rassemblements, histoire d’être au point les jours de matchs.

6/ Comment vois-tu l’évolution du football américain féminin en France ?

Mickaël Adrian (Sharks) : Nous en sommes au tout début du football américain féminin. Comme l’était le footUS masculin, il y a quelques années. Il faudra du temps, de la patience et du travail pour développer la pratique.

Nathan Jackson (Blue Stars) : Je pense que le football américain féminin en France a devant lui un grand avenir. De par la communication sur les réseaux sociaux et autres, les sections féminines se rempliront de plus en plus pour enfin, pourquoi pas, être autant qu’une section masculine.

Quels seraient les prochaines étapes pour l’aider à se développer selon toi ?

Mickaël Adrian (Sharks) : Il est nécessaire de soutenir la création et le développement de sections féminines. Compte-tenu des effectifs importants que nous demande notre sport, la mise en place d’ententes entre clubs est une bonne alternative et doit permettre à chacun d’être un tremplin pour son développement.

Nathan Jackson (Blue Stars) : Pourquoi pas mettre en place, comme à Thônon-Les-Bains cette année, des rassemblements féminins, deux ou trois fois dans l’année, ou encore créer des équipes régionales et/ou de France Féminines.

Blue Sharks' run
Blue Sharks’ run_Photo de Mickaël Adrian

Un mot pour conclure ? 

Nathan Jackson (Blue Stars) : Pour conclure, je souhaiterais encourager toute les équipes féminines, qui ont encore du mal à évoluer car seul peu de personne savent à quel point c’est compliqué de grandir dans ce milieu.

Merci aux coachs pour le temps accordé et pour leur investissement dans le football américain féminin. Good luck aux Blue Sharks pour leur prochain match face aux Ours le 10 avril.

Pour la liste de tous les matchs à venir.

Sylvie Aïbeche