WWFGIII // Une Frenchie chez les Saints !

Alors que la troisième édition des Women’s World Football Games vient de s’achever, Mathias du site internet Foot Ricain a voulu en savoir plus sur cet évènement hors du commun et m’a proposé de répondre à quelques questions. Une fois n’est pas coutume, c’est avec plaisir que j’accepte d’échanger de casquette pour revenir sur cette belle semaine. Merci à lui pour cette discussion très sympa que je repartage en y ajoutant des photos et des vidéos du camp.

Foot Ricain : Salut Sylvie, Peux-tu te présenter ? Dʼoù viens-tu, dans quel club joues-tu et à quel poste ?

Sylvie Aïbeche : Je joue chez les Dragons de Paris et joue Quarterback depuis l’année dernière. Cette saison sera ma cinquième et ma toute première en compétition. Enfin ! Je suis également coordinatrice offensive des U16 depuis septembre et neo-ARR IDF (arbitre principale). C’est un petit challenge d’arriver à tout allier mais chacune des casquettes apporte beaucoup aux autres.

Je gère aussi la page Facebook et le site Internet « Football Américain Féminin ». C’est d’ailleurs drôle de répondre aux questions et de ne pas les poser pour une fois ! 😉

Welcome at the Saints'
Welcome at the Saints’ !

Tu es française et en plus une femme, tu cumules un peu les difficultés ! Comment as-tu connu le Football Américain et comment es-tu venue à y jouer en club ?

Je connaissais vaguement le Football Américain avant mais la petite histoire veut que j’en découvre vraiment plus en regardant Friday Night Lights. Haha ! Il me restait un mois pour finir mon mémoire de fin d’études. Un mois pendant lequel je me levais tôt tous les matins pour… regarder à la chaîne les cinq saisons de la série ! Tout m’a parlé de suite, le sport en lui-même dont tout me plaisait, l’esprit d’équipe, d’abnégation, la volonté et toutes les valeurs fortes de ce sport.. J’étais totalement conquise ! Ok c’est une série et ça reste romancé mais je m’y retrouve toujours autant maintenant que je joue. Du coup, j’ai cherché une équipe, déterminée à commencer dès que possible. Le premier dimanche après avoir rendu mon mémoire, j’étais équipée sur le field pour la première fois… Sensation incroyable que je n’oublierai jamais ! Ça y est, j’étais addict et jouais mon premier match quelques mois après.

J’ai pratiqué d’autres sports avant, en équipe aussi mais je n’ai jamais ressenti les émotions du Football. C’était finalement ce qu’il me fallait, être sur un field me paraît vraiment naturel, on s’y sent bien. Je regrette juste de ne pas avoir commencé plus tôt.

Tout dʼabord merci de nous consacrer de ton temps précieux en direct de la Nouvelle Orléans. En quelques mots, quʼest-ce que ce fameux WWFG ?

Les WWFG sont des camps annuels organisés par USA Football (et NFL Events depuis cette année) qui ont pour but de regrouper pendant une semaine les joueuses du monde entier. Cette édition était la troisième et la première de cette envergure en terme de nombre et de cadre. Elle regroupait 224 joueuses de 17 pays différents. Nous étions 8 françaises. D’autres auraient voulu venir mais au-delà du budget, le camp tombait en plein Challenge (championnat de France féminin). Le must serait que la la FFFA puisse éventuellement prendre en compte ce camp lors de l’élaboration du prochain calendrier. Je ne manquerai pas de leur envoyer les dates dès que possible car l’expérience vaut vraiment le coup.

Tu as été sélectionnée ? Comment tu tʼes retrouvée ici ?

Il n’y a pas eu de sélection. Il suffit de s’inscrire dans la limite des places disponibles. J’ai découvert ce camp sur Facebook en suivant l’actualité du Football féminin international. Je voulais déjà y aller l’an dernier mais c’était logistiquement et financièrement impossible. J’ai un peu forcé la chance de ce côté cette année et je suis heureuse d’avoir sauté le pas. Je continuerai à promouvoir ces camps car au-delà de l’expérience personnelle, c’est un excellent moyen de développer notre sport à tous les points de vue. Les échanges y sont très forts et le fait de découvrir le soutien que l’on a du monde entier offre énormément d’énergie pour le retour en France et renforce l’envie de faire avancer et solidifier les choses.

Les Frenchies à NOLA

les Frenchies_football-americain-femininLes Frenchies à NOLA – Photo de Bruce Brownson

Vous avez été superbement bien reçues, Trophée Lombardi, staff et même de grandes personnalités du Football comme le QB des Saints Drew Brees ou encore Dr. Jen Welter, première femme entraîneur en NFL et joueuse de la Team USA. Ca tʼas fais quoi dʼêtre reçue là-bas avec le turf rouge ?

Avoir été accueillies chez les Saints avec autant de générosité c’est juste incroyable ! Il faut savoir que contrairement aux autres équipes NFL contactées, ils n’ont demandé absolument aucune rétribution pour la semaine passée là-bas (tarif normal : 15000 $ de l’heure). Il s’agit d’un « cadeau » fait au Football féminin pour aider à son développement. Ils se sont placés en tant que pionniers afin d’inspirer d’autres équipes à en faire de même ! Les invités quotidiens et les coachs étaient enthousiastes à l’idée d’être là. Pour tout vous dire on s’en est pris plein les yeux et la tête pendant une semaine ! Les surprises n’arrêtaient pas, c’était juste incroyable ! Les américains savent y faire et Sam Rapoport l’organisatrice ainsi que les Saints ont vraiment tout fait pour que chaque jour soit plus fou et riche que le précédent !

Quel a été ton premier mot quand tu es rentrée dans les installations des Saints ? (tu peux balancer si c’était une grossièreté !)

« Wow » ! Sincèrement je suis restée sans voix. C’était trop fou… Je n’aurais jamais pensé ça possible. On ne réalise pas avant d’y être. Ce qui est drôle c’est que durant les trainings, on joue à fond comme n’importe où ailleurs, puis on lève la tête et on voit les grands panneaux avec les titres gagnés par les Saints et seulement là on réalise de nouveau :  « Wow, je suis vraiment là, j’avais complètement oublié » ! Comme l’on dit les coachs, ce lieu est un peu comme une cathédrale… Plus on descend dans le sud des États-Unis, plus le Football est considéré comme une religion. C’est vraiment la sensation que l’on avait. Avoir la chance d’être dans un lieu pareil, c’est un peu comme un pèlerinage dans un lieu « saint » de notre sport. Hahaha ! J’exagère à peine, hein !
Au-delà de tout ça c’est juste un lieu magnifique, nous étions véritablement dans les meilleures conditions pour jouer !

"Defend the Dome", le couloir d'un rêve.
« Defend the Dome », le couloir d’un rêve. Photo de Sylvie Aïbeche
Meeting Offense chez les Saints... normal !
Meeting Offense chez les Saints… normal !  Photo de Sylvie Aïbeche

Quʼest-ce qui t’impressionne le plus ici ?

Le plus impressionnant je pense, est la somme d’informations qu’on m’a demandé d’analyser en tant que QB. Alors que j’en étais à peine à comprendre en autonomie le cahier de jeu (on ne revient pas du tout sur ces sujets), à apprendre par coeur les 24 combinaisons de passes à 4 receveurs, la logique du décompte complètement différente et la réalisation de la zone read à une vitesse folle… en réunion de QB ou d’offense on ne parlait que de lecture de la defense et de changements de jeux sur la ligne de scrimmage, par des audibles donc. 

Les premiers jours ont été complexes à gérer au niveau mental. La fatigue accumulée en France, celle du voyage (j’ai été très malade les premiers jours en plus) et celle du stage se sont accumulées, du coup c’était difficile de rentrer le soir et d’étudier autant que nécessaire, compte tenu de la densité des informations reçues. Ne vous vous méprenez pas, c’était génial aussi car c’était un réel challenge.

Au final, c’est rentré, ne me demandez pas comment ! En scrimmage, notre équipe a marqué un TD sur mon premier audible. J’étais aux anges !

Je prendrai tout de même quelques jours de vacances avant le prochain camp pour arriver en pleine forme ! 😉

J’étais également très heureuse à l’idée d’être coachée par des QBs féminines telles qu’Allyson Hamlin ou Lisa Horton. C’était une surprise car je ne m’y attendais pas du tout. Elles jouent au top niveau aux États-Unis depuis tellement d’années, elles savent vraiment de quoi elles parlent et sont extrêmement douées. Elles sont aussi très généreuses et ont envie de partager tout cela avec les générations suivantes. C’était une chance inouïe. Pour ceux qui ne suivent pas le Foot féminin international, ça ne veut pas dire grand chose je suppose. Disons qu’elles sont un peu des modèles à suivre, en tout cas pour moi. 

Game day !
Game day ! Photo d’USA Football

Tu es mélangée avec 224 joueuses de 17 pays différents, le niveau tʼa tʼil impressionné ? Cʼest différent dʼici en France ?

Oui le niveau est hallucinant ! J’ai été en stage en Finlande où il était déjà très haut, mais là j’avoue que c’est encore un cran au-dessus. Le gabarit des américaines est vraiment différent de celui des françaises. Elles travaillent vraiment dur à la salle et ça se voit ! Ce qui en ressort le plus, c’est vraiment une plus grande explosivité et beaucoup d’impact et de vitesse. Ça fuse à tous les postes, c’est impressionnant. La différence de vitesse de jeu est vraiment ce qui m’a le plus frappée, en plus de la compréhension du Foot d’un autre calibre que je mentionnais déjà.

Nous avons été séparées en 3 groupes de niveaux. J’ai joué le match final en tant qu’intermédiaire. Vu que je commence à peine ma deuxième saison en tant que QB, c’est déjà un grand accomplissement pour moi. Je pense que ça a également été bénéfique à ma courbe d’apprentissage. J’ai l’impression qu’on progresse mieux de facto en jouant un niveau au-dessus. Pendant la semaine, on a parfois été opposées à une D dite « confirmée » et ça s’est senti. Bon après on joue avec des filles incroyables sportivement et humainement, donc ça ne peut que super bien se passer. 

QBs of the World !
QBs of the World ! Photo d’Ally Hamlin

Si tu devais faire un top 3 des pays ?

Humm… c’est compliqué à dire car il y a vraiment de tous les niveaux au sein même des pays. Et ça dépend également des postes. Une partie des américaines est vraiment bien au-dessus, bien que l’autre partie soit constituée de débutantes. 

Les canadiennes et les allemandes étaient vraiment pas mal aussi dans l’ensemble. En réalité, il y avait vraiment de bons éléments de tous les pays et toutes les joueuses étaient à fond et ont progressé durant la semaine.

Pour toi, quelles seraient les prochaines étapes à franchir pour que le Football Américain Féminin continue de grandir dans la maison mère aux USA et en France ?

Les prochaines étapes aux Etats-Unis sont déjà en marche… vers plus de reconnaissance et de médiatisation à grande échelle et la professionnalisation éventuelle de joueuses ou femmes coachs. Ils mettent les moyens et les portes s’ouvrent. La NFL a co-organisé ce camp et a mis à disposition son équipe NFL Film pour une diffusion des images sur NFL Network. Ce n’est pas rien. On sent que ça avance vraiment et cela notamment grâce à des femmes très investies qui apportent énormément et à des coachs définitivement convaincus et impliqués dans le féminin qui font ça à fond. Pour le reste, je leur fais confiance. Ils sont extrêmement motivés à développer leur sport à l’international aussi, par ce genre d’évènement notamment. Il se crée d’ailleurs une véritable communauté internationale du Football américain féminin dans laquelle on ressent une grande solidarité. C’est très agréable et inspirant. Je suppose que c’est déjà un combat d’être une joueuse de Football américain en soit, du coup il se crée des liens forts directement. C’est fou ! On a reçu énormément de soutien concernant la création d’une équipe nationale notamment. Tout le monde l’attend à l’étranger car ils savent que c’est possible contrairement à ce que l’on croit souvent et que ça en vaut le coup, même à notre niveau. Elles ont toutes commencé comme ça.

Ce sera clairement une étape à franchir pour nous car l’international apporte beaucoup au jeu national. Je viens encore d’en avoir la confirmation. Après chez nous il faudra à mon sens :

  • L’implication de plus de coachs pour développer les sections qui sont jusqu’à présent plutôt pauvres en la matière. Nous avons des coachs motivés évidemment mais pas assez. Souvent un ou deux entraîneurs gèrent des équipes entières et sans forcément connaître tous les postes. C’est difficile de travailler la technique ainsi. Développer la qualité de l’enseignement sera évidemment un grand levier de développement.
  • une plus grande ouverture d’esprit concernant les moyens à déployer pour recruter. En effet, en l’état des choses, ça paraît moins évident qu’une fille se tourne vers notre sport. Je ne suis pas pour une « com vide » et à outrance, loin de là. On a vu par le passé que ça ne fonctionne pas et c’est même contreproductif ou nuisible. Je pense cependant qu’il faut donner un coup de pouce supplémentaire pour recruter des femmes et pourquoi pas dès l’adolescence.
  • Plus de soutien, de structuration, de confiance et de clarté de la part de la fédération, je pense. Une idée serait d’officialiser le développement du Football américain féminin par des objectifs connus publiquement vers lesquels nous pourrions avancer ensemble. Après je ne sais pas comment ça se passe de ce point de vue là habituellement. Ce que je constate, c’est qu’il y a beaucoup de motivation de la part des joueuses et de certains coachs, mais les intentions officielles sont encore vagues. Elles existent sûrement, du coup autant les partager avec les acteurs qui souhaitent aider pour mieux travailler.

On a lʼimpression quʼil y a un boom en France ces derniers temps du Football Féminin, grâce à quoi, à qui ?

Boom à proprement parlé je ne sais pas mais ça progresse, c’est sûr ! C’est indéniablement grâce aux joueuses qui sont plus motivées que jamais. Elles se battent pour que leur sport avance, elles sont passionnées, concentrées et déterminées à apprendre et s’éclater. C’est ce qui ressort toujours. Je le ressens comme ça et j’ai souvent entendu dire la même chose de la part des coachs. J’espère que toute cette énergie continuera et que nous arriverons à construire quelque chose de solide. 

Quel est ton ressenti sur la Legends Football League (anciennement Lingerie Football League pour dire !), toi qui joues bien au chaud sous tes épaulières et ton pantalon ? Car malgré cette image un peu réductrice, ce sont de véritables athlètes et les regarder nʼest pas quʼagréable pour les yeux !

La LFL n’a à mes yeux rien à voir avec le sport que j’aime. C’est un divertissement vulgaire je dirais. Ok il y a des hits mais pas plus qu’en féminin traditionnel. D’ailleurs je ne retrouve pas les valeurs qui m’ont fait aimer le Football, bien au contraire. L’état d’esprit prôné et mis en avant est à l’opposé de ma conception d’une joueuse ou d’une équipe. Ce que j’aime particulièrement dans notre sport, c’est de pouvoir regarder mes coéquipières, toutes plus différentes les unes que les autres, et me dire qu’il y a une place pour chacune d’entre elles. En LFL il n’y aurait même pas 1% de mon équipe qui pourrait jouer sur un tri uniquement fondé sur des critères plastiques (je l’ai entendu de la bouche de Mortaza (CEO de la LFL) en personne quand il est venu en France). Le sport est censé briser ce genre de barrières, c’est pourquoi je ne la qualifierais même pas de tel. 

Tout cela sans avoir même abordé les problèmes d’image de la femme et de sécurité ou des dérives, des abus et des affaires sordides devenus monnaie courante dans cette ligue.

Il y a du très beau jeu en football féminin dans le monde. Autant promouvoir ces athlètes et le cœur qu’elles y mettent.

Longue vie au « No Joke Football » et Whodat comme on dit à New Orleans.

J’espère vraiment que toutes les françaises qui souhaitent aller au camp l’an prochain puissent le faire. C’est un rêve qu’il sera encore plus cool de vivre en grand nombre !

Merci à toutes et tous pour le soutien et découvrez plus de news sur le monde du football américain sur le site bien cool et complet FootRicain.net.

[Radio] Retour sur les WWFGIII à New Orleans

Les Women’s World Football Games III sont un camp ouvert aux joueuses (ou novices curieuses) du monde entier dans un cadre fantastique. Cette édition se déroulait chez les New Orleans Saints l’équipe NFL de Louisiane. 224 joueuses de 17 pays différents se sont entrainées du 1er au 6 mars.

Sylvie Aïbeche, participante française, revient sur cette expérience hors du commun à l’antenne de Radiossa. On y parle du stage, du niveau international, de l’évolution mondiale du football américain féminin.

On évoque ensuite l’état actuel du Challenge National Féminin à la suite de la deuxième journée.

Merci de nouveau à Radiossa pour l’invitation ! Voici le lien de l’émission du 21 mars 2016. 

 

 

Challenge, 2ème j. : Blue Sharks 0 – 46 Lions

Deuxième journée de championnat : une entrée en matière pour l’équipe des Blue Sharks, et des Lionnes qui continuent sur leur lancée !

C’est en effet le dimanche 13 mars que l’entente entre les Blue Stars de Marseille et les Sharks de Valence, (équipe toute nouvellement inscrite en conférence sud pour cette deuxième édition du challenge national), plongeait dans le grand bain.

Les Blue Sharks entrent dans le grand bain !
Les Blue Sharks entrent dans le grand bain !

Une première rencontre sous le soleil Marseillais contre les Lions de Bordeaux, vainqueurs de leur premier match.

Le premier quart-temps permet aux Lionnes d’imposer leur rythme, et c’est sans difficultés qu’elles parviennent dès leur premier drive jusqu’à la end zone adversaire, grâce à une course de leur run Philippine Déléan (#1), transformée par Marion Kinasz (#83). Les Blue Sharks repartent donc en attaque, mais le fumble de la QB profitera à la défense Bordelaise qui va remonter jusqu’à la zone d’en-but. A nouveau 8 points marqués par le même duo. Mais l’entente ne se laisse pas abattre, et se ressaisi rapidement, avançant notamment à la passe.

Chloë Porta, QB #9 des Lions de Bordeaux
Chloë Porta, QB #9 des Lions de Bordeaux

L’attaque des Lions commet un fumble, mais c’est leur run qui parvient à le récupérer, et prend par surprise la défense pour un nouveau TD. L’offense des Blue Sharks a du mal à percer, et finit par rendre le ballon. Les Lions repartent de leur red zone, ce qui n’empêchera pas la receveur Alisée Frucco (#15) de remonter tout le terrain, permettant aux Bordelaises de mener par 30 à 00.

Fumble des Lions
Fumble des Lions

Le deuxième quart-temps montre une belle évolution de la défense des Blue Sharks, qui résisteront alors que les Lionnes sont en première et 3 yards de la end zone. La dernière course sera même stoppée à moins d’un yard. Une situation néanmoins délicate pour la QB Valencienne, qui se fera sacker dans sa zone d’en-but pour un safety. Enchaînant les grosses courses et les passes incomplètes, les Lions remonteront tant bien que mal le terrain face à une équipe des Blue Sharks bien décidée à ne pas se laisser faire, et il faudra attendre la dernière action avant la mi-temps pour voir Philippine Déléan (#1) catcher dans la end-zone.

Mi-Temps : 00-38 pour les Lions de Bordeaux

Belle deuxième période de la D des Blue Sharks
Belle deuxième période de la D des Blue Sharks

L’attaque Blue Sharks repart plus motivée que jamais, et ce sera une motivation payante car elles parviennent à remonter le terrain grâce à des courses plein centre. Mais c’était sans compter l’expérience de la défense adversaire qui après avoir encaissée plusieurs first down finira par s’ajuster et stopper la progression peu avant la red zone. Les Lions enchaînent les courses et parviennent difficilement jusqu’à un yard de la end zone. C’est finalement une passe complétée à nouveau par la #1 qui leur permettra de marquer l’unique TD de cette deuxième mi-temps. Peu après, c’est avec deux joueuses « out » que les Blue Sharks décident d’écourter le match.

Score final : 00 – 46 pour les Lions de Bordeaux

Un début de match difficile pour les rookies de Marseille/Valence qui ont dû faire face à une équipe expérimentée, mais elles ont su rapidement s’ajuster néanmoins, et poser problème. Un début prometteur, des filles motivées et un super état d’esprit, bref du football comme on l’aime ! Les Lionnes confirment quant à elles leur très bon début de saison, et se préparent maintenant pour LE match attendu de cette conférence sud, où elles affronteront les finalistes de la saison précédente, les Argocanes.

Protection de passe Lions
Protection de passe Lions de Bordeaux

Certaines joueuses ont accepté de répondre à quelques questions :

  •  Alisée Frucco, receveur Lions
  • Camille Lagouarde, linebacker Lions
  • Gerda R, corner Lions
  • Laura Adi Rousseau, QB et corner Blue Stars
  • Nahima Hassani, Tighend et DL Blue Stars
  • Stéphanie Best, QB et LB Sharks

 

Dans quel état d’esprit as-tu abordé, puis vécu ce match ?

Alisée (Lions) : J’étais assez stressée car c’est une équipe que nous ne connaissions pas du tout, donc on ne savait pas à quoi s’attendre. Après le début du match le premier TD est arrivé assez rapidement, les jeux de course comme de passe se déroulaient plutôt bien ce qui m’a permis de regagner confiance et de vivre le match plus sereinement et avec plus de plaisir (malgré la frustration de l’absence d’équipes spéciales ahah).

Camille (Lions) : Avec un peu de fatigue (les 7h de routes pour faire Bordeaux-Marseille piquent un peu ^^) et de l’excitation. On jouait une toute nouvelle équipe dont on ne savait rien, que ce soit sur les joueuses ou leur système de jeu, c’est à la fois cool et un peu stressant ! Après, une fois que le match ait commencé, j’ai essayé de faire mon job, avec ses réussites et ses échecs. Je nous ai trouvé solides collectivement, que ce soit en défense et en attaque. On continue de progresser et c’est le plus important. Le seul bémol du match, c’est les deux blessées des Blue Sharks. J’espère qu’il n’y a rien de grave et qu’elles se remettront rapidement !

Gerda (Lions) : Eh bien, j’avais beaucoup d’appréhension puisqu’il s’agissait de mon premier match. J’avais peur de ne pas être à la hauteur des espérances des coachs et de l’équipe. Mais mes coéquipières ont su avoir les mots pour m’apaiser et me donner confiance. Au final, j’ai « kiffé ma race ».^^

Laura (Blue Stars) : Pour un premier match c’est beaucoup de pression, de nervosité et de doute. Et après c’est l’entrée sur le terrain, l’adrénaline, le soutien des supporters, du coup c’est beaucoup de plaisir et d’intensité, on a plus le temps pour le stress, on est là pour se motiver entre nous et se concentrer sur le jeu.

Nahima (Blue stars) : Pour un premier match c’était pour moi l’aboutissement de plusieurs entraînements et d’apprentissage. C’est un mélange de pression, d’excitation et de beaucoup d’enthousiasme.

Stéphanie (Sharks) : On était très contentes de pouvoir jouer grâce à notre entente, donc avant tout j’étais très enthousiaste pour ce match. Ce n’était pas forcément facile avec un effectif réduit à cause de blessées, il a fallu s’adapter mais on s’est données à fond.

Course Blue Sharks
Course Blue Sharks

Quelle(s) leçon(s) as-tu tiré de ce match ?

Alisée (Lions) : Que la confiance, en soi et en son équipe, est très importante pour la réussite des jeux.

Gerda (Lions) : Alors… Leçon numéro 1 : Laisse tes neurones au vestiaire et concentre toi, à trop réfléchir tu ne donneras rien de bon. Leçon numéro 2 : le travail paie, à force d’entraînement et de préparation physique on gagne en expérience et on joue plus^^. Leçon numéro 3 : C’est un sport d’équipe donc il est important de respecter son équipe mais surtout ses adversaires et j’en ai eu la preuve hier.

Laura (Blue Stars) : Si j’avais une leçon à retenir de ce match c’est de ne jamais abandonner quoiqu’il arrive malgré les difficultés et de booster son équipe pour ne pas baisser les bras.

Nahima (Blue Stars) : Si j’ai une leçon à retenir de ce match c’est prendre du plaisir, jouer au foot, rester soudées, s’encourager les unes les autres et en aucun cas ne baisser les bras.

Stéphanie (Sharks) : D’abord de ne jamais laisser tomber, garder une attitude combative, rester soudées et surtout ne pas oublier que c’est un jeu auquel il faut s’amuser quel que soit le score.

 

Offense Blue Sharks
Offense Blue Sharks

Qu’attends-tu du prochain match ?

Alisée (Lions) : Prendre autant de plaisir à jouer, surtout que ce sera le premier match à domicile. Et que notre travail et nos progrès se reflètent sur le terrain.

Camille (Lions) : Ce sera loin d’être facile, mais on le joue pour le gagner et pour cela on va travailler pour s’en donner les moyens.

Gerda (Lions) : Pour commencer une victoire des Lions. Un peu plus de temps de jeu si possible. Et surtout que chacune prennent du plaisir à jouer.

Laura (Blue Stars) : J’attends tout autant de plaisir, de hargne, de courage et de conviction auprès de toute l’équipe.

Nahima (Blue Stars) : D’avoir autant de hargne, être plus disciplinées, être encore plus solidaires et soudées et garder un mental d’acier jusqu’à la fin du match.

Stéphanie (Sharks) : Pour le prochain match, j’attends qu’on puisse progresser en continuant d’appliquer ce qu’on nous apprend et de concrétiser notre travail en gardant le même état d’esprit.

Une belle journée de foot !
Une belle journée de foot !

Un mot pour conclure ?

Alisée (Lions) : Il faut continuer à travailler et rendez-vous le 10 avril à domicile !

Camille (Lions) : C’est impressionnant de voir à quel point le foot us féminin s’est développé ces 3 dernières années ! J’espère pour l’année prochaine plus d’équipes pour faire plus de matchs !

Gerda (Lions) : Allez les Lions !

Laura (Blue Stars) : Notre force c’est notre mental.

Stéphanie (Sharks) : Merci à tout le monde pour cette rencontre, mes coéquipières pour n’avoir rien lâché, nos coachs pour nous apprendre sans cesse, nos adversaires contre qui c’était super de jouer, et tous ceux qui nous ont soutenus de près ou de loin.

Prochains matchs :

Blue Sharks / Ours le 10/04

Lions / Argocanes le 10/04

Photos : Sharks de Valence et Joséphine Van de Voorde

Joséphine Van de Voorde

 

 

 

 

 

 

 

Challenge, 2ème j. : Tigres 0 – 28 Flash

Deuxième match de saison ce week end pour les joueuses du Flash de la Courneuve, mais baptême du feu pour les filles des Tigres de Nancy, qui jouaient l’année dernière sous les couleurs des Gorgones ou Team Lorraine, mais avaient du malheureusement déclarer forfait au cours de leur premier match. Un match très attendu des deux côtés, et qui a tenu ses promesses.

Le premier quart temps commence, et la défense Tigres concèdent rapidement un premier TD au Flash, fortes de l’expérience de leur premier match. Mais même si l’attaque ne parvient pas à concrétiser, la défense nancéienne s’ajuste et résiste. 7-00

Le second quart est le lieu d’une bataille équilibrée entre les deux équipes, qui tournera finalement à nouveau en faveur du Flash qui marquera son deuxième TD sur une course.

Mi-Temps : 15-00 pour le Flash

Tigres vs Flash - Premier quart
Tigres vs Flash – Premier quart

La deuxième mi-temps les Tigres, malgré la perte de leur nose, résistent tant bien que mal à la pression des joueuses de la Courneuve, n’encaissant « que » deux TDs dans cette deuxième période. La défense du Flash quant à elle ne laissera pas à l’attaque l’occasion de concrétiser leurs actions.

Score final : 29-00 pour le Flash

Un deuxième match prometteur pour une équipe du Flash qui a bien su réagir face à leur première défaite, et une équipe des Tigres plus soudée que jamais qui ne demande qu’à s’ajuster et se prépare à aller se frotter aux redoutables Molosses, vainqueurs du challenge l’année dernière.

Médalie, QB Flash #12
Médalie, QB Flash #12

Voici les joueuses qui ont accepté de répondre à quelques questions :

  • Camille Babic, CB Tigres
  • Christelle Nanga, LB Flash
  • Clara, receveuse Flash
  • Fatia Ghorab, centre et nose Tigres
  • Laetitia Cabecas, QB Tigres
  • Médalie Noubigh, QB Flash

 

Dans quel état d’esprit as-tu abordé, puis vécu ce match ?

Camille (Tigres) : Ayant déjà joué le match de la saison dernière contre les Sparkles j’attendais notre premier match contre le Flash avec impatience, car depuis nous n’avons plus eu de déroulement de jeux contre une équipe féminine. Du coup, j’étais super contente de participer à nouveau à ce Challenge National, pour enfin pouvoir mettre en place tout l’apprentissage des entrainements lors de ces matchs de challenge. J’étais tout de même stressée avant ce match, mais c’était du bon stress je pense. J’avais vraiment l’envie de montrer que nous avions progressé car nous étions bien conscientes de ce que les autres équipes pensaient de nous après le challenge de l’année dernière. Lors de ce match j’étais contente de faire du simple plateau , c’est tout de même moins fatiguant, et de pouvoir encourager les coéquipières en attaque c’est le top ! Surtout, nous avons pu terminer ce match sans se faire littéralement écraser, j’ai pris du fun à jouer et l’ambiance était top !

Christelle (Flash) : J’ai abordé ce match avec la rage au ventre, comme tous les matchs que j’ai pu jouer d’ailleurs. Mais celui-là avec encore plus d’envie, surtout après la défaite contre les dragons de Paris qui m’a particulièrement fait mal, car pour moi un match ça se gagne. D’autant plus qu’on était chez nous (Même si partout c’est chez nous^^). On a lutté pour pouvoir participer à ce challenge alors les décevoir comme cela avec cette défaite à domicile, ça fait vraiment mal. Tout le match j’avais dans la tête la victoire et encore la victoire, j’avais également toutes les têtes de mes coéquipières blessées qui auraient aimé être là à notre place sur le terrain. Ne prendre aucun TD en tant que défenseur c’est notre job, au moins si l’attaque ne met pas de TD le score reste de 00/00.

Clara (Flash) : J’y suis allée moins stressée que pour le premier match. J’ignore si c’est parce que le baptême du feu était passé ou si c’est parce que le précédent match était contre mon ancienne équipe, mais j’étais plus calme, plus concentrée et moins fébrile. Et puis, quand on fait 5 heures de car pour aller jouer en extérieur avec toute son équipe, on a moins le temps de se poser des questions existentielles.

Fatia (Tigres) : J’étais concentrée sur ce que j’avais à faire, avec un peu d’appréhension. Il fallait donner le meilleur pour la team. J’ai tout donné à chaque phase de jeu.

Laetitia (Tigres) : Un peu stressée comme c’était notre tout premier match Tigres. Et puis vraiment hâte d’y être et d’enfin se confronter à une autre équipe. On a eu un peu de mal à se mettre dedans, on se prend deux TDs au début, ça mine un peu. Mais on n’a pas baissé les bras et on a continué, fini le match. Et au final pour un premier match on s’est pas mal débrouillées.

Médalie (Flash) : Suite à notre premier match où la pression était très présente, je m’étais promise d’aborder ce match avec plus de légèreté sans pour autant sous-estimer nos adversaires. Je pense qu’il était important de se concentrer d’avantage sur nos jeux et nos entrainements plutôt que sur le fait de vouloir gagner à tout prix, et ça a été payant car durant le match j’étais beaucoup plus décontractée, ce qui n’est pas négligeable à mon poste. En ce qui concerne le match, je dirais qu’il fait vraiment partie des meilleurs matchs que j’ai pu jouer depuis que je pratique le foot us. Au-delà de la victoire, j’ai joué face à une équipe déterminé, joviale et surtout fair-play du début à la fin ce qui nous a permis de vivre un très beau match. Plus personnellement cette fois, c’est réellement le premier match ou je me suis sentie vraiment à l’aise et sure de moi ; où j’ai eu l’impression de faire de belles actions, et de représenter fièrement les couleurs de mon club, ce qui est très important pour moi.

Sack Tigres de Nancy
Sack Tigres de Nancy

Quelle(s) leçon(s) as-tu tiré de ce match ?

Camille (Tigres) : Il reste évidemment du boulot, pour tout, mais nous avons bien progressé, c’est le plus important : ne pas stagner.

Christelle (Flash) : Les leçons que j’ai tirées de ce match sont d’abord que la victoire a toujours un merveilleux goût haha, mais qu’il y a encore du travail quand même. On a vraiment beaucoup de potentiel dans l’équipe, il faut donc être plus présentes à l’entraînement pour les exploiter au maximum.

Clara (Flash) : J’ai trouvé qu’il était difficile de passer de la théorie du training à la pratique. Même en essayant d’appliquer les techniques apprises, il est parfois difficile de s’adapter à un joueur adverse qu’on ne connaît pas du tout et qui ne se place pas forcément de la même façon. C’est quelque chose que je vais travailler. Je pense également que les leçons tirées du précédent match, en tant qu’équipe, ont servies. Je nous ai trouvées, en collectif, mieux structurées, plus intensives et plus concentrées. Nous allons continuer dans cette direction.

Fatia (Tigres) : Il reste beaucoup de travail, il faut arrêter de réfléchir, jouer avec son cœur et ne rien lâcher.

Laetitia (Tigres) : Ce match nous a permis de voir quels étaient nos points faibles. On va pouvoir bosser dessus pour notre prochain match. On ne doit pas baisser les bras sur un terrain, le match se finit au coup de sifflet final et pas avant, peu importe le score on doit tout donner jusqu’au bout.

Médalie (Flash) : Suite à ce match j’ai appris que premièrement, on joue beaucoup mieux quand on aborde un match de façon déterminée mais décontractée. Cependant cette victoire reste une petite victoire car le plus gros n’est pas encore passé, nous n’en sommes qu’à notre deuxième match et le chemin est encore long avant d’espérer atteindre la finale. Beaucoup de fautes ont encore été faites de notre côté, ce qui nous a fait perdre pas mal d’occasions de marquer. Il ne faut donc pas se reposer sur ce match en disant qu’à partir de maintenant tout est gagné car ce n’est pas le cas. Nous avons un énorme potentiel aussi bien du côté des joueuses que des coachs, il faut en profiter ! Se souvenir du positif pour garder le mental et le sourire et apprendre du négatif pour devenir meilleures !

RB Tigres de Nancy #31
RB Tigres de Nancy #31

Qu’attends-tu du prochain match ?

Camille (Tigres) : Notre prochain match est tout proche, le 20 mars contre les Molosses, nous sommes toujours aussi déterminées. Je pense qu’il y aura une certaine différence de niveau, mais nous y serons et nous l’aborderons comme tous les matchs à venir, c’est à dire avec l’envie de montrer ce dont les Tigres sont capables de faire cette année, de montrer notre évolution par rapport à la Team Lorraine de l’année passée.

Christelle (Flash) : Ce que j’attends de notre prochain match c’est déjà la victoire bien évidemment. Mais aussi de voir et de montrer à nos coachs que les efforts payent. Et qu’ils ne perdent pas leur temps à nous entraîner.

Clara (Flash) : Cette victoire a fait beaucoup de bien au moral et j’en espère une seconde. GO FLASH !

Laetitia (Tigres) : Progresser ! Mettre en application les corrections qu’on aura faites suite au match des Flashs.

Médalie (Flash) : Pour notre prochaine rencontre qui nous opposera au Géant de Souffelweyersheim l’objectif sera comme toujours de faire encore mieux qu’au précédent match. Pour cela nous devrons aborder celui-ci avec autant, voire plus, de détermination que pour celui contre les Tigres tout en restant calmes et sures de nous, l’idée étant de se concentrer sur notre équipe plutôt que sur celle d’en face pour ne pas se disperser. L’objectif collectif pour ce prochain match est donc de nous améliorer autant sur la technique que sur l’intensité, de ne plus faire de fautes et bien évidemment de marquer le plus de TD possibles et d’en encaisser le moins pour nous assurer une deuxième victoire.

Double team Tigres
Double team Tigres de Nancy

Un mot pour conclure ?

Camille (Tigres) : Malgré la défaite contre le Flash, je suis contente de mon équipe, on reste soudées, on a l’envie d’apprendre et de progresser dans notre sport, on prend autant de fun que de reps ensemble (ou du moins on essaye ! haha) ! C’est le principal je pense, nous sommes avant tout là pour partager une passion autant entre nous, qu’avec les autres équipes du challenge.

Christelle (Flash) : Merci le flash.

Clara (Flash) : J’ai apprécié de jouer contre les Tigres. J’ai trouvé qu’elles s’étaient battues jusqu’au bout et qu’elles avaient un bon état d’esprit sur et en dehors du terrain. C’était leur premier match, et je suis sûre que pour elles, comme pour nous, le second match sera très différent.

Fatia : One team tigers !!!

Laetitia (Tigres) : Girls Girls Girls TIGERS ! =)

Médalie (Flash) :  Pour conclure j’aimerais bien évidement commencer par remercier les Tigres pour leur accueil et leur bonne humeur. Deuxièmement j’aimerais féliciter encore une fois toutes mes coéquipières pour cette première victoire qui rendra surement très fiers tous nos coachs ainsi que l’ensemble de notre club ! J’ai la chance d’être entourée des meilleurs et il me semblait important de le dire aujourd’hui ! Le foot c’est FUN, mais que lorsqu’on est bien entouré !!!! Je suis fière de faire partie de cette équipe et de porter haut, les couleurs du FLASH ! Un Deux Trois FLASH, Un Deux Trois FLASH, Un Deux Trois FLASH, Ooooh FLASH !

Joséphine Van De Voorde.

Merci à Anaia Artaud Kadouche pour sa sélection de photos.

Les prochains matchs :

Tigres/Molosses le 20/03.

Flash/Géant le 09/04.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Challenge, 2ème j. : ArgoCanes 44 – 6 Ours

Le week end du 5 mars a marqué l’entrée dans le tournoi de l’équipe des ArgoCanes, entente entre les Argonautes d’Aix-en-Provence et les Hurricanes de Montpellier, qui rencontrait alors les Ours de Toulouse.

Une rencontre qui a bien failli ne pas avoir lieu, suite à un souci de transport des Toulousaines, décalant le match initialement prévu à 19h00. Entre le court échauffement des Ours, et la longue attente des Argocanes, les conditions de début de match n’était pas franchement optimales.

Le premier quart-temps sera néanmoins favorable aux hôtes du match, qui progressent lentement mais surement vers la end zone. Transformation au sol, 08-00 pour les Argocanes.

Deuxième quart temps, l’attaque Ours est bloquée par une défense bien rodée. Les ArgoCanes malgré de bons ajustements défensifs toulousains, continuent à gagner du terrain et marquent rapidement leur deuxième touchdown. Un fumble Ours permet de repartir du milieu du terrain, et c’est une attaque agressive qui va chercher le troisième TD. L’attaque toulousaine ne parvient pas à percer, mais un fumble de la QB provençale donnera juste avant la mi-temps l’opportunité à la linebacker Camille Boillet de marquer le premier TD Ours en remontant plus de la moitié du terrain, qui ne sera malheureusement pas transformé.

Mi-Temps : 24-06 pour les Argocanes

C’est sans leur QB principale, blessée lors du quart précedent, que les Argocanes doivent aborder cette deuxième mi-temps. Les Ours repartent en attaque, et tentent de progresser en jouant la passe mais finissent par se faire intercepter. Plus agressives que jamais, l’entente enchaîne quand à elle les first downs et atteint la zone d’en-but.Le score est à 32-06. L’offense des Ours ne parvient pas à trouver la solution pour percer la défense des Argocanes, et se voit obligée de punter à presque 50 yards renvoyant leurs adversaires sur la ligne des 5 yards.

Quatrième quart-temps : la défense toulousaine résiste mais n’arrive pas à contenir la RB qui s’échappe et parvient à marquer, sans transformer. Les Argocanes finiront leurs 5 derniers jeux dans la red zone toulousaine, et parviendront à marquer un ultime TD sur la dernière action du match.

Score final 44-06 !

Une belle entrée en matière dans le challenge pour les Argocanes, finalistes lors de la saison précédente. Un match rude durant lequel les esprits se sont échauffés, et encore une victoire concédée par des Ours qui ont du mal à trouver les bons ajustements offensifs, et qui ont du se frotter à la solide défense Argocanes.

Des joueuses des deux équipes ont accepté de répondre à quelques questions :

  • Camille Boillet, LB Ours
  • Marine Paris, QB Ours
  • Marine Berthalon, receveur intérieur et LB Ours
  • Gaëlle Castelliti, DL Argonautes
  • Alex Frairot, LB Argonautes
  • Jessica Miraucourt, RB, LB et receveur intérieur Hurricanes

 

Dans quel état d’esprit as-tu abordé, puis vécu ce match ?

Camille (Ours) : J’ai d’abord abordé ce match d’un point de vue assez détaché. Je savais que nous jouions une grosse équipe. Gagner relevait du miracle, mais jouer, simplement jouer pour le sport était à notre porté. Et l’esprit d’équipe faisant son juste travail, plus nous nous approchions du match, plus le trac a commencé à monter, pas forcément du stress, mais vraiment le trac, l’envie d’en découdre, de faire ce pourquoi on s’entraîne et ce que l’on aime. Du football. Au début j’ai eu du mal à rentrer dans le match, après une longue journée où nous avons cumulé les imprévus, le trop court échauffement après lequel nous sommes rentrées sur le terrain et la découverte de la formation offensive de nos adversaires à laquelle notre D-line pouvait difficilement faire face… Je dois dire que le premier 1/4 temps n’a pas été une réussite. Mais après quelques secousses et beaucoup de tapes dans le dos de la part de mes coéquipières et des coachs, ainsi qu’une analyse plus fine de comment faire quelque chose face à leur formation : il était l’heure de se donner à fond!

Marine P (Ours) : Avec nos péripéties de la journée, difficile d’aborder ce match sereinement. Pourtant, j’étais beaucoup moins stressée et plus lucide qu’au match précédent. J’avais très envie de montrer à nos adversaires de quoi nous étions capables ! Cependant, nous avons eu beaucoup de peine à faire avancer notre attaque. Nos adversaires, très physiques, ont rapidement mit la pression et les drives se sont souvent soldés par un punt, ce qui est très frustrant… Malgré tout, notre ligne offensive n’a pas tremblé, ce qui m’a permis d’ajuster quelques passes.

Marine B (Ours) : J’étais très stressée avant le match, il y avait une grosse équipe en face, et le souvenir du match de l’an dernier, à quoi s’est ajouté le problème de transport et la peur de me blesser alors que je partais en vacance à l’étranger juste après. Pendant le match j’étais rassurée car je connaissais mes jeux, et que j’ai réussi à faire mon premier plaquage. C’était néanmoins un peu difficile car j’ai dû jouer pour la 1ere fois en attaque, et je n’étais pas sûre de moi, sur ce que je devais faire, et j’avais peur de laisser passer la fille que je devais marquer.

Gaëlle (Argonautes) : J’étais plutôt sereine, avant et pendant le match, en défense on est très soudées et on a vraiment confiance en nos coéquipières. On s’est beaucoup préparées pour cette saison, on s’entraîne plus aussi.

Alex (Argonautes) : Très sereine avant le match et excitée de reprendre la compétition. Il y a eu différents faits de match (plusieurs joueuses blessées), mais j’avais totalement confiance en mon équipe.

Jessica (Hurricanes) : J’ai abordé ce match plutôt sereinement ! C’est toujours rassurant de jouer à domicile. Et les derniers entraînements avaient montré qu’on était prêtes. Je l’ai bien vécu, du moins jusqu’à ce que je me blesse au quatrième quart-temps. J’ai enfin marqué le TD tant attendu du coach des Hurricanes, j’étais heureuse de le rendre fier.

Quelle(s) leçon(s) as-tu tiré de ce match ?

Camille (Ours) : Ne jamais baisser les bras, même quand tout semble s’écrouler autour de soi. Ne jamais baisser les bras, car tes coéquipières comptent sur toi. Et que malgré une défaite certaine, il n’y a rien de plus beau dans le sport que le sourire et la joie de son équipe.

Marine P. (Ours) : Il y certains points sur lesquels nous avons progressé ; notamment en défense. Mais il reste encore des points à améliorer concernant l’attaque.

Marine B. (Ours) : Il ne faut pas partir vaincues d’avance, même si on n’a pas gagné ce match, il y a eu une grosse progression de l’équipe (malgré un gros turn-over de l’effectif), on a montré de belles choses. Et puis il faut avoir confiance en soi, j’ai réussi à faire un placage (OMFG) moi qui pensait en être incapable.

Gaëlle (Argonautes) : Rien n’est jamais acquis, on peut être préparées, on ne sait jamais comment va se dérouler un match, surtout quand on a des blessées.

Alex (Argonautes) : Un match peut très vite basculer d’un côté comme de l’autre. Il faut rester concentrées jusqu’au coup de sifflet final.

Jessica (Hurricanes) : Il ne faut pas se reposer sur ses lauriers et il ne faut pas se laisser déstabiliser.

Qu’attends-tu du prochain match ?

Camille (Ours) : Toujours plus de motivation ! Et d’ici là, travailler nos points faibles et améliorer les points sur lesquels on ne se débrouille pas trop mal. Et pourquoi pas l’espoir fou d’une hypothétique victoire ?

Marine P. (Ours) : Pour le prochain match j’espère que notre attaque aura progressé et que nous marquerons des TDs. Et pourquoi pas offrir la victoire à notre équipe ? J’y crois !

Marine B. (Ours) : Encore de la progression, autant au niveau perso que sur le collectif, et faire minimum 2 placages !!

Gaëlle (Argonautes) : Qu’on progresse encore, qu’on mette encore plus d’intensité, et surtout qu’on prenne plaisir à jouer au foot!

Alex (Argonautes) : Monter notre niveau de jeu et d’intensité d’un cran pour confirmer cette première victoire.

Jessica (Hurricanes) : Avant tout, le prochain match j’espère pouvoir le jouer ! Me remettre de ma blessure et affronter les Bordelaises avec mes coéquipières pour une seconde victoire je l’espère.

Un mot pour conclure ?

Camille (Ours) : Que l’histoire du football américain féminin français est en marche. Et que c’est à nous toutes d’en écrire les pages. Ours, Argonautes, Hurricanes, Lions, Blue Stars, Sharks, et à toutes nos homologues de la conférence nord ! Mais qu’avant tout, le maître mot doit rester : le PLAISIR.

Marine P. (Ours) : Je suis à la fois déçue pour mon équipe, et à la fois très fière, car une fois de plus nous avons montré que nous avions un bon mental. Nous n’avons rien lâché, et malgré l’indiscipline de nos adversaires, nous avons gardé notre sang froid.

Gaëlle (Argonautes) : Même si c’est une victoire, on ne doit pas s’arrêter là, il faut continuer à s’entraîner. Il nous reste plusieurs matchs donc on doit rester concentrées…

Alex (Argonautes) : Mamie kiffe le foot ! ^^ Non sans déc….vivement le prochain match et bon rétablissement aux blessées.

Jessica (Hurricanes) : Let’s go Argocanes !

Prochains matchs :

Ours/Blue Sharks le 10/04

Lions/Argocanes le 10/04

Joséphine Van de Voorde